Votre panier

Panier vide

Accès direct par autoroute à 15 minutes au sud de Paris, dépôt de corps simplifié en dehors des horaires d’ouverture, 40 places de parking pour les familles, hall spacieux, salle de cérémonie et cinq salons, installation adossée au cimetière intercommunal de Chevilly-Larue et voisinage éminemment favorable à l’établissement : le groupe Berthelot a probablement réalisé un coup de maître en inaugurant début décembre, dans ces conditions, un nouveau funérarium dans les anciens locaux de la marbrerie Floury.

 

logo groupe BerthelotIl est désormais impossible de passer devant le cimetière intercommunal de Chevilly-Larue sans voir les 70 m linéaires de façade du nouveau funérarium. En matière de géolocalisation naturelle, il est difficile de faire mieux.

En fait, ce nouvel établissement obéit à deux objectifs :
- compléter le maillage territorial du groupe Berthelot en Île-de-France en lui offrant un ancrage au sud de la capitale,
- offrir aux familles et aux professionnels funéraires une nouvelle solution de chambre funéraire alors même que la capitale est sous-équipée en la matière.

Ce qui prime pour les familles, en région parisienne encore plus qu’ailleurs, c’est de pouvoir transporter le défunt le plus près possible du domicile ou du point de rassemblement familial, afin de limiter ensuite les inconvénients de la circulation tout au long de la période des funérailles.
La périphérie immédiatement au sud de Paris manquait de solution pratique pour les familles et, pour elles, laisser le défunt en service mortuaire hospitalier peut représenter une solution par défaut d’alternative. C’est dans ce contexte qu’il faut mesurer l’impact nouveau du funérarium intercommunal de Chevilly-Larue, appelé à servir les besoins des familles dans un périmètre important de bassin de population (à seulement 15 minutes de route de la porte d’Italie). Outre Chevilly-Larue, les communes principalement concernées sont Villejuif, L’Haÿ-les-Roses, Anthony, Sceaux, Rungis, Thiais, Cachan, Châtillon et Kremlin-Bicêtre.

image002

"Nous voulons le funérarium !"

L’histoire de cet établissement rejoint celle de la marbrerie Floury qui a été rachetée par les Pompes Funèbres Simon, lesquelles ont ensuite été reprises par le Groupe Berthelot. Le magasin des Pompes Funèbres Simon vient d’être transféré directement devant l’entrée du Centre hospitalier de Villejuif, tandis que le local de la marbrerie, à Chevilly-Larue, a servi de base pour une transformation en funérarium devant l’entrée du cimetière intercommunal (en intégrant dans cette réalisation d’autres magasins pour assembler l’ensemble des pas de porte en un seul bâtiment).

Ce qui est assez remarquable, dans ce chantier précis, c’est que l’ensemble des élus et de la population voisine a plaidé pour la création du funérarium. C’était cela, ou bien l’alternative pour le bâtiment prévoyait la construction de logements sociaux. Le quartier a choisi à l’unanimité la solution d’un funérarium, et la population s’est avérée soulagée d’une telle perspective, ce qui explique probablement pourquoi l’inauguration du bâtiment a été plébiscitée par les visiteurs. Les élus n’étaient pas en reste non plus ce jour inaugural du 7 décembre dernier, car le funérarium va compléter utilement le cimetière dont la vocation est intercommunale (pour soulager les cimetières de proximité encore en fonction sur le territoire du syndicat intercommunal). C’est pourquoi Stéphanie Daumin, maire de Chevilly-Larue, et Vincent Jeambrun, président du syndicat intercommunal et maire de L’Haÿ-les-Roses, étaient présents à l’événement.

Pratique aussi pour les professionnels et les familles

Comme il est déjà possible de le constater au funérarium exploité à Pontoise par le Groupe Berthelot, le funérarium intercommunal de Chevilly-Larue sera aussi équipé d’un système d’ouverture à distance de la partie technique en dehors des horaires d’ouverture. Cette particularité est extrêmement pratique pour les confrères qui veulent y déposer un défunt : fini les attentes pénibles en pleine nuit. Le bâtiment est surveillé et sécurisé par caméras tout en étant ouvert 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. L’accueil des défunts est donc permanent, au plus proche possible de la demande des professionnels funéraires.
Par ailleurs, comme nous l’a expliqué François Bonargent, président du Groupe SPI dont Berthelot est une des filiales, la reprise des pompes funèbres Simon et l’ouverture du funérarium de Chevilly-Larue complètent avantageusement le maillage en Île-de-France. Avec sa trentaine d’agences réparties sur les départements de la Seine-Maritime, de l’Eure, de l’Oise, des Yvelines, de l’Essone et du Val-de-Marne, Berthelot Funéraire associe, le plus souvent en binôme local, une ou deux agences avec un funérarium.
C’est ce dispositif qui se retrouve désormais avec le binôme Villejuif et Chevilly-Larue, et qui permet en outre d’ancrer sur place un pôle technique pour les équipes d’intervention…

Olivier Gehin
Professionnel funéraire
Journaliste

Résonance n° 156 - Janvier 2020

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations