P C AAssurer la sécurité et la santé des salariés est une préoccupation légitime et réglementaire pour toute entreprise ou municipalité ayant des chantiers réguliers de creusement, tranchées ou fosses, et d’aménagement paysager dans les cimetières ou dans les jardins du souvenir des crématoriums. La Ville de Lorient, en réponse à ces préoccupations, s’est récemment équipée de matériels PCA (Protection Constructive Active), une référence depuis plus de vingt-cinq ans.

 

La Ville de Lorient (plus de 57 000 habitants) possède quatre cimetières (plus le crématorium qui est régi par la Ville et les pompes funèbres municipales) sous la responsabilité de Karine Noël, responsable des services funéraires, et de Marie-Line Guillou, conservateur des cimetières. À noter que la gestion de ces derniers a été informatisée. En effet, des bornes interactives permettent de localiser une tombe grâce à une recherche par nom. Elles sont installées à l’entrée de chaque cimetière et sont simples d’utilisation. La seule saisie du nom du défunt recherché permet au système d’identifier la tombe correspondante (sur 15 000 concessions environ), de la situer dans le cimetière lorientais concerné et d’afficher un plan de section détaillé et une localisation globale.

Cim 10 Photos 4

Travaux dans le cimetières : vigilance et sécurité

En matière de sécurisation de ses employés, la municipalité est également à la page, puisqu’elle s’est équipé récemment de caissons modulaires PCA (type PCM 5/20) et de blindages horizontaux, et cela deux fois en l’espace de quelques mois. Si nous avons pu relater à plusieurs reprises des expériences positives d’utilisation du matériel fabriqué et distribué en direct par la société PCA, installée à Vitry-sur-Seine (94), les achats de Lorient prouvent par l’exemple la confiance récurrente accordée à l’entreprise vitriote.

Concernant le dur travail de fossoyage, ce sont une dizaine d’employés municipaux lorientais qui sont affectés aux chantiers de creusement. "Les équipes qui s’occupent de ces travaux réalisent des trous de 2 m de profondeur dont ils assuraient les parois avec des planches en bois. Pour mieux sécuriser leurs fosses, ils ont préféré des banches en aluminium. C’est plus sûr, plus solide, tout en étant plus léger… point non négligeable en matière de manutention."

Faciliter le travail des agents

"Nous avions effectué une première commande pour deux de nos cimetières en octobre 2018 (un caisson chacun avec étrésillons correspondants). En mai 2019, nous renouvelions ces achats pour les deux autres. Il s’agit notamment de caissons modulaires pour une protection horizontale avec des panneaux de 2 mètres de longueur sur 0,5 mètre de largeur. De chaque côté, deux panneaux sont assemblés et empilés pour donner un résultat de 1 mètre de hauteur. Les panneaux pèsent 15 kg à peine chacun", poursuit Marie-Line Guillou.

Comme nous le précisait celle-ci lors de notre échange, il y a une volonté affirmée de la commune, en plus de minimiser les risques, de faciliter le travail de ses agents et de les protéger du péril d’ensevelissement. D’une année sur l’autre, les services funéraires poursuivent des investissements dans ce sens. Les fournitures du fabricant PCA sont parfaitement adaptées à ces demandes, et répondent aux spécifications du décret n° 65-48 du 8 janvier 1965, modifié par le décret n° 95-608 du 6 mai 1995 (dont l’article 66 modifié)*.

Solidité et portabilité du matériel PCA

Côté technique, rappelons que les produits PCA – fournis à la ville de Lorient – correspondent à des équipements complets, aisés à monter. D’une manière générale, dans le catalogue de la firme de Vitry-sur-Seine, chaque système comporte des panneaux, soit verticaux, soit horizontaux, avec différentes dimensions, maintenus par des étrésillons "tirant poussant" (écartement variable), des traverses de liaison (assemblage et maintien en superposition) et des barres d’appui, le tout complété par une ossature type "cadre-guide" pour les blindages.

Les avantages que l’on constate sur l’ensemble de ces fabrications "françaises" sont la légèreté, la portabilité, la simplicité d’assemblage et la rapidité de mise en place. Du fait de l’utilisation de l’aluminium pour une majorité des pièces, la force des blindages est associée à un poids les rendant transportables à mains nues. Afin de garantir une bonne sécurisation des piétons visiteurs et des ouvriers, viennent compléter ces éléments des planchers "sécurité" (ou couverture de fosse), des garde-corps (délimitation de l’espace du creusement) et des caillebotis pour couvrir ou pour aider à circuler sur les terrains en travaux boueux, par exemple.

Depuis plus de vingt-cinq ans, l’entreprise PCA cultive et développe des savoir-faire qui contribuent indéniablement à sa notoriété, à sa réputation de fabricant sérieux, d’une constante rigueur, et expert dans le domaine de la protection du personnel exerçant dans
les cimetières. Aujourd’hui, les collectivités locales ne s’y trompent pas, qui, comme à Lorient, font appel à ses productions de qualité. Celles-ci sont devenues des références tant sur les chantiers de creusement de fosses, que de tranchées ou de fouilles.

Nota :
* Art. 66 modifié : "Les fouilles de plus de 1,30 m de profondeur et d’une largeur égale ou inférieure aux deux tiers de la profondeur doivent, lorsque leurs parois sont verticales ou sensiblement verticales, être blindées, étrésillonnées ou étayées. […]." Consultable gratuitement sur legifrance.gouv.fr.

Gil Chauveau

Résonance n° 151 - Juin 2019

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations