PROMOTIONS

64,00 €15,00 € l'unité
20 produits en stock
138,00 €75,00 € l'unité
40 produits en stock
Partager avec un ami








Submit

Fabricant et créateur depuis 1956, la société Jumfil était surtout connue, jusqu'à il y a encore six ans, pour ses lignes de vêtements haut de gamme, sport et nature. Cela étant, après nous avoir présenté Jumfil, son activité et son histoire, Ralph Crolla, président-directeur général de l'entreprise, nous raconte comment, au détour d'une rencontre, il a eu l'idée de créer "Prostyle", pour que les professionnels puissent eux aussi profiter du savoir-faire "Maison".

Logo-Prostyle

 

Ralph-Crolla
Ralph Crolla,
président-directeur général
de l'entreprise.

Résonance : Monsieur Crolla, Jumfil évolue depuis peu dans le secteur funéraire, pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

 

Ralph Crolla : Jumfil est une société française qui a vu le jour en 1956. À cette époque, l'entreprise proposait du linge de maison par le biais de vendeurs à domicile.

Mon père est entré dans l'entreprise en 1968 en tant que directeur commercial pour ensuite la reprendre en 1976 alors qu'elle déposait son bilan. Dès lors, Jumfil ne proposa plus du linge de maison mais du "prêt-à-porter" et du "sur-mesure", toujours par le biais du démarchage à domicile ; c'est dans un premier temps ma mère, puis, il y a une vingtaine d'années, mon frère, ma sœur et moi-même qui avons intégré l'entreprise. Depuis, nous n'avons eu de cesse de développer notre activité tout en conservant nos ateliers en France.
Actuellement, l'atelier qui se trouve à notre siège à Vernaison emploie 47 personnes, plus des ateliers à façon dans la région lyonnaise, ce à quoi s'ajoutent une quarantaine de commerciaux qui sillonnent quotidiennement les routes de France. Notre délocalisation la plus éloignée est à Lyon, ce qui veut dire que l'on crée, que l'on coupe et que l'on assemble dans la région.

Aujourd'hui, Jumfil a fait le choix de diversifier son activité car le monde du prêt-à-porter a connu, il y a de ça quelques années, un véritable bouleversement de par l'arrivée des Chinois qui ont inondé le marché avec une multitude de produits hommes, femmes et enfants, ce qui a provoqué, chez le client final, une perte totale de repères.

Nous avons alors pris les devants en créant des lignes spécifiques telles que "Jumfil Outdoor" pour des sports haut de gamme comme l'équitation, le golf ou encore la chasse, que nous distribuons en France où nous avons réussi à conserver la fabrication. De même, il y a maintenant 6 ans, nous avons créé "Prostyle" à la suite d'une rencontre avec des clients qui ont su nous faire confiance. L'un était dans les pompes funèbres, l'autre dans la restauration… L'un s'appelait Alain Besset et l'autre Paul Bocuse. C'est ainsi que "Prostyle" a présenté sa première collection haut de gamme dédiée aux professionnels funéraires lors du salon Funexpo 2008, avec à la clé un véritable engouement de ces derniers.

 

RES95P14a

Toute les commandes Prostyle sont livrées dans des housses nominatives sur ceintre.

 

R : Le succès a donc été au rendez-vous, et pourtant, d'autres acteurs étaient déjà présents dans le secteur. Qu'est-ce qui selon vous a pu faire la différence ?

 

RC : En fait, il y avait une place à prendre. "Prostyle", avant même de proposer un produit, apporte un véritable service aux entreprises funéraires, mais j'y reviendrai plus tard ; ensuite, nous avons invité la mode dans ce secteur d'activité en proposant des couleurs autres que les traditionnelles blanc, noir et bleu foncé, mais aussi des coupes plus élégantes. Maintenant, si je reviens sur l'aspect services, "Prostyle" disposant de ses propres ateliers, nous suivons de près les besoins de "nos clients", que ce soit pour la création d'un modèle spécifique à une enseigne, la personnalisation, le sur-mesure ou les réassorts, nous sommes à même de répondre à la quasi-totalité des demandes de nos clients, et ce, dans les plus brefs délais. Nous pouvons également, grâce à nos ateliers, à nos 40 ans d'expérience et de savoir-faire, mais également à des partenaires français et européens, répondre à des commandes massives, et ce, avec les même niveaux d'excellence et de qualité à des prix très raisonnables.

D'autre part, et je ne m'en cache pas, le succès rencontré par "Prostyle" nous aura permis non seulement de conserver nos ateliers en France, mais aussi de sauver Jumfil et de rendre l'entreprise plus forte.

 

R : Sans pour autant faire un parallèle, votre arrivée sur le marché funéraire coïncide avec le retour en grâce des limousines funéraires. Avez-vous constaté une évolution des attentes de vos clients sur ce qui pourrait être considéré comme l'aspect protocolaire des cérémonies qu'ils proposent aux familles ?

 

RC : C'est vrai que, depuis 6 ans, je constate une forte évolution dans les attentes de nos clients. On nous demande des produits plus pointus et plus haut de gamme, on nous demande des exclusivités de produits, ce qui se traduit par une véritable volonté de se distinguer du concurrent.
Jusque-là, nous proposions des produits de qualité, confortables et robustes. Nos clients veulent aujourd'hui des produits avec les mêmes niveaux de finition et de technicité… mais avec le style en plus !

 

RES95P14b

Boutique de Vernaison.

 

Que ce soit pour homme ou pour femme, le client attend de nous de la modernité grâce à des coupes ajustées et, tout en restant très classique, l'insertion d'accessoires semblables à ceux issus des cérémonies de type mariage, tels que gilet cintré, pochette, broderie, uniforme sur base smoking, etc.

Je ne l'ai pas précisé précédemment, mais nous disposons également d'un atelier de broderie, secteur de la restauration oblige, qui nous permet, à la demande, d'apposer une identification visuelle ou un logo sur tous types de vêtements. Ainsi, lors d'une cérémonie funéraire, les référents sont immédiatement identifiables, chose qui facilite grandement le dialogue avec les familles ou les proches. C'est d'ailleurs dans cet axe que de grandes enseignes nous ont contactés afin que nous réalisions pour eux une collection spécifique entière, allant du fossoyeur au maître de cérémonie en passant par le personnel administratif. Lorsque l'on compare ce qui ressort de leurs attentes au niveau du cahier des charges avec leurs équipements actuels, c'est là que l'on perçoit vraiment toutes ces évolutions, qu'elles relèvent de la technique pure ou du marketing.

Et c'est là justement que réside la force de "Prostyle", c'est que nous pouvons, sans aucun problème, répondre à toutes ces demandes, aussi insolites soient-elles.

 

R : FUNÉRAIRE PARIS 2013 approche, allez-vous présenter des nouveautés lors de ce Salon ?

 

RC : Oui, bien entendu ! Nous allons présenter une nouvelle collection de costumes ainsi que des nouveautés en manteaux et pardessus avec une évolution beaucoup plus affirmée pour les femmes, car elles sont de plus en plus nombreuses dans le secteur funéraire. Ensuite, nous avons également porté une attention toute particulière à la modernité et au confort.

La modernité, car la jeunesse représente l'avenir de toute profession. Lorsqu'un jeune arrive dans une entreprise où il doit porter des vêtements de service, il est important qu'il soit en confiance, et la première chose qui y contribuera sera son image vis-à-vis de ses interlocuteurs. Combien de jeunes travailleurs sont aujourd'hui complexés et mal à l'aise parce qu'ils ont à porter des uniformes trop grands ou avec une coupe hors d'âge. La modernité de notre nouvelle collection est là pour pallier ce type de désagréments, et, si besoin est, le sur-mesure peut parfaire le tout sans surcoût…

Le confort quant à lui est notre second leitmotiv, mais ce n'est pas une nouveauté. Quoi qu'il en soit, il est primordial dans une entreprise que tout salarié soit bien dans sa peau et dans ses vêtements. Cela est encore plus vrai lorsque ces salariés officient dans le secteur funéraire.

 

R : Pour conclure, voulez-vous rajouter quelque chose ?

 

RC : Rendez-vous stand D23 à FUNÉRAIRE PARIS 2013 !

 

Propos recueillis par
Steve La Richarderie

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations