Gérer un cimetière

61 produits en stock

PROMOTIONS

64,00 €15,00 € l'unité
21 produits en stock
138,00 €75,00 € l'unité
41 produits en stock
Partager avec un ami








Submit

Le 19 mai dernier se déroulait l’assemblée générale de la Chambre Syndicale Nationale de l’Art Funéraire (CSNAF), sous la conduite d’Aubin de Magnienville, président, et d’Anne Tourres, secrétaire générale. Cette AG était l’occasion de prendre connaissance des différents rapports, de constater en données chiffrées la bonne santé du site Internet grand public, et de noter l’état d’avancement de l’organisation du 30e salon FUNÉRAIRE PARIS qui se déroulera du 23 au 25 novembre 2017.

 CSNAF 2011 fmt

 

Aubin de Magnienville, président de la CSNAF.

Aux côtés du président se trouvaient quelques membres du conseil d’administration en les personnes de Dominique Vigin (Société Chrisola) et de Marc Manzini (Manzini Granit). Aubin de Magnienville ouvrait la séance en remerciant tout d’abord de leur présence des membres nouveaux et anciens, de quelques amis et partenaires, dont Michel Marchetti (président de la CPFM), et (son directeur général délégué), Richard Féret (son directeur général délégué), Patrick Lerognon (nouveau président de l’UPFP), mais également Corinne Ménégaux (Reed Expositions France, responsable de l’organisation du salon) et ses collaborateurs, Odile Tripard (agence Z&A Conseil, en charge de la communication et du site Internet de la CSNAF) et les représentants de la presse professionnelle.

 

Assises du funéraire : des retours positifs

Étaient ensuite abordées les différentes actualités notables de l’année écoulée, avec notamment l’événement phare que furent les premières Assises du funéraire (en octobre dernier), dont le thème fut "Accompagner le deuil : un enjeu majeur de société". Grand rendez-vous de réflexion destiné à démontrer l’utilité des métiers du funéraire et à souligner le rôle social des professionnels funéraires, il fut réussi et permit une prise de conscience du deuil avec d’intéressants partages, de riches discussions, avec des intervenants de qualité, et la présentation de deux enquêtes qui avaient été confiées au Crédoc. L’une, quantitative, était relative aux obsèques, la deuxième avait une visée qualitative avec le recueil de trente interviews personnalisées sur le vécu du deuil (voir Résonance n° 125 de novembre 2016).

Des retours positifs découlèrent de ces Assises, avec la participation récente d’Anne Tourres à l’assemblée générale de l’association Empreintes Vivre son deuil Île-de-France, au cours de laquelle elle fit une brève communication sur cette enquête. Une communication sur cette étude réalisée par le Crédoc eut lieu également, fin mai, à l’occasion du 15e Congrès mondial de l’Association européenne pour les soins palliatifs (EAPC 2017) se déroulant à Madrid. Par ailleurs, les prochaines Assises du funéraire sont déjà envisagées. Elles devraient être organisées dans trois ans, et pourraient avoir pour thème : "L’évolution des rites funéraires, du rituel funéraire, l’évolution de la crémation englobant le rôle social du cimetière".

 

De gauche à droite : Marc Manzini, Anne Tourres et Aubin de Magnienville.

 

FUNÉRAIRE PARIS 2017 et site Internet grand public

L’un des grands chantiers nécessitant de longs mois de préparation est bien sûr le prochain salon FUNÉRAIRE PARIS 2017 (du 23 au 25 novembre), où sera fêté l’anniversaire de ses trente ans. Cette nouvelle édition verra le retour au parc des expositions du Bourget, avec une surface nette de stands d’environ 8 500 m². Corinne Ménégaux précise (pour Reed Expo) qu’à ce jour, 148 exposants et co-exposants ont été enregistrés sur 7 366 m². Deux conférences seront organisées. L’une, par la CPFM, concernera la dématérialisation du certificat de décès, et l’autre, conjointement par la CPFM et l’UPFP, abordera la mise en place d’un médiateur de la branche effective au plus tard à la fin de l’année. La billetterie visiteurs sera ouverte en juillet, et il n’y aura pas d’augmentation de tarifs.

Site internet grand public

Support de communication et d’information indispensable, le site Internet grand public (décès-info.fr) connaît une fréquentation en progression régulière. Odile Tripard, en charge de sa gestion, indique un nombre moyen de visiteurs uniques de l’ordre de 8 041 par mois (6 840 en décembre 2016). La page Facebook liée a 12 855 fans (11 183 en décembre 2016). Il y a eu 27 290 interactions (likes, commentaires, partages, clics sur publications) sur les 55 articles publiés sur un an.

De nouveaux moyens de communication

Afin de faire passer une image dynamique et actuelle des métiers d’art funéraire et des savoir-faire à la française auprès du grand public, une chaîne YouTube a été créée l’année dernière, où l’on peut visionner six reportages vidéo (cercueils, capitons, plaques, monuments, soins de conservation et composition florale). Le "catalogue" va être augmenté de deux autres films, qui vont être réalisés prochainement sur les registres de décès et les articles en bronze. Ces vidéos peuvent être consultées directement sur le site décès-info.

Le président annonce aussi la réalisation cette année d’une plaquette institutionnelle CSNAF pour mieux faire connaître la chambre syndicale, qui souffre toujours d’un déficit de notoriété, et informer sur ses travaux. Chaque adhérent disposera d’une centaine d’exemplaires pour ses besoins propres, et une plaquette sera distribuée au salon en même temps que le catalogue. Dans le même esprit, la CSNAF sera présente au sein du salon sous la forme d’un totem positionné en bout de l’allée centrale du salon avec l’aménagement d’un coin repos. Cela permettra de rappeler qu’elle est à l’initiative de la création du salon en 1987, d’exposer les actions qu’elle mène, de parler du site grand public. Le petit plus... la diffusion des vidéos sur les métiers du funéraire.

Avancées réglementaires et futures études

Enfin, Aubin de Magnienville a rappelé sa participation à la séance du CNOF du 1er mars. L’un des points à l’ordre du jour concernait le décret sur les cercueils, tout particulièrement l’article II sur les parures et les habits du défunt. Ce dernier nécessitait soit un changement de rédaction, soit le retrait pur et simple de l’article. Le décret fait maintenant la distinction de la destination (crémation ou inhumation) et le ministère de la Santé en a ensuite proposé une nouvelle rédaction (voir Résonance n° 130). Ne sont plus attendues que la validation par les juristes du ministère et la publication du décret.

L’exposé se termina par l’annonce d’une demande de la CPFM, qui souhaite concevoir avec la chambre syndicale un projet d’étude multi-sectorielle destinée à apporter des pistes de réflexions et d’actions exploitables par les fabricants et les distributeurs. L’objet serait de faire un focus sur les perspectives du marché funéraire en France et son organisation prévisible, afin de fournir aux professionnels des points de repère dans un marché en pleine mutation. Seraient également étudiés d’autres secteurs présentant des analogies économiques, industrielles, en matière de réseau, avec le milieu funéraire (comme l’immobilier, l’optique, la restauration, etc.), et pouvant alimenter les différentes analyses.

L’assemblée générale s’est conclue avec l’intervention de Patrick Lerognon, nouveau président de l’Union du Pôle Funéraire Public (UPFP), une fédération qui regroupe les acteurs publics du secteur. Celui-ci témoignait de la vision qu’a aujourd’hui le pôle funéraire public des tendances et des attentes du marché funéraire, mais également ses ressentis en matière d’offre funéraire, des nouveaux canaux de clientèle (la prévoyance, le développement via Internet, etc.), ainsi que la manière d’appréhender le funéraire de demain à l’horizon 2020, et les facteurs de croissance possibles. L’intervention de Patrick Lerognon généra de passionnantes questions-réponses et des témoignages "métier" avec l’assistance... échanges qui se poursuivirent autour de la table grâce à un sympathique déjeuner en clôture de cette constructive réunion.

Gil Chauveau

Résonance n°131 - Juin 2017

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations