Votre panier

Panier vide
Le 20 avril dernier, FUNECAP GROUPE annonçait sa fusion avec Altair Funeral, le leader italien de la gestion de crématoriums et de cimetières. Déjà présent en Belgique, le coleader du funéraire en France devient le premier groupe paneuropéen du secteur. Xavier Thoumieux et Thierry Gisserot, codirigeants fondateurs de FUNECAP GROUPE, nous en disent plus sur cette récente fusion et sur les prochaines étapes de l’expansion européenne de FUNECAP GROUPE.
Funecap Groupe 1

Résonance : Monsieur Thoumieux, Monsieur Gisserot, félicitations pour cette opération qui propulse encore un peu plus FUNECAP GROUPE au-devant de la scène funéraire européenne. Pouvez-vous nous en dire plus sur la genèse de cette fusion… Pourquoi Altair Funeral et pourquoi l’Italie ?

Xavier Thoumieux : Le choix de l’Italie comme première étape, après la Belgique, était cohérent à plusieurs égards. Tout d’abord en raison de la proximité de l’Italie avec la France et des liens notamment culturels qui unissent nos deux pays, un élément important lorsqu’il s’agit de poser la première pierre d’un Groupe désormais paneuropéen.

Ensuite, parce que le secteur du funéraire italien est en phase de maturation rapide, notamment le secteur de la crémation et offre donc des perspectives très intéressantes avec des besoins complémentaires auxquels FUNECAP GROUPE est en mesure d’apporter des réponses, par exemple dans le domaine de la prévoyance obsèques.

Mais avant tout, il s’agit d’une rencontre avec un entrepreneur de grand talent, Paolo Zanghieri, qui a su créer en quinze ans le groupe italien le plus dynamique du secteur de la gestion de crématoriums.

Thierry Gisserot : En effet, Paolo, Xavier et moi partageons le même esprit entrepreneurial qui anime nos stratégies de développement respectives et sera le fondement de notre aventure commune. Le choix d’Altair Funeral s’est donc imposé de lui-même. Nous connaissions bien ce groupe avec lequel nous échangeons depuis plus de trois ans. La qualité de ses services et le professionnalisme de ses équipes sont d’ailleurs particulièrement salués localement. Ce degré d’exigence est précisément le même que celui que se fixe FUNECAP GROUPE en France. Nous partageons également les mêmes valeurs avec Paolo Zanghieri : humanisme, écoute, empathie… Et nous défendons la même vision stratégique entrepreneuriale et de long terme.

XT : À ce titre et à l’occasion de l’opération, Paolo devient un actionnaire clef de FUNECAP GROUPE à nos côtés, tout en restant dirigeant de l’Italie et membre du comité de direction du Groupe, avec la perspective de croître de façon active dans nos pays respectifs mais également de prendre pied dans d’autres pays européens.

R : De fait, c’est une belle réalisation, autant sur le plan financier que sur le plan stratégique…

TG : Tout à fait. C’est la première étape de la construction d’un véritable groupe funéraire paneuropéen porté par une stratégie forte : rassembler les meilleurs savoir-faire dans chaque pays et garantir, par le biais d’investissements importants, la meilleure qualité de services et d’infrastructures pour les familles.

XT : C’est aussi une manière d’anticiper les tendances futures, qui s’inscrivent et s’écriront de plus en plus à l’échelle européenne, notamment via le développement de services digitaux et le déploiement de la prévoyance obsèques.

R : Comment cela se traduit-il du point de vue équipements, infrastructures et prestations ?

XT : Avec notre parc de plus de cinquante crématoriums (dont les plus importants) en France, nous sommes le premier acteur dans notre pays par le nombre de familles reçues. Grâce à l’intégration d’Altair Funeral et aux différentes acquisitions en cours, nous devrions gérer plus d’une centaine de crématoriums en Europe d’ici la fin de l’année. Cela nous permettra de faire bénéficier chaque entreprise des meilleures pratiques tant sur le plan technique que sur le service ou encore de notre politique de développement durable.

TG : Notre parc français bénéficie en effet du label ISO 9001 (management de la qualité) et bénéficiera cette année du label ISO 14001 (management environnemental). Nous comptons bien entendu étendre cette politique dès que possible à l’ensemble du parc européen. Sur le plan technique, nous travaillons activement à des solutions permettant de réduire nos consommations d’énergies et à réduire encore nos émissions déjà très inférieures aux normes européennes. Et nous avons de nombreux autres projets d’amélioration de nos services.

R : FUNECAP GROUPE, via cette fusion, réaffirme ses ambitions européennes. Quels sont vos objectifs à court et moyen terme et quelles vont être les prochaines étapes de cette croissance internationale ?

XT : La prochaine étape est en passe d’être franchie, avec l’acquisition de sept crématoriums aux Pays-Bas auprès du groupe d’assurance funéraire néerlandais dans le cadre d’un appel d’offres à la suite de l’acquisition de son concurrent Yarden. Cette acquisition, qui s’apprête à être finalisée à l’heure où nous vous parlons, permet à FUNECAP GROUPE de consolider sa présence en Europe, en s’implantant cette fois sur un marché très mature et de très haute qualité.

TG : C’est vrai, le marché néerlandais présente plusieurs caractéristiques remarquables de par la très grande qualité de ses services et de ses infrastructures, qui en font un marché passionnant et attractif pour FUNECAP GROUPE. Là encore, nous allons nous appuyer sur un management local de premier plan ainsi que sur des compétences et des expertises reconnues.

R : De tels projets ne peuvent se réaliser sans le soutien de partenaires solides dont certains vous accompagnent depuis 2015…

XT : En effet, nous sommes accompagnés dans notre croissance rapide par nos actionnaires Latour Capital et Charterhouse. Et quand nous disons "nous", nous pensons nous seulement à tous les cadres du Groupe mais aussi à ses salariés qui sont tous devenus actionnaires il y a quelques mois. En outre, nous sommes soutenus depuis sept ans par ICG (Intermediate Capital Group) qui met à notre disposition d’importantes lignes de financement nous permettant d’acquérir la trentaine de sociétés françaises qui intègrent le Groupe tous les ans et, à présent, nos cibles dans les pays étrangers.

TG : Nous tenons d’ailleurs à les remercier une fois de plus pour la confiance et le soutien qu’ils nous accordent.

R : À propos des collaborateurs de FUNECAP GROUPE, comment voient-ils cette nouvelle stratégie d’internationalisation ?

XT : Très positivement. La dynamique du Groupe est très motivante pour eux et faire partie d’une aventure européenne qui place FUNECAP GROUPE à la première place du secteur est un facteur de fierté et d’engagement supplémentaire. Notre croissance est là pour améliorer sans cesse notre qualité de service. Tout le monde se sent concerné par le projet.

TG : Ce sentiment d’appartenance a été grandement renforcé à l’occasion de la mise en place l’an dernier du plan d’actionnariat salarié que nous évoquions à l’instant qui a vu tous nos collaborateurs devenir actionnaires de FUNECAP GROUPE grâce au versement par le Groupe de 1 000 € en leur faveur ainsi que d’un abondement à hauteur de 50 % des sommes investies par eux. Notre stratégie de développement est ainsi devenue encore plus concrète pour eux.

R : Il est peut-être encore trop tôt pour en parler mais, côté "Branding", cette expansion européenne pourrait-elle donner naissance à une nouvelle enseigne plus adaptée à sa vocation internationale que les marques actuelles du Groupe ?

XT : Les marques de notre Groupe (ROC ECLERC, Rébillon etc.) sont reconnues par le grand public. Les familles connaissent notre expertise, notre savoir-faire et notre exigence. Les autres marques sont plus "corporate", telles que FUNECAP ou Altair Funeral. Nous n’avons, pour le moment, pas de projet de marque commune internationale.

TG : Il paraît essentiel de garder nos ancrages locaux qui font la reconnaissance des familles.

R : Merci Monsieur Thoumieux et Monsieur Gisserot pour cet échange riche d’informations sur les perspectives de FUNECAP GROUPE. Avant de conclure, y a-t-il une dernière actualité que vous souhaiteriez partager avec les lecteurs de Résonance ?

TG et XT : Rien que nous puissions dévoiler à ce stade mais nous reviendrons prochainement avec de nouveaux développements qui, nous l’espérons, vous intéresseront.
 
Propos recueillis par
Steve La Richarderie

Résonance n° 180 - Mai 2022

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations