Votre panier

Panier vide

Dans le cadre de nos rencontres avec les Opérateurs Funéraires Indépendants (OFI) adhérents au Groupement (GOFI), nous avons fait la connaissance d’Olivier Guérin, fervent défenseur des valeurs de l’organisation, dont l’engagement va jusqu’à en assumer une présidence régionale (Calvados, Eure, Manche, Orne, Seine-Maritime). Moments de partage avec un dirigeant d’une entreprise familiale indépendante fier de ses convictions.
GOFI Logo
 
 
 
Historiquement, les Pompes Funèbres et Marbrerie Guérin sont installées sur le pays granvillais depuis 1922. Olivier Guérin représente la troisième génération. Il a repris l’entreprise familiale avec son frère, et ils l’ont développée ensemble. Aujourd’hui, la Maison Guérin, c’est neuf agences, sept dans la Manche et deux en Ille-et-Vilaine ; et une cinquantaine de salariés (équivalent temps plein). La dernière ouverture est une reprise d’activité qui s’est faite début 2019.

"L’attachement à notre indépendance a toujours été très fort, c’est un axe essentiel pour nous et cela dans l’intérêt des familles. Notre préoccupation première est que chacun ait le libre choix de ses pompes funèbres, dans le respect absolu des volontés du défunt. Cette idée, nous l’avons toujours défendu, allant jusqu’à une conviction "militante" pour notre père, Louis Guérin, qui a été président de région de la FFPF (Fédération Française des Pompes Funèbres), à l’époque pour se battre contre le monopole."
Une communauté de pensée

"Nous voulons offrir des services que de grands réseaux ne peuvent pas apporter. Nous avons une vraie flexibilité en matière financière, d’investissement, de disponibilité et de temps à passer avec les familles, et d’organisation des obsèques. Nous sommes là 24 h sur 24 et faisons toujours le maximum pour répondre aux demandes, même de dernière minute. Nos critères de rentabilité ne sont pas ceux des grandes enseignes, n’ayant pas à remonter des redevances ou des royalties à des groupements d’intérêts financiers. Notre satisfaction est de pouvoir être là pour les familles qui nous font confiance."
C’est à l’occasion de différents échanges avec Valérie Touchard, présidente du GOFI, et avec d’autres initiateurs du projet qu’Olivier Guérin a fait la connaissance de l’organisation, de son objectif et de ses valeurs, il y a deux ans et demi. Immédiatement, il s’est senti en accord avec ces dernières, celles-ci étant déjà inscrites dans l’ADN de la famille Guérin. Les premiers contacts, avant la naissance du Groupement, avaient pour but de connaître la position des pompes funèbres indépendantes par rapport à la création de ce type d’organisation, et de savoir si celles-ci seraient prêtes à se regrouper pour "unifier leurs forces sur le territoire et défendre leurs idées".

Défendre la liberté de choix

"Nos conceptions "communes" sont que nous sommes là pour apporter un service aux familles, faire perdurer les structures familiales de génération en génération, faire passer la passion de notre métier en priorité avant l’argent. Nous faisons travailler des entreprises indépendantes quand nous avons besoin d’un partenaire sur un secteur autre que le nôtre. Il faut savoir également que, même pendant le confinement, nous sommes restés en liaison entre nous – via la visioconférence –, notamment pour échanger sur nos protocoles d’intervention sur différents établissements ou domiciles, certains pouvant être plus ou moins bien informés sur les aspects sanitaires, par exemple."

L’un des points forts que défend le GOFI, et qui restera d’actualité dans les prochains mois, est le libre choix pour les familles de choisir ses pompes funèbres. Cela passe par la captation des dossiers liés aux contrats obsèques détenus par les intermédiaires (assureurs, mutuelles, plateaux de gestion, etc.) afin que la réalisation des obsèques soit accessible à tous les OFI comme à tous les autres dans le respect total du choix des familles. C’est un point que partage totalement le dirigeant normand et président régional.

L’union est une force

"Les familles doivent avoir le choix, c’est la loi. Il ne faut pas qu’un contrat obsèques "de mutuelle", entre autres, oriente seulement vers des réseaux bien identifiés. Notre priorité est d’apporter une vraie réponse aux textes législatifs en rappelant qu’aucun établissement – mutuelles, banques, assurances, etc. – n’a le droit de privilégier un opérateur funéraire par rapport aux autres. Nous voulons vraiment que la loi soit respectée, et notre action ira toujours dans ce sens. C’est pourquoi nous voulons proposer une alternative, et que notre union est une force pour mener ce combat au niveau national."

Enfin, rappelons que le GOFI est actuellement en train d’élaborer un système cartographique informatisé pour faire connaître les différents acteurs sur chaque région, avec leurs coordonnées. Il s’agit aussi pour les OFI de pouvoir s’unir lorsque cela est nécessaire, notamment pour d’importantes sépultures entraînant de gros moyens, ou en cas de besoin de conseils ou de retour d’expérience.
 
Gil Chauveau

Résonance n° 162 - Juillet 2020

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations