Gérer un cimetière

61 produits en stock

PROMOTIONS

64,00 €15,00 € l'unité
21 produits en stock
138,00 €75,00 € l'unité
41 produits en stock
Partager avec un ami








Submit

Depuis octobre 2014, le crématorium de Lyon a rejoint le peloton de tête (Paris, Marseille…) des crématoriums français répondant aux exigences de l’arrêté ministériel du 28 janvier 2010 relatif à la hauteur de la cheminée des crématoriums et aux quantités maximales des polluants contenus dans les gaz rejetés à l’atmosphère. Les Pompes Funèbres Intercommunales (PFI) de l’agglomération lyonnaise assurent la gestion du crématorium de Lyon depuis le 1er janvier 2006. Rencontre avec Thierry Chaffal, directeur technique des PFI de l’agglomération lyonnaise.

 PFI Lyon 2012 fmt

Thierry Chaffal fmt
Thierry Chaffal, directeur
technique des PFI
de l’agglomération lyonnaise.

Résonance : L’entrée en application de ce décret, fixée à février 2018, constituait, on imagine, pour le crématorium de Lyon, établissement centenaire construit selon les critères de l’époque et qui plus est implanté en plein centre-ville, un enjeu de tout premier ordre ?

Thierry Chaffal : Ajoutez à cela qu’il fallait assurer le bon fonctionnement du crématorium, sans aucune interruption durant toute la durée des travaux ! La réponse est oui. Il aura ainsi fallu 3 années d’études (organigramme du projet et du choix de passation des marchés publics induits, programme fonctionnel détaillé, étude d’impact, enquête publique, consultation des architectes des bâtiments de France, permis de construire, appels d’offres, etc.) et 18 mois de travaux pour, entre autres, réaliser le nouveau bâtiment technique en sous-sol permettant d’accueillir la ligne de traitement et de filtration des fumées, pour pouvoir aujourd’hui nous enorgueillir de disposer d’un système de filtration permettant d’aller au-delà des exigences du décret avec des minima plus restrictifs que ceux fixés par la réglementation qui entrera en vigueur en 2018, ainsi que de 2 nouveaux appareils de crémation, haute technologie (l’emplacement d’un 3e appareil étant par ailleurs d’ores et déjà prévu).

Modernisation réussie, donc !

Polluants Arrêté du Arrêté du Résultats des mesures
de rejets atmosphériques
29/12/1994 28 /01/ 2010 Four 1
(standard)
Four 2
(gde capacité)
Composés organiques 20 20 < 2,4 < 2,0
Volatils totaux (COVT)
(mg C/Nm3, sur sec)
Oxydes d’azote (NOx)
(mg/Nm3, sur sec)
700 500 235 324
Monoxyde de carbone (CO)
(mg/Nm3, sur sec)
100 50 < 18 14,8
Poussières (mg/Nm3, sur sec) 100 10 < 1,7 < 1,6
Acide chlorhydrique (HCl)
(mg/Nm3, sur sec)
100 30 < 0,65 < 2,7
Dioxyde de soufre (SO2)
(mg/Nm3, sur sec)
200 120 5.7 16,8
Dioxines et furannes
(ng ITEQ/Nm3, sur sec)
- 0,1 < 0,024 < 0,013
Mercure (Hg) (µg/Nm3, sur sec) - 200 7,7 < c < 7.8 90,7

Extrait fiche de synthèse des paramètres mesurés sur l’installation – Février 2015


R :
Concernant le traitement des fumées issues de la crémation, la plupart des crématoriums utilisent du charbon actif. Pas vous ! Pouvez-vous nous en dire plus ?

TC : Nous avons effectivement choisi d’utiliser un produit sec : le "Neutralite 50" de FMI. Il s’agit d’un réactif capable de neutraliser les polluants acides sous forme gazeuse (HCL, SOx, HF), de capter les polluants organiques (dioxines, furanes, PCB, HAP et autres) mais aussi d’absorber des métaux lourds volatils tels que le mercure (Hg). J’ajouterai qu’au-delà de ses réelles performances, cette substance minérale ne représente aucun danger explosif puisque ininflammable et incombustible ; ce qui, dans un cadre d’activité comme le nôtre, apporte, pour nous et nos agents, une véritable sécurité et solution de confort d’utilisation (aucun port d’EPI spécifique).

R : Après 9 mois de fonctionnement, qu’elles améliorations avez-vous constatées ?

TC : Après de véritables craintes et appréhensions à l’égard d’un nouveau matériel, d’un changement de procédures, toute l’équipe est aujourd’hui sereine et satisfaite de ce changement d’abord subi comme une contrainte et qui aujourd’hui s’avère non seulement bénéfique pour l’environnement mais aussi en termes de conditions de travail, avec entre autres la conduite en supervision (commandes déportées sur terminaux informatiques) dans un local climatisé jouxtant le hall process, bénéficiant ainsi d’une visualisation et d’une action interactive sur la totalité des installations.
Aussi, sur le plan technique, nous sommes à même, via notre journal de fonctionnement (intégré dans la supervision), de garantir les dispositions prévues par l’arrêté, et notamment de garantir que nos gaz séjournent bien dans la chambre de post-combustion au moins 2 secondes à 850 °C.
Nous avons réalisé une économie substantielle en réduisant nos volumes de gaz de plus de 40 % comparativement à nos anciennes installations, et recyclons par ailleurs l’énergie (calories) induite du refroidissement des gaz issus des crémations, ce qui a un impact environnemental également immédiat.

P1030315r fmtInstallations techniques du crématorium de Lyon.

R : Vous venez d’évoquer la récupération de l’énergie fournie par les crémations, comment l’exploitez-vous ?

TC : Nous récupérons les calories issues du refroidissement des fumées pour un usage local.
En effet, nous avons opté pour la récupération d’énergie en prévoyant un dispositif permettant l’échange entre l’énergie thermique du refroidissement des fumées et l’énergie nécessaire au chauffage du bâtiment et de l’eau chaude sanitaire.
Ainsi, l’adjonction d’un échangeur à plaques en circuit fermé nous permet de constituer un stock tampon de 9 m3 qui assure la continuité du chauffage des locaux durant les plages de non-fonctionnement des installations, et aussi de garantir le maintien du chauffage durant les arrêts week-end.

R : Les travaux sont donc finis ! Quels sont vos projets aujourd’hui ?

TC : Nous sommes prêts et sereins bien avant l’heure, mais c’est loin d’être fini ! Nous allons maintenant pouvoir nous consacrer à la deuxième partie du projet concernant la modernisation du bâtiment patrimonial, articulée principalement autour du réaménagement des espaces publics.
Objectif : fin de chantier et inauguration en novembre 2016.
Mais nous pourrions aussi parler des tout derniers travaux finis, "le réaménagement de la chambre funéraire de Lyon", et des travaux en cours pour la réhabilitation et la création du nouvel espace d’accueil et commercial des PFI en connexion directe depuis l’avenue Berthelot…

pour modèle-2 fmtSynoptique d’une installation de crémation.

Résonance hors-série #1 - Spécial Crémation - Août 2015

 

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations