Votre panier

Panier vide

Lorsqu’on souhaite se faire connaître, difficile à notre époque de faire l’impasse sur la création d’un site Internet. Au vu des offres qui pullulent, on pourrait croire que ce n’est pas compliqué… Mais dès qu’on commence à se pencher sérieusement sur la question, on découvre vite que c’est une véritable jungle pour un néophyte.


Les devis peuvent varier du simple au double, sans compter le suivi, la maintenance et le référencement. Ce n’est vraiment pas simple de s’y retrouver. Comme pour n’importe quelle transaction, on court le risque de payer trop cher ou/et d’obtenir une prestation médiocre. Si certaines entreprises se contentent de gonfler les prix, d’autres en revanche se cachent tout simplement derrière la conception de sites Internet pour commettre des escroqueries à la vente one shot.
Leur approche est toujours la même : à l’occasion d’une simple demande de renseignements, ils insistent pour prendre rendez-vous. Particulièrement affables au téléphone, ils lancent un appât : "Vous avez attiré notre attention, parce que le funéraire est un domaine sur lequel nous ne sommes pas encore présents.

Nous cherchons à nous faire connaître pour nous développer, nous sommes intéressés par un partenariat avec vous. Par exemple, nous pourrions prendre en charge une partie des frais, en échange de la visibilité que vous nous offrirez." La promesse est alléchante, d’autant que la société de "création de sites Internet" a d’autres professionnels du voisinage dans sa clientèle. Des entreprises on ne peut plus sérieuses.

Lors du rendez-vous, le démarcheur développe un argumentaire très séduisant, et surtout… extrêmement long. 2 heures à 2 heures 30 de quasi-monologue hypnotique, au terme duquel il consent enfin à commencer à évoquer les tarifs, ou tout du moins les tarifs pratiqués habituellement, puisque là, il s’agit d’un partenariat, et ce sera forcément beaucoup moins cher.

S’ensuivent des lignes entières du devis biffées au stylo. Tout finit par être gratuit, à l’exception de quelques abonnements mensuels. Trois fois rien… L’hébergement sécurisé du site, d’autres petits services et le référencement Google. En s’acquittant de ce petit loyer, on est assuré de figurer systématiquement dans les dix premiers résultats.

Site Internet Anaques 03Ne pas se précipiter, réfléchir, comparer

Mais voilà, il faut se décider immédiatement parce que l’offre n’est valable qu’à cet instant. Demain, il sera trop tard et le prix redeviendra celui appliqué à tout un chacun, à savoir une fortune, bien sûr. Une petite signature, le tampon de l’entreprise, et l’affaire est conclue. C’est ce qui arrive en tout cas bien trop souvent… Même si la nuit (et Internet) porte conseil, il n’est plus possible de revenir en arrière, un chef d’entreprise ne bénéficie pas du droit de rétractation, contrairement à un particulier.

En réalité, le gérant vient de signer un crédit-bail, lequel sera revendu immédiatement à une société de recouvrement qui deviendra son seul et unique interlocuteur dans l’avenir. Il aura bien un site Internet, mais de piètre qualité et bien loin de ce qu’on lui a fait miroiter. S’il décide d’en créer un autre, de guerre lasse, il découvrira que le nom ne lui appartient pas… L’engagement qu’il a signé est bien réel en revanche, et cesser de payer les échéances l’expose à des poursuites judiciaires.

Un gérant de pompes funèbres m’a rapporté qu’il avait été démarché par une de ces sociétés. Le commercial qu’il a reçu avait évoqué quelques entreprises qui avaient fait appel à leurs services. Il a eu le réflexe de rechercher leurs sites et a découvert qu’ils étaient à l’abandon et, surtout, qu’ils n’étaient pas du tout référencés. Il a ensuite jeté un œil sur le chiffre d’affaires de la "petite société" qui avait besoin de lui pour se faire connaître… Un peu plus de 3 millions d’euros.

Il n’a finalement rien signé, et ce rendez-vous ne lui aura coûté qu’un café et deux heures de son temps, mais cela aurait pu se terminer bien plus mal. De nombreux commerçants et artisans ont été dupés de cette façon, mais l’histoire la plus triste est celle de cet agriculteur qui a fait faillite depuis et qui continue toujours à payer un site qui lui a déjà coûté 10 000 €.

La plus grande prudence est donc de mise lorsqu’on souhaite créer son site Internet. Il faut commencer par prendre le plus de conseils et de renseignements possible, et demander à voir le travail du prestataire avant toute chose. Mais le plus important est de ne jamais signer un contrat au premier rendez-vous. Puisqu’il est impossible de se rétracter ensuite, il faut absolument prendre le temps de réfléchir et de comparer les différentes propositions. Enfin, tout comme pour une famille endeuillée qui cherche une entreprise de pompes funèbres, le bouche à oreille est souvent plus fiable que le référencement Google.

Claire Sarazin
Thanatopracteur
Formatrice en thanatopraxie

Résonance n° 168 - Mars 2021

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations