Votre panier

Panier vide

 
À l’heure où j’écris ces lignes, plus de la moitié de la population du monde est encore en partie confinée et attend, non sans inquiétude, la sortie de cet épisode totalement inédit que notre civilisation "moderne" est en train de vivre. Un plan de déconfinement progressif élaboré par le Gouvernement a été mis en place depuis le 11 mai, à suivre…
 
Fape Le Voeu Funelib logoQuel bouleversement pour notre société qui avançait jusqu’à présent avec tant de certitudes sur son devenir ! En l’espace de quelques jours, nous sommes passés d’un monde effervescent à celui d’une civilisation à l’arrêt. Soudainement, tout s’est figé, et nos villes et nos campagnes sont apparues vidées de leur population, lesquelles ont vécu alors en troglodytes, recluses dans chaque foyer avec bien souvent la peur au ventre.
En l’espace de quelques heures, nos économies ont calé, et avec elles l’ensemble des marchés financiers, qui traduisaient pourtant une solide confiance dans l’avenir avant que la déferlante virale ne submerge nos malheureux continents.
Bien sûr, avant, nous avions des doutes probablement collectifs sur notre modèle économique mondial, des inquiétudes sur la situation internationale, militaire, migratoire ou encore environnementale de notre planète. Mais collectivement, nous imaginions et nous rattachions à l’idée que ces questionnements légitimes n’avaient guère d’importance, puisque nous avancions et que rien ne pouvait contrarier ce mouvement puisque nous appartenions à la catégorie la plus intelligente du globe et que l’espèce terrestre dominante triompherait de tout, quoi qu’il advienne.

Une crise sans précédent

Et puis soudain, un vulgaire microbe, le plus insignifiant en taille, est venu contrarier cette arrogance, bousculer nos certitudes et rebattre les cartes. Un minuscule virus est arrivé et a fait chavirer toute cette fierté hautaine dont nous faisions preuve, entraînant même dans le naufrage les plus grandes puissances du monde, des nations dont la seule force militaire a la capacité de détruire cent fois l’humanité tout entière.
Nos esprits sont chamboulés par cet évènement majeur qui devra indéniablement nous pousser à réfléchir sur ce que sera le monde après cette si curieuse parenthèse. Assisterons-nous à une reprise classique de notre vie quotidienne ou à une révolution dans nos modes de vie futurs ? Vivrons-nous comme avant ? En tout cas, nous ne sortirons pas indemnes de cette séquence unique que peu d’entre nous envisageaient de vivre lorsque nous nous sommes souhaités la bonne année. Gageons que l’expérience vécue nous rendra plus humbles et raisonnables. Mais en sommes-nous vraiment capables ?

Faire face… et s’organiser

Face à cette situation que nous ne contrôlons pas vraiment, et pour cesser mes observations somme toute relatives à des sujets se rapportant à nos métiers, nous n’avions d’autres choix que de faire face avec flegme et organisation. Pour être au plus près des métiers du courtage, mais également d’opérateurs funéraires (avec la société Alliance FUNÉRAIRE en Île-de-France où le patron opérationnel Jérôme Uguen et ses équipes ont fourni et continuent à fournir un travail exemplaire), je dois dire que les dernières semaines ont été particulièrement éprouvantes pour l’ensemble des collaborateurs sur le terrain.
Je veux donc d’abord rendre un hommage appuyé à l’ensemble des entreprises du secteur funéraire, et à leur personnel pour leur mobilisation et leur courage en ces temps inédits. La totalité des entreprises avec lesquelles j’échange au quotidien font preuve d’un professionnalisme jamais démenti, travaillant pourtant dans des conditions particulièrement difficiles.

Un délai de règlement plus court

Pour tenter de leur venir en aide, nous avons décidé, chez FAPE OBSÈQUES et Le VOEU , de mobiliser tous nos moyens pour au moins ne pas les priver du "carburant" financier dont elles ont impérativement besoin en ces temps difficiles. Ainsi, notre première préoccupation a été et reste de traiter prioritairement le règlement de tous les sinistres qui nous sont adressés. Certes, les temps de règlement peuvent être légèrement supérieurs à ceux habituellement courts que nous avons, parce que certains salariés peuvent être arrêtés pour maladie, mais globalement, nous sommes parvenus à atteindre un délai de paiement inférieur à cinq jours. Cela grâce à la mise en place d’un système de règlement par virement bancaire qui nous permet d’être particulièrement réactifs. Je demande juste aux professionnels qui s’étonnent que ces délais soient parfois dépassés de comprendre que les banques n’ont pas été aussi réactives et que des virements aient pu prendre plusieurs jours voire plusieurs semaines pour être traités.
Nous savons qu’en ces périodes de pandémie, il est crucial de protéger la trésorerie de nos clients qui doivent continuer à payer leurs salariés, leurs fournisseurs et leurs charges courantes.
Notre équipe féminine de choc, les salariées qui traitent du sujet des paiements, reste particulièrement mobilisée pour apporter le meilleur service à notre clientèle dans les délais les plus courts. C’est un point essentiel pour lequel Anissa et son équipe (Harmonie, Mégane et Caroline) ainsi que nos services comptables placés sous la responsabilité de Guillaume mettent toute leur énergie pour garantir la fluidité et le paiement rapide des factures qui nous sont adressées.

Une grande disponibilité

En parallèle, même si nous avons légèrement réduit les horaires d’ouverture de notre plateau téléphonique, nous restons disponibles tous les jours de la semaine pour les opérateurs funéraires ayant besoin d’informations sur les capitaux disponibles (même si cela est consultable directement sur nos logiciels CAVO et notre site "courtier en ligne" lorsqu’ils se connectent sur notre outil de souscription en ligne : OCL) ainsi que pour les assurés qui sont particulièrement préoccupés et nous consultent beaucoup en cette période d’épidémie. Nous sommes également en capacité de traiter toutes les demandes de rachat, de modifications de contrat ou encore la majorité des réclamations qui nous sont adressées par e-mail ou courrier.
Enfin, la force commerciale, qu’elle soit terrain ou sédentaire, ainsi que la veille juridique de FUNELIB’ assurent le suivi des besoins des opérateurs qui, bien qu’ayant ralenti pour un temps la commercialisation des contrats obsèques, ont souvent des difficultés à comprendre ou interpréter les décisions ministérielles, préfectorales ou des agences de l’État, tant elles évoluent rapidement et sont parfois contradictoires d’un jour à l’autre. À ce titre, nous avons publié, et continuons de communiquer quotidiennement, des informations ou instructions du gouvernement ou des différentes directions ou autorités gouvernementales, dès que nous en avons connaissance.
Voici donc toutes les actions que nous avons mises en œuvre en durant la période de confinement pour tenter d’aider et de soulager nos partenaires funéraires, eux qui ont été ou sont encore en première ligne pour accompagner, le plus dignement possible, les familles en deuil frappées par cette triste pandémie.
Modestement, mais avec une force et une énergie sans faille, les équipes de FAPE OBSÈQUES - Le VOEU sont donc là pour aider tous ceux qui se sont engagés dans cette bataille pour que demain s’inscrive sous le signe de la victoire et du retour à la vie normale pour tous.
 
Philippe Gentil
Directeur Général
FAPE OBSÈQUES Le VŒU

Résonance n° 160 - Mai 2020

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations