Votre panier

Panier vide
Les démarches après décès sont le parcours obligé et nécessaire des proches du défunt. Pour parler crûment, c’est "une galère" supplémentaire qui vient s’additionner à la souffrance de la perte. Non seulement c’est fastidieux, mais de plus ces démarches vous replongent un peu plus dans la douleur de l’absence. Bien sûr des solutions existent, mais l’originalité de tranquillite.fr réside dans le fait qu’ils s’occupent de tout, et ça, c’est vraiment nouveau. Explications et commentaires…
tranquilité 1Récompenses 1Teddy Bredelet est le créateur de tranquillite.fr, un créateur bien inspiré du fait qu’il a eu à gérer les démarches d’un proche après son décès ce qui l’a conduit à méditer sur des solutions alternatives où le service rendu ne consisterait pas à remettre une brochure sur la méthode à tenir, mais bien à entrer résolument dans l’âge du faire… et c’est ce qui fait toute la différence.

De la théorie à la pratique

"J’ai un parcours qui n’a rien à voir avec le funéraire. Je viens du monde de l’assurance où j’ai eu différents postes notamment responsable d’agence. Ma rencontre avec le funéraire vient d’une expérience personnelle que j’ai vécue en 2016 avec le décès de mon grand-père. J’ai alors proposé à ma mère de m’occuper des démarches ayant, avec les assurances, une proximité avec le monde administratif. Force a été de constater que bien que familier des procédures, ces démarches ont été fastidieuses, longues, toujours un papier demandé qui manque à l’appel, bref, un calvaire.

À la décharge des pompes funèbres, on m’avait remis un fascicule décrivant les démarches à effectuer, notamment les aides financières à obtenir. Le passage de la théorie du livret à la pratique de la réalité m’a fait comprendre qu’il y avait des réponses pratiques à apporter pour aider les familles qui sont très majoritairement désemparées devant la masse d’écrits à produire, à suivre, à contrôler, à réclamer…", souligne Teddy Bredelet.

Remise de prix silvereco 2021
Le concept tranquillite.fr s’impose

Il aura fallu trois années d’études et de recherches appliquées pour mettre au point un système fiable et qui soit d’un réel bénéfice pour les familles. "Aujourd’hui, ma clientèle est essentiellement des opérateurs funéraires. Le constat surprenant que j’ai pu effectuer est que dans la majorité des cas, que ce soient les opérateurs ou les familles, personne ne sait réellement de quoi il s’agit concrètement. Tout le monde pense que les démarches consistent à envoyer un certain nombre de courriers… trop facile…

Prévenir ne suffit absolument pas, quelques semaines après les organismes reviennent en demandant des pièces justificatives supplémentaires ou encore que fait-on de tel ou tel contrat, est-ce qu’on le résilie, le modifie ou le transfère ? Tiens, il y avait un capital à gauche, autre chose à droite… je passe ici les aides financières, ce qui semblait simple de prime abord se révèle à l’usage particulièrement pénible. D’autre part, nous sommes déjà plusieurs semaines après les obsèques, les familles ont reprises le cours de leur vie professionnelle et familiale, pensent être sorties de ce marasme.

Désillusion, ces nouveaux événements les replongent dans l’actualité du deuil avec toutes les perturbations que l’on peut deviner. Si on multiplie ces contre-temps par la quinzaine d’organismes qui gravitent autour du défunt, vous imaginez aisément la sommes de problèmes nouveaux à régler", rappelle Teddy Bredelet.

Légendes et réalités des aides financières

Teddy Bredelet est un explorateur de labyrinthe et du point de vue des possibles aides financières, il connaît particulièrement bien les procédures et surtout la conduite à tenir. "Il y a de fausses croyances concernant ces aides. Quand je parle d’aides financières ce ne sont pas les capitaux qui peuvent exister sur les mutuelles ou sur les contrats d’assurance, ce sont les pensions de réversion, les allocations veuvage et tant d’autres.

"En réalité il existe une quinzaine d’aides financières possibles et c’est aux familles de faire en sorte de déterminer leur éligibilité, car le versement n’est pas automatique, il faut répondre à certaines conditions et quand cela est fait il faut remplir le bon formulaire pour prétendre pouvoir les obtenir. Aujourd’hui on estime que près de 40 % de la population ne bénéficie pas des aides qu’elles pourraient avoir, soit par manque de connaissances, mais aussi par manque d’énergie.

Pour exemple consultez le formulaire de pension de réversion d’un salarié du privé, c’est douze pages (quatre pages de notice, huit pages de contenu), en résumé c’est "la croix et la bannière". Par lassitude, incompréhension, manque d’information ou de conseils, beaucoup renoncent à certaines possibilités d’aide auxquelles elles ont droit", insiste Teddy Bredelet.

tranquillite.fr 1
Un accompagnement concret

La justification de tranquillite.fr réside dans un réel accompagnement des familles au moment où elles en ont le plus besoin. La médiation des opérateurs funéraires permet aux familles de bénéficier d’un réel service qui ne se cantonne pas à la lecture d’une brochure. "Notre service change littéralement de tout ce qui existe aujourd’hui, c’est le contre-pied exact de l’offre actuelle. Ce service ne coûte rien aux familles, c’est important de le souligner. La rémunération de tranquillite.fr s’effectue par un abonnement avec les pompes funèbres.

L’abonnement a deux particularités, la première est "sans engagement de durée", nous sommes en confiance avec nos partenaires dans une vraie relation et de valeur ajoutée, la seconde est un essai gratuit de quinze jours. Nous ne sommes pas un organisme juridique, nous sommes des experts des démarches après décès. Si nous avons de façon exceptionnelle besoin de faire appel à un juriste nous nous adressons à un cabinet spécialisé en droit funéraire et état civil dont Ludovic qui est avec nous depuis le début de tranquillite.fr. D’autre part nous collaborons étroitement avec Sophie Poupard-Bonnet qui est psychologue du deuil pour toute la partie écoute et accompagnement, car l’après-décès n’est surtout pas qu’une question d’argent. Ce dernier point, nous y attachons beaucoup d’importance quand nous construisons une solution", précise Teddy Bredelet.

Une solution bien pensée qui marche bien

Trois années de préparation mais au bout du tunnel, la lumière, c’est ainsi que Teddy Bredelet résume la phase de construction de tranquillite.fr. "Le numérique bien pensé, bien construit, simple et convivial, qui évite les pièges et permet de la précision, de gagner du temps, d’éviter les tâches répétitives et surtout de conserver en mémoire l’ensemble documentaire, une ressource précieuse. Notre site parle de lui-même. L’humain est au cœur du dispositif et cette relation est essentielle.

Nos familles ne s’adressent pas à une machine, chaque détail a été mûrement réfléchi pour toujours plus d’efficacité et d’efficience. Bien sûr il peut y avoir des exceptions qui imposent un "sur-mesure", nous savons faire et bien faire également. Le meilleur compliment que l’on nous fait lorsqu’une pompe funèbre teste notre ressource, c’est "tiens, j’avais une solution pour l’après-décès mais par rapport à la vôtre c’était la préhistoire". C’est très encourageant. Nous ne sommes pas un facilitateur de courrier, nous accompagnons concrètement les familles pour la résolution de l’ensemble de ces démarches. C’est lumineux, non" ?

Toujours une idée d’avance

Teddy Bredelet ne manque pas d’idées, surtout de bonnes idées. Attachant beaucoup d’importance à l’accompagnement il est également le créateur d’un podcast qui a pour nom "Vivant", sa réflexion a été la suivante : "Comment pourrais-je au-delà de tranquillite.fr aider à ma modeste place les familles, pour qu’elle se sentent moins seules et mieux comprises. Parler de la mort, c’est avant tout parler de la vie, donner la parole à des invités, psychologues, sophrologues, anthropologues, opérateurs funéraires pour parler du vécu du deuil, de la gestion des émotions, de différents sujets parallèles à la mort, pour ouvrir le champs des possibles, permettre des partages de témoignages sans entrer dans le pathos, pour déboucher sur de nouvelles ressources dans leur vie, un développement positif.

Ce partage de valeurs éthiques me semble essentiel si on veut avoir une pratique lumineuse de cette profession funéraire. Un nouvel épisode sort toutes les trois semaines et notre audience devient notable ce qui démontre qu’il existe un réel besoin de penser autrement, de prendre le contre-pied des idées reçues", conclut Teddy Bredelet, entrepreneur et accompagnant humaniste sur la voie de la lumière pour celles et ceux qui souffrent dans l’ombre. À méditer…
 
Jérôme Maniaque

Résonance n° 184 - Octobre 2022

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations