Votre panier

Panier vide

 
Vous n’êtes pas comme la majorité des Français qui se sont confinés. Votre spécialité professionnelle vous a obligés à maintenir coûte que coûte vos activités ; et les mesures prévues pour le déconfinement, vous les appliquez depuis deux mois dans votre entreprise de pompes funèbres.
De quoi s’agit-il ? Piqûre de rappel dans cet article, avec en prime les quelques détails nouveaux qui s’imposent pour ne pas retourner une deuxième fois en situation nationale préoccupante.
 
Votre activité est rattrapée par le régime général de précautions qui s’adresse à toutes les entreprises renouant avec la vie active normale. Pour beaucoup, le déconfinement va complexifier la mise en œuvre de précautions sanitaires. L’activité de pompes funèbres, en revanche, a non seulement été exercée en continu, mais en outre, elle est par nature en contact direct de tous les défunts atteints par le Covid-19.

Est-ce que mettre en bière dans ces circonstances est dangereux ?

Aucun décès parmi les effectifs professionnels de la filière n’est à signaler en relation directe avec les activités funéraires, contrairement aux personnels soignants.(a) Et pour cause : l’évolution virale ne tuerait pas, ce serait, aux dires de spécialistes, la réaction immunitaire qui est ici en cause. Au moment du décès, contrairement aux premiers épisodes de l’infection sur l’individu, il n’y aurait plus de charge virale. En effet, la localisation scientifique du virus dans le corps a été mesurée sur des sujets vivants. La présence virale dans le cadavre reste donc à prouver. En revanche, l’environnement immédiat du défunt, sa chambre par exemple, est suspecte d’infection. D’où les précautions prises par la réglementation concernant les opérations funéraires sur le Covid-19.

Le danger vient des vivants

Cette épidémie est redoutable par ses effets silencieux pendant la première période d’incubation. C’est pourquoi le risque s’est subitement accru depuis le 11 mai. Les pouvoirs publics ont cependant parié sur le déclin de l’épidémie parallèlement à notre rapprochement de l’été. Début mars, j’avais écrit dans les colonnes de Résonance que l’épidémie cesserait soit par vaccination, soit par épuisement viral. Nous en sommes à la deuxième solution, sachant que la nature même du Covid-19 lui permet théoriquement de revenir sur la première scène mondiale avec des caractéristiques encore plus agressives pour notre santé. Nous sommes en plein dans le scénario que redoutaient depuis longtemps les spécialistes, et qui fit sourire (hélas) plus d’un d’entre vous au moment des précautions prises face à la grippe aviaire (2005-2006). Courant mai, qu’en est-il, en fait ?

À risque accru, précautions adaptées

Le nombre de rencontres entre individus va reprendre son ampleur quasi normale, entraînant ainsi d’autant le nombre d’infections possibles. Dans l’exercice de vos fonctions funéraires, le ministère du Travail a rédigé à votre intention une fiche d’instructions particulièrement détaillées. Vous devez vous y référer sachant qu’elle reprend en bonne partie ce que vous connaissez déjà. Plutôt que de reproduire ici le contenu de cette fiche, nous vous engageons à la consulter sur Internet.(b)

En y accédant, vous constaterez qu’il est nécessaire de multiplier les affichages.
Complémentairement à cela, nous revenons pour vous sur plusieurs points fondamentaux :
- Contrôle du public
Son parcours doit être fléché. Il doit pouvoir se désinfecter les mains. Le dialogue se fait à distance et si possible protégé (les moyens peuvent se compléter et se cumuler). L’accès dans les bureaux ne doit pas dépasser deux personnes. Respect impératif des distances de sécurité.
- Contrôle des collègues
Cet aspect n’a pas été développé par les pouvoirs publics mais est sensible dans les activités funéraires. Le risque peut être croisé entre les personnels de plusieurs entreprises à l’occasion d’une collaboration en funérailles (parties techniques des bâtiments, par exemple). Il faut limiter ce croisement des risques en réduisant exceptionnellement la possibilité d’interventions tierces dans le périmètre particulier de l’entreprise (malgré l’accès possible de tout professionnel habilité dans les laboratoires, faculté qu’il est conseillé de suspendre en cet épisode épidémique).
- Contrôle du personnel
Celui-ci doit connaître les symptômes de l’infection et les bonnes pratiques associées, tant par circulaires internes que par affichages. Les gestes barrières prennent toute leur importance, même s’il ne faut pas tomber dans une hystérie sanitaire pour autant.

Limiter les exagérations

Il a fallu que le Conseil d’État intervienne pour que les établissements cultuels puissent rouvrir au public (tout en respectant les gestes barrières). Il faut souhaiter que toutes les précautions exagérées cèdent la place à une prudence vigilante, mais adaptée et justifiée.

Si la reprise en main de nos pratiques professionnelles s’est opérée par le Gouvernement fin mars, ne perdons pas de vue qu’au niveau mondial, les prescriptions conseillées par l’Office Mondial de la Santé (OMS) étaient bien plus modérées(c). C’est en comparant celles-ci aux prescriptions réglementaires françaises que l’on pourra se faire une idée à mon avis la plus réaliste de la situation. La vérité sanitaire est probablement à mi-chemin…
 
Olivier GehinGEHIN Olivier
Professionnel funéraire
Journaliste
 
Nota :
Prenez bonne note que le document de l’OMS est directement la source inspiratrice de l’avis du Haut Conseil de santé publique, datant lui aussi du 24 mars. Aussi est-il utile d’en prendre pleinement connaissance. Par ailleurs, sortons de l’obsession du Covid-19 par les médias, et recommençons à penser parfois à autre chose…

(a) https://www.20minutes.fr/sante/2771071-20200501-coronavirus-covid-19-peut-etre-transmis-post-mortem
(b) https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/covid19_fiche_metier_agent_funeraire_v07052020.pdf
(c)https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/331672/WHO-COVID-19-lPC_DBMgmt-2020.1-fre.pdf
 
Résonance n° 160 - Mai 2020

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations