PROMOTIONS

64,00 €15,00 € l'unité
3 produits en stock
138,00 €75,00 € l'unité
39 produits en stock
Partager avec un ami








Submit

L’édition 2018 de TANEXPO, leader dans le funéraire et les produits pour les cimetières, a amené à Bologne 18 700 professionnels, en augmentation de 4 % par rapport à 2016. Une présence importante d’acheteurs étrangers (25 % du total) a confirmé la tendance des éditions précédentes.

 Tanexpo 2018

Produits et nouveautées en evidence

Avec 23 000 m2 d’exposition, cette édition a confirmé la richesse d’idées et de propositions de qualité tant italiennes qu’internationales. Depuis toujours, ce trait caractérise l’excellence de l’offre. C’est la raison pour laquelle des milliers de professionnels en provenance des cinq continents se rendent à Bologne.
Les nouveautés proposées par plus de 250 exposants ont été tout à fait conformes aux nouvelles tendances culturelles et sociales, qui interprètent d’une manière innovante la commémoration du défunt. Parmi les idées originales, largement reprises par les médias, il faut mentionner "l’héritage génétique", un système breveté pour conserver l’ADN dans le but de prévenir et même traiter les possibles pathologies, présentes et futures, d’un membre de la famille.
Très intéressante également, la proposition de la "maison des adieux mobile", permettant de vivre ce moment important dans le travail de deuil même dans des situations difficiles, comme c’est le cas dans les petits villages qui ne sont pas équipés d’une chambre funéraire ou autre structure apte à accueillir les participants confortablement et dans la dignité.
Comme d’habitude, les derniers modèles de corbillards, parmi lesquels nombreux ont été présentés en avant-première, ont attiré l’attention des visiteurs. Les cercueils et les urnes évoluent rapidement, pour devenir de véritables œuvres d’art. C’est le cas des précieuses porcelaines de Limoges présentées par Bernardeau, le leader français et mondial de la porcelaine de luxe.

 E9B7018

Les cercueils : des designs d’artistes, des nouvelles techniques de décoration comme la fresque, et, nouveauté absolue, la pose d’une feuille de cuivre tendre permettant aux proches d’y écrire un message indélébile ont profité d’un succès incontestable.
Les propositions d’art funéraire ont atteint le plus haut niveau grâce à la présentation d’une large gamme de monuments et ornements pour les tombes aux lignes innovantes, auxquels s’ajoutent des photos céramiques d’une qualité de plus en plus remarquable, grâce à l’emploi de technologies toujours plus sophistiquées.
La bijouterie de commémoration est en croissance constante. À côté des bijoux traditionnels, on trouve des articles exclusifs réalisés par une imprimante 3D à partir des cendres du défunt ou d’autres matériels organiques (cheveux, ADN), combinés avec la céramique. Il s’agit d’une pratique qui s’affirme au niveau international et qui a suscité le plus grand intérêt même chez les opérateurs transalpins malgré l’interdiction, encore existante en Italie, de réaliser et de distribuer ce type de produit.
Le "green" est un besoin de plus en plus ressenti. On a vu donc des produits très variés, qui vont des urnes en sel ou en noyaux d’olive, au premier corbillard Tesla, 100 % électrique, ou, encore, à une couronne composée avec des semis en pots qui, à la fin de la cérémonie sont prélevés par les participants, qui rentrent ainsi à la maison avec un souvenir tangible de l’être aimé.
Le marché des funérailles animalières est en expansion régulière. Cette année, TANEXPO a proposé une offre on ne peut plus vaste d’urnes pour animaux, souvent artisanales et personnalisables, des solutions nouvelles pour la crémation, et aussi des tombes de jardin pour garder chez soi les dépouilles de nos amis à quatre pattes.
Les principales nouveautés technologiques sont arrivées des États-Unis, d’Espagne et de Grande-Bretagne. Elles permettent à la profession d’être constamment en phase avec notre époque dans un monde global et de plus en plus "social". De la technologie NFC (Near Field Communication) pour interagir avec les images commémoratives, aux applications pour recueillir et stocker les moments significatifs d’une vie, en passant par des outils pour planifier les funérailles et atteindre virtuellement les parents et les amis éloignés pour partager concrètement la tristesse du moment.
En avant-première mondiale, une urne 100 % italienne : l’ "urne digitale", qui permet, par l’intermédiaire d’un smartphone, de garder le souvenir vivant du cher disparu par l’envoi de pensées et d’images, et d’interagir directement avec la famille.

 E9B8468

Le monde de la production essaye d’interpréter les attentes du futur

Biemme Special Cars, par exemple, a présenté un court-métrage, "La cérémonie funéraire 4.0 pour le XXIe siècle", pour lancer un message visant à stimuler le secteur dans la recherche constante du nouveau. En suggérant des formats différents pour la célébration du rite, en réservant un rôle de premier plan à la technologie digitale, en imaginant un cercueil au design non conventionnel, et en proposant un lieu multietnique et global, un pont entre le passé et le futur, où pouvoir se réunir de manière adéquate pour le dernier au revoir.
À une époque où le deuil ne fait plus partie des évènements naturels de la vie, cette vidéo met en exergue la nécessité d’affronter et d’interpréter l’aspect socio-culturel de la mort, pour la ramener à une dimension humaine, qui, comme dans le passé, puisse faire partie des expériences quotidiennes de la vie en adaptant les rituels au contexte, rapidement changeant, de la société contemporaine.
L’édition 2018 de TANEXPO a souligné la nécessité croissante d’une réflexion approfondie sur les mutations du secteur. Un projet – "TANEXPO éducation" – a été mis en place, focalisé sur la formation des entreprises et du directeur funéraire, avec l’objectif d’offrir des outils adaptés pour accroître les relations économiques, industrielles et commerciales, ainsi que pour fournir des orientations de nature culturelle sur les thèmes les plus divers liés à la mort.
Pendant les trois jours, des séminaires et des conférences se sont deroulés portant sur la crémation (dont la croissance a été analysée sur le plan des conséquences sur les entreprises et la gestion des cimetières), sur la transition générationnelle (les erreurs à éviter et les problèmes à résoudre pour aider à poursuivre avec succès les activités de l’entreprise de famille) et sur le marketing funéraire abordé par un "coach" d’exception, Robin Heppell, fameux entrepreneur funéraire et formateur canadien qui a fourni les lignes directrices et les outils permettant de définir sa propre stratégie et de consolider sa marque.
TANEXPO n’aura pas été uniquement un lieu de rencontre entre offre et demande, mais aussi et surtout un sol fertile pour y planter les graines d’où pousseront les stimuli et les idées qui présideront aux changements en profondeur nécessaires au secteur pour se projecter, dans les meilleures conditions, vers l’avenir.

Pietro Innocenti

Résonance N°141 - Juin 2018

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations