Votre panier

Panier vide
À l’occasion de la Toussaint 2022, la Fondation ROC ECLERC, abritée à la Fondation de France, organisait trois concerts exceptionnels afin de promouvoir et de faire connaître auprès du grand public son projet d’intérêt général, à destination des familles endeuillées : le "Requiem Civil".
FONDATION ROC ECLERC RECTANGLE CMJN 2022 1

Une œuvre musicale d’envergure

Commande de la Fondation ROC ECLERC, le "Requiem Civil" se veut être une œuvre musicale à vocation universelle, pensée pour les obsèques de chacun, quelles que soient sa confession et ses convictions.

Ce projet est né d’un constat fait par les professionnels du funéraire : alors que le nombre de cérémonies civiles est sans cesse en forte augmentation (31 % des cérémonies étaient civiles en 2021 – Source : Observatoire des tendances du funéraire ROC ECLERC), le répertoire musical ne comptait jusque-là aucune œuvre d’envergure pour accompagner les cérémonies civiles.

Si les grands requiems classiques (Mozart, Verdi, Brahms ou encore Fauré) sont toujours très appréciés des familles qui organisent les obsèques de leurs proches, ils possèdent également une forte connotation religieuse qui ne correspond pas forcément aux récentes évolutions de la société, qui donnent lieu à de nouvelles attentes.

C’est à partir de cette idée que la Fondation ROC ECLERC a souhaité proposer une œuvre musicale nouvelle, à la fois enracinée dans la tradition et ancrée dans son temps. Pour créer le "Requiem Civil", la Fondation ROC ECLERC a réuni des musiciens de la nouvelle scène classique française : la compositrice Lise Borel, cheffe de chœur assistante à la maîtrise de Radio France, s’est vu confier la composition de l’œuvre. Elle s’est accompagnée de la librettiste Cécile Borel, ainsi que de l’ensemble Aedes, dirigé par Mathieu Romano, pour l’interprétation de l’œuvre.

Le parti pris du projet est clair : le "Requiem Civil" a été conçu pour suivre les différents moments d’une cérémonie funéraire. L’œuvre est intégralement et exclusivement vocale, de manière à donner toute sa place à l’émotion en exploitant toutes les potentialités de la voix, instrument universel par excellence. Écrite en anglais, elle permet de proposer une distance symbolique pour le public français, comme l’incompréhension que les vivants peuvent éprouver face à la perte d’un proche.

D’une durée totale de douze minutes, l’œuvre se compose de cinq mouvements qui s’adaptent et accompagnent chaque étape de la cérémonie :
• "See Me" : un chant d’accueil permettant à la famille et aux proches de s’installer avant la cérémonie.
• "I remember" : ce morceau accompagne un temps de recueillement dédié à la mémoire de l’être aimé.
• "Roses and lilies" : ce temps correspond au geste d’adieu, la famille et les proches posent une main ou une fleur sur le cercueil.
• "Now is the time" : en fonction du type de cérémonie, ce chant marque le départ du cercueil ou un second geste d’adieu.
• "Eternity" : ce chant de clôture rend un dernier hommage à l’être cher. La famille et les proches quittent le lieu de cérémonie.

Depuis le 1er novembre, "le Requiem Civil" est en téléchargement gratuit sur le site de la Fondation.

Découvrez et écoutez cette œuvre sur le site de la Fondation ROC ECLERC : www.fondation-roc-eclerc.com

"Requiem Civil" : des concerts événements exceptionnels au cœur de deux lieux emblématiques.

Afin de présenter et de mettre en avant l’œuvre auprès du grand public, la Fondation ROC ECLERC a initié trois concerts-événements.

La première représentation a eu lieu en avant-première le mardi 18 octobre dernier, au cœur d’un lieu d’exception : la cathédrale Saint-Louis des Invalides. Deux personnalités de renom étaient présentes pour intervenir, chacune dans leur domaine, autour de l’œuvre et de sa signification. Delphine Horvilleur, philosophe et autrice du livre "Vivre avec nos morts" (édition Grasset), est revenue sur l’importance de la mémoire et de la transmission ; quant à Christophe André, psychiatre, psychothérapeute et auteur de nombreux ouvrages tels que "Quand la mort éclaire la vie" (édition L’Iconoclaste), il s’est intéressé à notre regard et à notre rapport face à la mort et au deuil.

Deux représentations se sont également tenues le lundi 31 octobre 2022 au cœur d’un lieu aussi atypique que fascinant, symbole funéraire mondialement connu : les Catacombes de Paris. Un lieu chargé d’histoire dans lequel l’œuvre prend une tout autre dimension, à vingt mètres de profondeur, au sein même de l’ossuaire.
 
Résonance n° 185 - Novembre 2022
 

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations