Votre panier

Panier vide

Depuis sa création il y a près de 5 ans, Comitam a su s’imposer dans le paysage funéraire en offrant aux familles un service novateur. Fort de son succès auprès du grand public et surfant sur la transition numérique qui s’opère aujourd’hui chez bon nombre de pompes funèbres en leur proposant une visibilité accrue sur Internet, Comitam a su se développer pour convaincre, et finalement parvenir à lever près d’1 M€ de divers business angels. Rencontre avec Camille Strozecki et Matthieu Courson, les fondateurs de Comitam.

Comitam fmt

 

Camille Matthieub fmt
De gauche à droite, Camille
Strozecki et Matthieu Courson.

Résonance : Camille Strozecki, Matthieu Courson, vous êtes les fondateurs du comparateur de devis
Comitam. Nous avons eu nos premiers échanges il y a déjà plus de 5 ans. Depuis, Comitam a connu une croissance constante. Pouvez-vous expliciter ce que vous faites pour ceux qui seraient passés à côté ou qui se lanceraient dans la profession ?

Camille Strozecki : Historiquement les pompes funèbres ne pouvaient compter que sur leurs agences physiques. Le rôle de Comitam est d’aider ces dernières à entrer dans l’ère digitale de façon efficace et économique. Notre mission est de faire augmenter le volume d’affaires de nos partenaires, via Internet, et ce, facilement et rapidement. Nous gérons la partie technique pour que les pompes funèbres aient directement accès à des familles et puissent les prendre en main tout de suite sans avoir à gérer des problématiques liées à Internet. Nous offrons donc la possibilité aux pompes funèbres de se positionner sur le Web en toute tranquillité avec un outil fonctionnel et éprouvé.

Matthieu Courson : Comitam, c’est un comparateur de devis de pompes funèbres. De fait, nous avons permis à 100 000 familles d’obtenir trois propositions d’agences de pompes funèbres locales. Cela fonctionne pour un décès survenu, une personne en fin de vie, la marbrerie funéraire ou encore les assurances obsèques en prestation. Pour les pompes funèbres avec lesquelles nous travaillons, Comitam est un formidable outil pour augmenter son chiffre d’affaires et se faire connaître.

Camille Strozecki : Au-delà du mécanisme que décrit Matthieu, Comitam, c’est une solution avec beaucoup d’humain. Les pompes funèbres qui nous connaissent ont l’habitude de parler avec nos responsables partenariats (Gildas, Christelle ou Élie). Les familles, elles, sont systématiquement rappelées par nos chargées d’assistance (Sabrina, Coumba, Maryline).

Matthieu Courson : Et c’est sans compter nos fonctions supports... Développeurs, administration, webmarketing, etc. Aujourd’hui, Comitam, c’est à la fois une méthode et des personnes au service des pompes funèbres. Bref, c’est un service et pas juste une solution technique.

Résonance : Vous avez récemment réalisé une importante levée de fonds pour le secteur, et vous rencontrez un engouement certain auprès des pompes funèbres. Pourtant, un comparateur de devis en 2017, cela paraît très classique, non ?
Camille Strozecki : Classique, c’est-à-dire un modèle simple et efficace qui a fait ses preuves. Nous avons fait de Comitam un véritable apporteur d’affaires pour toutes pompes funèbres désireuses de se développer. Cela représente 3 000 agences à ce jour. Quand vous rapportez à vos clients et que vous les soutenez, il y a de bonnes chances qu’ils soient satisfaits ! Je pense que, ce qui plaît, c’est précisément que nous apportions une solution éprouvée, et en même temps très rentable.

Matthieu Courson : Je rajouterai que nous sommes très attentifs aux besoins de nos pompes funèbres partenaires, et nous nous efforçons de répondre à toutes leurs problématiques "digitales”. Ces derniers mois, nous avons par exemple ajouté plusieurs services à la demande de nos partenaires :
- la création de sites Web optimisés pour le funéraire,
- la mise en place d’un label qualité Comitam,
- un service de collecte et de certification des témoignages des familles,
- et même un site d’annonces d’emplois.
Nous les écoutons et nous mettons tout en œuvre pour les satisfaire, je crois qu’ils en sont reconnaissants. Nous avons même maintenant des pompes funèbres qui ne sont pas clientes du comparateur, mais qui nous ont demandé de réaliser leur site Internet ou de prendre en charge leur communication digitale.

Camille Strozecki : Il y a eu un monde entre le jour où nous avons signé les statuts sur un banc dans la rue car nous n’avions pas de locaux, et le Comitam d’aujourd’hui ! C’est une véritable fierté pour nous.

Résonance : Comitam occupe une place prépondérante. De fait, n’est-ce pas trop injuste pour les pompes funèbres qui n’ont pas adhérées à votre projet dès le départ ou qui viennent de s’installer et qui ne pourront plus bénéficier de vos services dans certaines zones géographiques ?

Matthieu Courson : C’est sûrement un peu injuste. Il y a en effet de nombreuses zones géographiques où nous avons des pompes funèbres fidèles qui apportent des réponses exemplaires aux familles. Dans ces endroits-là, il nous est difficile de faire de la place aux nouveaux arrivants. Il y a même quelques villes pour lesquelles nous avons trois ou quatre sociétés de pompes funèbres en liste d’attente…
Mais nous essayons toujours de faire notre maximum pour donner leur chance aux pompes funèbres qui nous contactent. Les gérants qui veulent savoir s’il reste de la place dans leur région peuvent faire une simple demande sur notre site ; Christelle, Élie ou Gildas les contacteront pour les aider au mieux. Quand nous ne pouvons pas donner de place tout de suite, nous donnons accès aux services gratuits pour créer une première relation. Nous pouvons aussi prendre en charge le site Internet de l’agence.

Camille Strozecki : Petit conseil pour les pompes funèbres qui veulent se lancer : avril étant traditionnellement un mois avec peu de décès, de très nombreuses pompes funèbres veulent s’inscrire chez nous à cette période, prenez plutôt contact en mars !

Propos recueillis par
Steve La Richarderie

Résonance n°128 - Mars 2017

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations