Votre panier

Panier vide

Isofroid lance en cette fin d’année un appareil mobile de filtration d’air qui peut techniquement tout changer en ce qui concerne la sécurité sanitaire des locaux funéraires. La réglementation se base encore sur des techniques classiques d’aération filtrée et renouvelée en circuit d’air pulsé dans les pièces (ventilation en volumes d’air renouvelé par heure, soit quatre renouvellements minimum en laboratoire post-mortem).
Isofroid 2019 1
 
Pour compléter les dispositifs classiques équipant un bâtiment, l’appareil mobile de filtration répond au besoin d’adapter la maîtrise du danger microbien à toutes les pièces exposées, comme particulièrement les bureaux accueillant les familles en cette période d’épidémie. Utiliser cet appareil relève de la même logique que le conseil d’aérer les bureaux. À la différence près qu’il emprisonne très efficacement et continuellement les germes pouvant être en suspension dans l’air respiré. Autrement dit, il purifie l’air respiré en emprisonnant dans ses filtres successifs les polluants les plus divers.

Purificateur dair Isofroid 1

Les particules de matière (cheveux, etc.) sont capturées par un filtre élémentaire, tandis que les molécules chimiques le sont par un filtre alcalin et absorbant (gaz, vapeurs de formol, etc.). Enfin, pour compléter la fonction de filtration, un filtre dit "HEPA" retient les microbes tels que bactéries et virus grâce à un maillage dont la taille ne dépasse pas le micron (le coronavirus mesure entre deux et trois microns).

Bien-être, sécurité et mobilité

L’appareil de filtration proposé par Isofroid ne fait pas que retenir les polluants, poussières et microbes. Il dégage en outre un air chargé d’ions négatifs qui contribuent à l’agrément de l’air respiré (les ions négatifs se dégagent par exemple naturellement des eaux courantes en pleine nature). Rendre inoffensif l’air respiré mais en outre agréable, tonique, voilà le double apport de cet appareil que vous pouvez disposer dans la pièce de votre choix, selon la nécessité du moment.
Il est utile pour parfaire l’hygiène de l’air du laboratoire post-mortem, car il peut agir pour une pièce mesurant jusqu’à 70 m2 en filtrant totalement son atmosphère intérieure au bout de quarante minutes maximum.

Un investissement rentable

"L’acquisition de l’appareil représente certes un certain coût. Mais ce n’est pas comme cela qu’il faut réfléchir :
- Imaginez que votre entreprise devienne un cluster de la Covid-19 ;
- Imaginez que le dirigeant soit atteint, ainsi que son comptable ;
- Imaginez un décès par la Covid-19 touchant une ou plusieurs personnes de l’entreprise ;
- Imaginez ensuite les conséquences à l’échelle d’une PME…

Une fois l’appareil acheté, il n’y a plus rien à dépenser sauf le renouvellement des filtres. La sécurité des personnes et des entreprises a un coût dont tout un chacun se rend compte aujourd’hui. Les grosses structures pourront mieux lisser l’investissement que les PME et paradoxalement, ce sont les PME qui sont les plus fragiles en période d’épidémie...", explique Didier Belluard, président directeur général de EIHF – Isofroid.


La matière des filtres est un alcalin solide dont les tests ont prouvé une action rapide sur les virus. La conception du système de filtration repose sur la superposition de trois couches à vocation complémentaire. Le filtre alcalin solide (désinfectant) doit se changer tous les six mois. Le filtre "HEPA" se change entre six à douze mois selon l’utilisation (grâce à l’indicateur de changement de filtre), et le filtre élémentaire ne se change pas mais se nettoie à l’eau régulièrement.
À comparer avec les systèmes classiques d’air conditionné et filtré, l’appareil mobile de filtration s’entretient plus facilement. Et surtout, l’avantage essentiel aujourd’hui, c’est qu’il peut être disposé dans les lieux d’accueil du public, renforçant alors la sécurité des échanges humains en périodes épidémiques.

Un cran supplémentaire

L’appareil mobile est susceptible d’augmenter considérablement le niveau de sécurité sanitaire de l’entreprise funéraire, car il s’attache soit à compléter le dispositif existant dans la conception du bâtiment (règles s’appliquant aux laboratoires post-mortem), soit à étendre aux pièces d’accueil public un système performant de purification d’atmosphère. Dans un contexte de port de masque obligatoire, le risque postillon est contrôlé, mais pas celui de l’infection possible de l’air ambiant. Or une atmosphère ambiante est susceptible d’infecter directement les voies respiratoires ou indirectement les surfaces par retombée à terme des germes.
L’entreprise funéraire est donc susceptible d’acheter un ou plusieurs appareils mobiles de filtration en fonction des différents besoins adaptés à la nature des locaux à protéger.
Le fait qu’il y ait ici une triple filtration est un gage de qualité, car les filtres sont spécialisés selon leur fonction purificatrice, selon la taille des poussières et germes capturés.
Par ailleurs, les produits utilisés dans les filtres de l’appareil proposé par Isofroid sont issus des progrès les plus récents de la recherche bio. La qualité des produits rentrant en œuvre dans la filtration sont absolument déterminants sur le résultat, bien au-delà de la force mécanique de ventilation de l’appareil. Dans cette gamme de filtration mobile existant sur le marché, la proposition d’Isofroid est particulièrement innovante.
Demandez-lui une documentation technique pour en être convaincu…

Résonance numéro spécial n°11 - Décembre 2020

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations