×

Avertissement

Joomla\CMS\Cache\Storage\FileStorage::_deleteFolder Échec de la suppression de b0a63a331c5f9e09d8c720f697a0a420-cache-com_content-dbc8618bd07979ac6f9dba8114687079.php

Votre panier

Panier vide

Florence Delaire, directrice générale des Pompes Funèbres Assistance (PFA), résume à elle seule les valeurs de l’indépendance, du professionnalisme et de la qualité en funéraire. D’un abord franc et convivial, elle vous transmet en quelques instants toute son énergie et sa passion mais également une ouverture d’esprit saluée par l’ensemble des familles qui font appel aux services de PFA à Chambray-lès-Tours (37). Adhérente de la première heure au GOFI, elle encourage sans réserve ses confrères indépendants à rejoindre le réseau. Histoire d’amour…
PFA 1
 
GOFI Logo 1

Florence Delaire n’est pas une touriste dans le milieu, loin de là, elle reconnaît elle-même que c’est une vocation, et que sa vie tourne autour du funéraire comme la Terre autour du Soleil. Entreprise familiale fondée il y a un peu plus de vingt ans par Florence, ses débuts dans l’univers funéraire sont plus anciens. "Je viens de la grande maison", comme elle aime à le souligner, "j’y ai appris mon métier et j’en ai hérité du meilleur que j’ai su capter et adapter à mes projets professionnels." Vous l’aurez compris, Florence Delaire est une battante, et lorsqu’elle a décidé une chose, rien ne peut la distraire de son objectif.

"Une femme dans un univers masculin doit savoir s’imposer et se faire respecter." Quoi de mieux que d’y arriver par ses compétences et sa connaissance du métier ? Certes, ce n’est pas facile, mais les juges-arbitres sont les familles. Si certains avaient des doutes, la fidélité et la reconnaissance de celles-ci ont fait le reste. Chapeau bas.

Se faire un nom, édifier une réputation…

La jeune entreprise, créée à Chambray-lès-Tours, s’est donc taillé un nom, une réputation qui force le respect et une qualité de service digne d’éloges. "Il faut vingt ans pour se faire un nom et une réputation, quelques mois pour tout détruire", souligne avec lucidité Florence Delaire. La tête bien sur les épaules, elle ne s’inquiète pas trop de la proximité d’une concurrence qui se veut parfois envahissante. "Nous ne sommes pas à l’usine, nous faisons du sur-mesure. Chaque famille est unique et notre mission est de la satisfaire dans ces instants douloureux. Leur fidélité en est la preuve.

Nous devons être présents tout en restant discrets, efficaces, professionnels, loyaux, accompagnateurs fidèles et empathiques. N’oublions jamais que la transmission fait partie intégrante de nos métiers. Savoir-faire rime avec savoir-être. Il ne suffit pas de claironner à qui veut l’entendre que vous êtes le meilleur pour en faire une vérité." De ce point de vue, Florence Delaire ne cache pas ses pensées.

AAA 1864

La passion GOFI, passion contagieuse

L’indépendance est une vocation, une affirmation de la personnalité d’un entrepreneur pour qui la prise de risques est permanente, c’est en tout cas le credo de Florence Delaire : "Nous assumons la couverture de nos risques, nos investissements matériels et humains, mais également notre image auprès des familles. La culture de l’excellence est une seconde nature chez les indépendants, et au GOFI, c’est un postulat. Je tiens d’ailleurs à saluer l’action déterminante et l’engagement de la présidente du Groupement des Opérateurs Funéraires Indépendants (GOFI), Valérie Touchard. Nous avons la chance d’avoir une femme d’action, engagée, volontaire, visionnaire, et très proche de ses adhérents.

Je me souviens de paroles fortes auxquelles je suis très sensible, paraphrasant Kennedy, elle m’avait dit : "Ne te demande pas ce que le GOFI peut faire pour toi, mais demande-toi ce que tu peux faire pour le GOFI." Toute la différence est là. Nous sommes un collectif, un groupement agissant, une force de proposition. J’en veux pour preuve la part de marché des indépendants dans le funéraire national : 60 %. Unir les indépendants, développer notre représentativité à tous les niveaux institutionnels et économiques, des professionnels agissants, s’appuyant sur la fidélité des familles et leur reconnaissance."

Le funéraire, c’est 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7

Florence Delaire nous fait partager ses convictions avec la persuasion qui la caractérise. La passion est au rendez-vous et ses propos sont rassurants. Il existe encore des femmes et hommes de passion dans notre filière, et il est bon de le savoir : "Si vous souhaitiez un métier tranquille, il fallait faire autre chose qu’opérateur funéraire, c’est certain. Il faut être sur le pont 24 heures/24 car malheureusement la mort frappe en permanence à n’importe quelle heure et toutes les catégories de population.

Un décès est souvent injuste, car touchant également des jeunes ou des enfants, dans ces cas précis, on n’est plus dans l’ordre naturel des choses et nous sommes aussi très sensibles à ces tragiques événements. Il faut tenir le cap. Nous sommes là quoi qu’il arrive pour accompagner les familles, répondre à leurs exigences du mieux que nous pouvons et rester fidèles à notre image, c’est-à-dire être dignes en toutes circonstances", souligne Florence Delaire. Et d’ajouter : "Il m’arrive souvent d’échanger avec notre présidente, un appel amical à 22 heures ne l’effraie pas, c’est notre rythme de vie, mais celui également des nombreux adhérents du GOFI. Nous savons que nous pouvons compter les uns sur les autres quelle que soit l’heure pour répondre à une situation d’urgence. L’esprit solidaire du GOFI n’est pas un vain mot, mais bien une réalité."

Transmettre la passion

Florence Delaire est une femme chanceuse, elle est bien accompagnée dans son quotidien funéraire. "Mon grand bonheur est que mes enfants ont souhaité me rejoindre dans l’entreprise. C’est leur libre choix, je n’ai poussé en rien. J’étais à leur écoute, et quand Louis, mon fils, s’est orienté vers la marbrerie, j’en ai été très fière et heureuse. Ma fille Astrid, pour sa part, développe une passion pour la réception et l’accompagnement des familles.

Grâce à leur énergie, mais également à leur vision générationnelle de l’entreprise, ils ont su apporter un souffle nouveau à notre activité. Par cela, nous apportons un service complet dans l’organisation, l’accompagnement et le suivi funéraire. Astrid a redynamisé la branche prévoyance funéraire. La marbrerie n’a plus de secrets pour Louis et, aujourd’hui, nous disposons d’une grande salle de cérémonie de 150 places ainsi que d’une chambre funéraire adaptée en cases positives et salons personnalisés répondant aux besoins de l’activité.

Nous avons également porté un regard particulier sur les éléments du convoi, nous disposons d’une limousine Mercedes et nous renouvelons actuellement notre flotte de véhicules corbillards pour le transport avant et après mise en bière. Chaque détail compte. La marbrerie n’est pas oubliée, nous disposons d’un véhicule technique pour le transfert des pierres ainsi que d’une mini-pelle pour les creusements. Bon outillage, moyens matériels entretenus et renouvelés régulièrement, des atouts matériels mais également humains, qui fondent une entreprise tournée vers l’excellence."

Il est un fait que les propos de Florence Delaire ont le mérite de nous communiquer sa passion, l’histoire de sa vie. Elle écrit ainsi, maintenant avec ses enfants Louis et Astrid, les belles pages du funéraire indépendant et du GOFI en région tourangelle. Les familles en sont les témoins fidèles et reconnaissants.
 
Jérôme Maniaque

Résonance n° 168 - Mars 2021

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations