Votre panier

Panier vide

La municipalité villefranchoise et son maire Bernard Barjou, accompagnés de plusieurs élus intercommunaux et départementaux, ont procédé à la pose de la première pierre du crématorium de Villefranche-de-Lauragais aux côtés des représentants du Groupe OGF, leader des services funéraires en France. Cette cérémonie lance le démarrage officiel de ce projet de Haute Qualité Environnementale (HQE) qui privilégiera les matériaux issus d’entreprises locales.
 
OGF 1
Le chantier de construction du crématorium de Villefranche-de-Lauragais (31) a commencé. Pour marquer symboliquement le démarrage de ces travaux, une cérémonie de pose de la première pierre de l’infrastructure était organisée le jeudi 29 octobre dernier.

Afin de répondre à la demande croissante de la population en matière de crémation, la ville de Villefranche-de-Lauragais a souhaité construire un crématorium sur la commune, via une
délégation de service public. Elle a confié au Groupe OGF le financement, la construction et l’exploitation de ce bâtiment pour une durée de 35 ans. Le crématorium a été dessiné par l’architecte toulousain Christophe Pelous, qui suivra l’exécution du chantier.

OGF pour photo

L’ensemble sera clôturé et arboré

L’espace sera végétalisé afin de permettre aux personnes qui s’y rendront dans des conditions assez difficiles de disposer d’un lieu le plus accueillant possible. De façon générale, il a été souhaité pour ce crématorium une architecture volontairement faite de courbes et de zones non saillantes pour avoir quelque chose d’accueillant et d’harmonieux, pour permettre aux personnes d’accompagner de façon apaisée le défunt vers son dernier voyage.

Au nord, le terrain sera occupé par un parking ainsi que par des espaces piétonniers permettant de rejoindre le crématorium. Sur la partie centrale, le bâtiment principal sera devancé par un belvédère de "rencontres et retrouvailles", qui permettra aux proches de se retrouver. Au sud, un jardin du souvenir sera accessible par une entrée privée et offrira la possibilité aux familles de se recueillir et de procéder à la dispersion des cendres.

L’implantation est prévue sur un ensemble de 4 parcelles de 12 000 m² sur la zone d’activité de La Camave. L’équipement offrira un équilibre entre modernité et tradition. Concernant les matériaux qui seront utilisés, il s’agira de briques ou de parpaings issus de fabriques locales. Les menuiseries intérieures et extérieures seront également locales. À l’intérieur, le crématorium sera composé d’une salle de cérémonie de 150 m2 et d’une salle de convivialité de 80 m2. Cette dernière sera à disposition des familles, afin d’organiser des moments d’échange et de partage après la cérémonie. Une salle de remise des urnes et de visualisations seront également proposées.

L’esthétique a été soignée au niveau de l’entrée principale, avec des galets et briques foraines du Lauragais. Sur la partie crématorium, c’est au contraire un esprit de modernité qui a été privilégié, avec des matériaux contemporains, comme du béton, qui rappellent le reste de la zone d’activité. L’objectif, c’est d’avoir une atmosphère plutôt douce, avec de la lumière tamisée et une ambiance apaisante pour avoir un espace calme et voué au souvenir.

Un projet en deux phases

Ce projet de crématorium se déclinera en deux phases. Un premier four (100 % non polluant) sera installé et mis en route dans le premier bâtiment actuellement en construction avec dans un premier temps un objectif de 500 à 600 crémations par an. La deuxième phase du projet consiste en l’installation d’un deuxième four dans un autre bâtiment. Elle se concrétisera en fonction de l’activité, lorsqu’un rythme de 800 à 1 000 crémations par an aura été atteint.
À savoir que, si le deuxième bâtiment ne sera construit que plus tard, les façades de celui-ci seront réalisées au cours de la première phase du chantier, afin d’éviter toute impression de chantier non achevé au moment de l’ouverture du site. Le futur bâtiment sera ensuite aménagé derrière ces façades.

Bien que démarré avec près de six mois de retard sur le calendrier initial en raison de l’arrivée de l’épidémie de la Covid-19 et de l’instauration du confinement en mars dernier, le chantier du crématorium de Villefranche-de-Lauragais devrait être achevé d’ici une petite année. Le bâtiment aura alors un équipement contemporain, qui répondra à la fois au besoin proximité et d’intimité des familles, et sera à la fois chaleureux, moderne et accueillant.
 
Résonance n°165 - Novembre 2020

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations