Votre panier

Panier vide
Personifia a le mérite de proposer des cercueils originaux personnalisés selon des thèmes privilégiés par la personne défunte ou sa famille. Son design, ses caractéristiques techniques ont trouvé leur marché qui est exponentielle, une progression renforcée par la prise en compte environnementale qui, elle aussi, est au cœur des préoccupations des Français. Le salon FUNEXPO de Lyon est l’occasion de découvrir ces nouveautés qui ne manqueront pas de séduire le plus grand nombre. Entretien…
Personifia vecto 1

Résonance : Serge Clapier, vous êtes l’ambassadeur de cette nouvelle thématique de cercueil alternatifs, comment appréhendez-vous ce nouveau créneau ?

Serge Clapier : Petit à petit le cercueil alternatif fabriqué avec le matériau carton trouve sa voie. Les process évoluent et c’est un produit fiable, homologué, et qui répond aux attentes des opérateurs, des crématoriums et surtout des familles dont les exigences sont de plus en plus pressantes pour ce type de solutions. Nous avons un accord de bonne entente avec Alterco le fabriquant de cercueils alternatifs et notre expertise en la matière nous permet d’œuvrer pour l’évolution qualitative de nouveaux produits dont nous ferons la présentation à Funexpo Lyon, stand E27 du 17 au 19 novembre 2022.

RES : Quelle est la part des ventes des cercueils alternatifs dans votre offre globale ?

SC : Aujourd’hui, le cercueil alternatif représente entre 25 et 30 % de nos ventes et nous constatons une hausse régulière d’année en année. Notre crédo n’est pas d’entrer dans une polémique entre cercueil bois ou alternatif carton, notre vocation repose depuis l’origine de notre société sur la personnalisation. De ce point de vue notre cercueil signature recueille une large adhésion des familles qui y voient un bel hommage à rendre à la personne défunte par l’apposition d’un ultime message, un témoignage d’amour exceptionnel qui marque la symbolique d’une cérémonie funéraire.

modele carton signature

Personnifia existe depuis 10 ans maintenant, au début nous avons fait beaucoup sourire, force est de constater que notre concept est pérenne, qu’il séduit de plus en plus de familles. Le fait marquant est l’ancrage dans les préoccupations environnementales. Afin de répondre à ces attentes nous utilisons des encres et des colles à l’eau de même que nous n’utilisons plus de support vinyle mais uniquement du papier afin de réduire au maximum l’impact écologique d’une crémation et nous y arrivons de belle manière.

RES : Le cercueil bois est-il un concurrent au cercueil alternatif ?

SC : Absolument pas. Il n’y a pas de "guéguerre" entre le bois et le carton. Il y a la réalité du marché qui prime et les demandes des familles. La filière bois souffre actuellement, nos ressources silvestres sont souvent acquises par des pays asiatiques au détriment de nos propres industriels de la transformation, ce qui pose des problèmes certains. Le choix du carton pour certains cercueils de notre gamme est commandé par la demande du marché, c’est tout. Nous devons y répondre et être innovant, c’est ce que nous avons fait contre vents et marées avec le concept Personifia.

Pour vous citer un exemple, le cercueil carton est utilisé maintenant pour l’inhumation notamment dans les cimetières de Montpellier. Il y a une vrai conscience environnementale citoyenne qui émerge, répondons à cette attente. Notre produit est homologué, il n’y a aucune raison de refuser la demande. Encore une fois nous sommes un concept de personnalisation, pas de promotion du cercueil carton. Il existe, il a ses qualités, son marché qui grandit chaque année, il ne faut pas refuser celles et ceux qui souhaitent ce type de produit mais bien prendre en compte leurs exigences naturelles.

Modele carton coquelicot blanc

RES : Y-a-t-il une sorte de protectionnisme de la filière bois ?

SC : Je ne dirais pas les choses comme ça. Les industriels de la transformation défendent leur créneau c’est naturel. Maintenant lorsque la demande sera arrivée à un seuil de rentabilité qui permette l’implantation d’une unité de production en France de cercueils alternatifs, il me semblerait logique que nous unissions nos efforts pour garantir des emplois nationaux, de rééquilibrer la balance du commerce extérieur sur ce segment et de constituer un pôle funéraire fort des industries de transformation à vocation funéraire.

Rassemblons ce qui est épars, unis, nous serons plus efficients. Aujourd’hui le combat est économique, mais également social et environnemental, pour tout le monde, professionnels et familles. Nous souhaitons initier une réflexion avec les opérateurs funéraires sur cette problématique où nous sommes tous complémentaires. Le modèle économique change et, à ne pas réagir, nous sommes vulnérables à moyen terme. Le monde d’avant est bien fini et nous assistons à une prise de conscience nouvelle. Nous devons être au rendez-vous et y répondre qualitativement et économiquement.
 
Jérôme Maniaque

Résonance n° 184 - Octobre 2022

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations