Votre panier

Panier vide

La société française connaît depuis déjà une dizaine d’années une digitalisation croissante de l’ensemble de ses activités. Le marché du funéraire n’échappe pas à la tendance, et le secteur est aujourd’hui en pleine mutation. Le Choix Funéraire s’inscrit dans cette dynamique.

Choix 2014 fmt

 

Martineau P 2015 fmt
Philippe Martineau, directeur
général délégué de UDIFE.

En France, les dépenses d’organisation d’obsèques s’élèvent en moyenne à 4 000 €, un budget relativement conséquent qui est perçu de manière très opaque par le client. Le Web y remédie. En effet, les Français utilisent de plus en plus Internet, que ce soit pour s'informer sur les prix des prestations ou pour faire des devis. Dans une société sans cesse plus complexe, le besoin d'information se fait ressentir 24h/24. Les familles peuvent obtenir une idée précise des prix pratiqués sans se déplacer. La dimension digitale permet ainsi de décomplexer les familles face à une demande de devis dans le funéraire. La digitalisation a le mérite de mettre la facilité et de l'immédiateté au cœur de la démarche client.

L’ensemble des sites Internet et des membres du réseau Le Choix Funéraire sont équipés de ces outils de devis, d’informations générales sur le déroulement des obsèques, ou encore d’espaces de condoléances en ligne. Mieux contrôlées que l’ensemble des réseaux sociaux classiques, les parties de nos sites dédiées aux défunts permettent à des familles éloignées, mais également à des contacts qui ne souhaitent pas forcément, ou ne peuvent pas, se rendre à la cérémonie, de témoigner leur affection ou de rendre un dernier hommage. Cela fait partie des fonctionnalités les plus appréciées des proches.

D’une manière générale, l’investissement dans la partie B to C nous permet d’améliorer les services délivrés aux familles, d’être à leur écoute sur les fonctionnalités à développer pour être toujours dans une démarche d’adaptation et d’optimisation de nos services commerciaux. Nous sommes ainsi en phase avec les évolutions sociétales.

Et d’un autre côté, être à la pointe du digital nous permet d’asseoir nos relations B to B, en proposant à notre réseau des outils informatiques toujours plus performants et en répondant à leurs attentes.

L’innovation constante et la digitalisation de l’activité sont bel et bien au cœur de notre développement. Pour le Choix Funéraire, le bilan global s’avère ainsi des plus positifs : ces services en ligne permettent d'aller vers plus de transparence, plus d'information et plus de visibilité.

Il faut cependant nuancer cette révolution numérique au sein du secteur funéraire. Le milieu ne cédera probablement jamais au 100 % virtuel, le contact avec la famille restant un des facteurs indispensables d’obsèques réussies. Le métier ne peut se passer de sa valeur essentielle de proximité.

Philippe Martineau

Résonance hors-série n°3 - Janvier 2017

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations