Votre panier

Panier vide
Le GOFI n’est pas de ceux qui parlent pour ne rien dire ou qui défraient la chronique avec des communiqués tapageurs. Pour autant, une rumeur persistante disait que le Groupement des Opérateurs Funéraires Indépendants préparait un projet d’envergure. Rien de tel pour exciter nos neurones et nous entretenir avec Valérie Touchard, présidente du GOFI. Notre curiosité a été grandement satisfaite. Entretien…
GOFI Logo 1

Résonance : Valérie Touchard, quelle est la vocation du GOFI ?

Valérie Touchard : Nous ne le dirons jamais assez, le GOFI a pour vocation unique de créer un maillage serré des opérateurs funéraires indépendants en France contenant une base de données des moyens humains, matériels et structurels de ses adhérents. De ce point de vue, il y a fort à faire. Les opérateurs funéraires indépendants représentent 50 % du nombre d’opérateurs sur le territoire national. Il ne faut pas les oublier ! Il y avait, et il y a toujours, un besoin de rassemblement de l’ensemble de ces énergies afin d’unir nos forces pour garantir la pérennité et l’indépendance de nos entreprises, mais également d’agir sur des thématiques communes.

R : Quelle structure interne avez-vous mise en place ?

VT : Le GOFI est animé par un conseil d’administration très investi, et un comité exécutif représenté par des présidents régionaux. Adhérents particulièrement motivés et bénévoles. Il s’agit d’une structure autogérée. L’efficacité est une chose, nous avons cependant le culte de l’efficience. Notre bureau possède des compétences de forte valeur ajoutée et celles-ci sont bien employées. N’oubliez jamais que nous avons tous des entreprises, avec parfois plusieurs établissements secondaires. Nous sommes donc économes de nos gestes et nous plaçons nos énergies là où il faut et quand il le faut. Nous avons tenté d’intégrer en son temps des apports extérieurs à plein temps, mais nous n’étions pas sur la bonne piste, et peut-être était-ce trop tôt également.

Nous avons développé nos propres expériences et nous avons en permanence cette citation en mémoire : “Soit nous réussissons, soit nous apprenons“, donc nous avons beaucoup appris de nos expériences. Cette richesse, nous l’avons orientée vers la création d’un service numérique au service des opérateurs funéraires indépendants comme une boîte à outils évolutive, qui non seulement génère du lien, mais également est une réponse à la majorité des questions que peuvent se poser les adhérents dans l’exercice quotidien de leur pratique funéraire. Cette plateforme Internet est baptisée SOFI (Service aux Opérateurs Funéraires Indépendants).

R : SOFI est en quelque sorte une boîte à outils de compétition ?

VT : SOFI répond au même ADN que le GOFI en structure autogérée. Nous sommes en mouvement permanent, en action contre le temps, les impondérables, la douleur des familles, les impératifs économiques, le cadre législatif, les événements extérieurs… À chaque minute qui passe, un opérateur doit être en mesure de répondre en temps réel à des problématiques des plus simples aux plus complexes. L’une des vocations de SOFI réside en la constitution notamment d’une base de données permettant l’accès à différentes offres partout sur le territoire national, et de pouvoir s’inscrire dans ces dispositifs. SOFI est l’outil de travail du GOFI. SOFI est également une plateforme d’évaluation de services funéraires, ce volet permet d’évaluer une prestation dans telle ou telle région de France, et d’avoir le choix d’y répondre. Cette plateforme d’offres de services est également accessible dans un accès filtré, par les familles en quête d’une prestation de service allant de l’organisation complète des obsèques, aux transports de corps, à l’entretien de sépulture, à la marbrerie, tout le panel funéraire classique.

Une fois référencé par les moteurs de recherche sur une requête du style “funéraire comparateur prix“, vous verrez SOFI apparaître en bonne position. Donc, SOFI est à la fois un outil au service des seuls opérateurs, mais également une porte d’accès pour les familles en quête d’une prestation funéraire. Avec son service de géolocalisation, SOFI oriente l’utilisateur vers les opérateurs funéraires indépendants de proximité ; cette orientation sera doublée d’un appel téléphonique de confirmation, nous savons tous que les opérateurs ne passent pas leur journée derrière un ordinateur. Cependant, nous sommes confiants, les bons réflexes s’apprennent vite.

SOFI permet ainsi aux Gofistes de posséder sa vitrine virtuelle et rappelle tout à chacun (particuliers, professionnels, donneurs d’ordres ou institutionnels) qu’à proximité de chaque famille en deuil en France, il y a un opérateur funéraire indépendant, figure locale très souvent connue des familles.

R : Qui sera le modérateur du site et quelle est la date du lancement de SOFI ?

VT : Le secrétariat de la plateforme SOFI, plus précisément sa secrétaire Ingrid Drula en charge du déploiement de SOFI et de sa gestion quotidienne, est en veille permanente sur l’outil, et, dès qu’une requête s’effectue, veille à la bonne transmission des données, à leur vérification et à la bonne réception par l’opérateur. Chaque demande est une course de vitesse, et les réponses doivent être sur le mode du temps réel. Le site sera mis en ligne dès le 1er septembre.

Depuis notre Assemblée générale de juin où SOFI a été présentée, une campagne d’information a été lancée auprès de nos adhérents pour s’acclimater à la boite à outil et à sa méthodologie.

Nous recevons un excellent accueil de la part des adhérents, qui étaient dans leur très grande majorité en attente d’un moyen technique de ce type pour optimiser leur exercice, mais aussi leur apporter une source documentaire et d’échange de grande échelle. Tout le monde est heureux de voir le GOFI avancer selon son projet initial, de rester fidèle à son image.

Tout ceci est le fruit d’années de travail, et pour la plateforme d’une année de développement et d’évaluation. Beaucoup de travail, des heures récompensées par l’accueil plus que bienveillant de nos adhérents. Nous sommes sur la bonne voie.

R : SOFI est non seulement un très bel outil au service des adhérents, mais en somme un très bon moyen de communication auprès du grand public ?

VT : Pour l’adhérent GOFI, la plateforme SOFI est une interaction attendue, un maillage opérationnel étendu, mais en raisonnant plus large, SOFI est une porte d’entrée sur l’univers funéraire par les familles elles-mêmes, qui peuvent ainsi consulter en toute liberté et sans obligation d’achat un vaste réseau d’opérateurs funéraires indépendants disposant tous de services personnalisés de qualité, d’une écoute particulière et personnalisée, d’un accompagnement loyal lors des obsèques mais également post-obsèques. SOFI rappelle à tous que les opérateurs funéraires indépendants représentent 50 % du marché funéraire, et qu’ils le font savoir.

De plus, un site de cette envergure collecte un très grand nombre de données. Celles-ci sont protégées par le dispositif RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données). Ce texte comporte trois objectifs, le principal étant la préservation des droits de chacun sur ses données personnelles.

Le nouveau règlement vise également à homogénéiser la législation et la réglementation au sein des vingt-huit pays de l’Union européenne. L’idée derrière le RGPD n’est pas d’interdire ou d’empêcher les entreprises de mettre en œuvre les évolutions technologiques liées à la data. Il s’agit au contraire de les responsabiliser, afin de protéger les droits et libertés des personnes physiques et les intérêts de tous.

Les données sont anonymes, le restent, et font l’objet de traitements par des applications d’intelligence artificielle (Big Data). Ce sont donc des ressources précieuses qui permettent des évaluations prospectives sur le segment funéraire, mais également sur les tendances consuméristes qui sont de plus en plus fluctuantes.

R : Quel est le deuxième étage de la fusée SOFI, celui qui vous propulsera définitivement sur orbite ?

VT : Je pense que le premier étage nous y emmène déjà, mais vous avez raison d’évoquer plusieurs propulseurs, car c’est bien de cela qu’il s’agit. En réalité, il y en aura plusieurs. Le second étage auquel vous faites allusion est constitué par les institutionnels, les donneurs d’ordres. Ils sont de différentes natures, il y a l’univers financier avec les banques et les compagnies d’assurances, mais également et pourquoi pas certains réseaux avec lesquels nous pouvons trouver des collaborations intelligentes et complémentaires.

Nous y travaillons depuis la création du GOFI. Pour ne rien vous cacher, le GOFI à sa création a été observé avec intérêt, mais également avec une arrière-pensée sans hostilité qui était de l’ordre de “ils ne passeront pas l’année“. Des années, nous en avons passé plusieurs, et le GOFI s’est installé dans le paysage funéraire et la plateforme SOFI va contribuer amplement au développement de sa notoriété.
Les donneurs d’ordres ont besoin, et c’est naturel, d’être rassurés sur la pérennité et les performances de leurs interlocuteurs. Cela s’inscrit dans le temps, et justement, le temps est venu. Nous sommes toujours là, notre modèle fait école et se développe, et les contacts s’affirment constructifs. Il en sera de même avec les pouvoirs publics.

R : Comment se résume le GOFI aujourd’hui ?

VT : Le GOFI aujourd’hui représente plus de 400 agences d’opérateurs réparties sur le territoire national, une exponentielle que nous souhaitons amener à 1 000 agences d’ici 24 mois. Le GOFI se résume par un ADN d’indépendance qui est respecté. Il n’y a pas de coups de canif dans le contrat. Les choses sont clairement annoncées, appliquées, vérifiées et évaluées. Le GOFI n’est pas et ne sera pas une fédération, ni une centrale d’achat, ni une plateforme de référencement. Les adhérents sont libres de piloter leurs affaires comme ils l’entendent et de pratiquer les achats qu’ils estiment nécessaires avec le prestataire de leur choix.

Être indépendant, c’est être responsable, et le rester. Cela ne veut pas dire rester caché dans son coin en espérant que la foudre tombera sur le voisin. L’adhérent GOFI partage ses informations avec ses confrères indépendants, il apporte son énergie à l’édification du Groupement, il participe, soumet, relaie, développe, contribue… il a une générosité de l’âme, car il sait que rien de grand ne s’accomplit sans efforts. “No pain, no gain“, comme disent nos amis anglo-saxons.

GOFI démontre que l’on peut être une enseigne autogérée par autant d’adhérents qui composent sa structure. C’est là que se trouve son succès, et c’est par cela que se libère les énergies au service de l’intérêt général du Groupement et pour le bien commun. L’initiative est créatrice de différence positive. Nous sommes le parfait exemple du “Un pour tous et tous pour un“, et nous entendons le faire savoir. Le salon de novembre en sera un bel exemple, une belle tribune, à laquelle vous êtes conviés et les bienvenus.

R : Quel sont donc ces fameux étages supplémentaires pour le GOFI ?

VT : Ils arriveront et, nous en parlerons, en temps utiles.

R : Quelle est votre positon et relation avec vos fournisseurs partenaires du GOFI ?

VT : Nous sommes très reconnaissants de nos partenaires. Les fournisseurs de produits funéraires, cercueils, capitons, véhicules et engins, produits annexes, vêtements professionnels, ces entreprises sont des supports actifs de la profession, et nombreux sont ceux qui nous ont accompagnés dès la création du GOFI.

Le GOFI va faire évoluer son site internet de façon conséquente, en ouvrant un espace type petites-annonces, entraide et show-room. Relayer le politique de communication de nos partenaires. Il nous semble équitable de contribuer à leur démarche en mettant à disposition des pages du site en tant que show-room de leur savoir-faire. Nos adhérents ayant ainsi une vitrine permanente des dernières innovations produits, et bien entendu le libre choix de leurs approvisionnements.

Ce volet est en cours de réalisation, et sera accessible début 2022. SOFI représente aujourd’hui l’outil qui nous était nécessaire, et qui résume notre volonté d’action interne et externe. Base de données des adhérents, offre et demande de prestations grand public, mais également en interne intra-adhérents ou donneurs d’ordres. Base de données législative et réglementaire, veille permanente et suivi on-line des transactions, gestion complète des obsèques, transports de corps en France ou vers l’étranger, inhumations, crémations, soins thanatopraxiques ou toilettes, gestion des espaces cérémonials, formation réglementaire et/ou continue, prévoyance funéraire, tout ce qui constitue les opérations funéraires en général se résume par SOFI, et ce n’est qu’un début, la fusée comportera encore d’autres étages, et nous en reparlerons prochainement. GOFI assume sa position dans le monde des indépendants du funéraire et s’en donne les moyens.
 
Jérôme Maniaque

Résonance numéro spécial n°12 - Août 2021

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations