Votre panier

Panier vide
Rencontre avec Isabelle Andreo et Jean-Noël Sablayrolles, tous deux responsables de l’Institut de Formation Roches en Sidobre (IFRES), pour une présentation des nouveautés 2021/22 et un rappel des diverses formules de professionnalisation proposées.
IFRES 1

Résonance : Pour ceux qui ne vous connaîtraient pas encore, pouvez-vous nous faire une brève présentation de l’Institut ?

Isabelle Andreo : Avec plaisir… Depuis septembre 2020, l’IFRES a repris l’activité du CFA UNICEM, basée à Lacrouzette dans le Sidobre, massif granitique, dont l’activité économique est centrée autour du granit (extraction, outillage et transport). L’Institut propose des formations de niveau 4 et de niveau 3 répondant aux besoins des entreprises qui œuvrent dans les domaines de la taille de pierre, de la restauration du patrimoine, de la décoration d’intérieur et de la marbrerie funéraire ou de la décoration.

R : Au sortir de cette crise sanitaire (nous l’espérons), septembre 2021 arrive à grands pas. Ce sera la seconde rentrée pour l’IFRES… des nouveautés sont-elles à prévoir ?

Jean-Noël Sablayrolles : Bien sûr, nous avons à cœur de nous renouveler, notamment en proposant de nouvelles formations. Ainsi, dès la rentrée de septembre 2021, nous aurons la formation au Brevet des Métiers d’Art (BMA) en gravure sur pierre. Au terme de celle-ci, le titulaire de ce diplôme est un professionnel qualifié, un technicien d’art et d’ornement qui travaille en entreprise artisanale, en atelier ou sur chantier, seul ou en équipe.

Au fait des évolutions sociétales, culturelles, esthétiques, économiques et technologiques, il pourra dessiner et tracer des lettres et des décors sur tous types de pierres. Il utilisera du matériel de gravure manuel, mécanique ou numérique. Il pourra également sculpter en bas-relief, appliquer de la dorure et incruster d’autres matériaux dans la pierre. Il sera également en mesure de répondre à des commandes du domaine public ou privé pour des pièces uniques ou en nombre limité. Il devra aussi savoir organiser les tâches et transmettre savoirs et savoir-faire.

Cette formation est proposée en alternance pour des contrats d’apprentissage, ou par le biais de la formation continue. Ce dernier cas s’adresse aux salariés dans le cadre du CPF Transition professionnelle ou pro A et aux demandeurs d’emploi dans le cadre du contrat de professionnalisation ou financement Pôle emploi.

IFRES Lettrage02

R : Y a-t-il des prérequis pour pouvoir intégrer cette formation, et quelle est sa durée ?

Jean-Noël Sablayrolles : Oui, le candidat doit être titulaire d’un CAP des métiers d’art (taille de pierre, marbrier du bâtiment et de la décoration) ou équivalence professionnelle. Seront également admis les titulaires des CAP gravure sur pierre, ébéniste, signalétique, enseigne et décors, sérigraphie industrielle, métiers de la gravure à quatre options, et aux titulaires de la mention complémentaire "graveur sur pierre". Je pense n’avoir rien oublié pour ce qui est des prérequis.

Ensuite, le BMA se prépare en 2 ans, soit 1 365 heures sur 19 à 20 semaines par an au rythme de 13 en centre de formation et 6 intra-entreprises. Cela permet un découpage de la formation en modules spécifiques qui pourront être traités de manière indépendante dans le temps en fonction du parcours de l’apprenant. Enfin, les candidats font obligatoirement l’objet d’une décision de positionnement qui fixe la durée de leur formation. Il est également important de préciser que l’intégration en apprentissage et en formation continue peut se faire tout au long de l’année selon les profils d’apprenants, avec une fin de formation en juin, après les examens.

Dernier point, qui n’est pas des moindres… cette formation est éligible au CPF (Compte Personnel de Formation). D’un point de vue financement, c’est une information à ne surtout pas négliger. Comme vous pouvez le constater, tout cela laisse les coudées franches à tout candidat souhaitant passer ce diplôme, ou à toute entreprise désireuse de former l’un de ses salariés ou futurs employés.

R : Concrètement, quels sont vos objectifs pour les prochaines sessions ?

Jean-Noël Sablayrolles : Ils sont multiples et interviennent à différents niveaux. Tout d’abord, l’IFRES accompagne ses apprenants, avec l’objectif majeur de les professionnaliser en élargissant et/ou modernisant leur champ de compétences et, par voie de conséquence, d’augmenter leur productivité. Ils pourront ainsi évoluer plus sereinement dans leur secteur d'activité.

Dans le même temps, et ce au niveau national, nous souhaitons répondre à une très forte demande concernant des modules tels que la gravure et/ou le polissage. Ces modules de formation, extrêmement spécialisés et pour lesquels nous proposons la formation continue, sont plutôt rares, et intéressent énormément les entreprises de marbrerie et de pompes funèbres, et ce, dans toute la France.

Ensuite, en modernisant les outils de formation de l’Institut, nous souhaitons également atteindre plusieurs objectifs :
- Pour la formation initiale, nous avons l’ambition de garantir un niveau de formation optimal, conforme aux besoins et attentes des entreprises et, ainsi, de gagner en image de marque.
- Pour la formation continue, nous voulons faire de l’IFRES l’organisme de formation référent des entreprises. Les machines numériques évoluent très rapidement, les chefs d’entreprise et leurs salariés ont besoin d’une mise à niveau régulière afin de monter en gamme, de gagner en productivité et en capacité d’innovation.
- Pour la filière en général, nous souhaitons faire de l’Institut une vitrine pour notre secteur d’activité, et permettre une meilleure communication sur l’image de nos métiers afin d’attirer un public jeune qui serait le gage d’une continuité à moyen et long terme pour la filière.

IFRES Marbrier01

R : Pour ce faire, vous avez certainement dû nouer un certain nombre de partenariats ?

Isabelle Andreo : Effectivement, l’importance et la qualité des partenariats que peut entretenir un établissement de formation, que ce soit dans les domaines professionnels, artistiques, culturels, ou plus simplement dans les domaines institutionnels classiques, collectivités ou associations locales, constituent un atout solide et primordial.

Dès lors, nous pouvons nous féliciter de la richesse des actions menées ainsi que des partenariats mis en place avec les associations locales et les entreprises du Tarn, mais aussi avec les collèges et les lycées avec lesquels nous collaborons pour l’orientation des jeunes. Tout cela nous a permis de développer l’attractivité de nos formations et la mise en place d’une politique d’expansion de l’IFRES.

Jean-Noël Sablayrolles : Et, grâce à la formation continue, nous nous positionnons également en partenaire des professionnels. En effet, nous proposons des modules conçus pour donner un accès à la formation continue, pour que les compétences des entreprises demeurent toujours actuelles :
- Un pôle au service des salariés pour les former à des postes adaptés aux besoins de l’entreprise. Des formations pratiques pour acquérir de réelles compétences.
- Un pôle au service des personnes en reconversion pour se former aux compétences périphériques des métiers de la pierre dans les domaines de la gravure, du funéraire, mais aussi des stages de découverte des savoirs et savoir-faire des métiers de la pierre naturelle.
De plus, au centre, l’apprentissage des gestes professionnels se fait sur des outils récents et conformes à ceux utilisés en entreprise. Nous souhaitons permettre aux stagiaires d’être performants le plus rapidement possible. De la même façon, ce type d’équipements permet aux salariés en formation continue de rester "raccord" avec les techniques actuelles. L’acquisition d’outils de formation modernes engage l’établissement dans "une pédagogie numérique", ce qui lui autorise une pédagogie inversée plus adaptée au public d’aujourd’hui.

R : Une dernière précision…

Isabelle Andreo et Jean-Noël Sablayrolles : Nous espérons vraiment que 2021 verra la fin de cette crise sanitaire. Quoi qu’il en soit, dans notre secteur, les besoins de main-d’œuvre sont bien réels. Les entreprises doivent continuer à former des jeunes en apprentissage et/ou des salariés en formation continue… Nous restons à leur écoute et mettrons tout notre savoir-faire à leur disposition pour dispenser une formation sur mesure à leurs équipes.
 
Steve La Richarderie

Résonance n° 170 - Mai 2021

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations