Votre panier

Panier vide
La crise sanitaire se prolonge, rendant nécessaire une nouvelle adaptation du droit funéraire. Le décret du 11 décembre 2020 paru au Journal officiel de la République française du 12, a pour objet, en raison de la crise épidémique liée à la propagation de la Covid-19, de prévoir une dérogation temporaire à diverses dispositions de droit funéraire.
 
Le domaine du funéraire avait déjà été adapté à ce contexte particulier par l’art. 50 du décret du 29 octobre.
Les nouvelles règles entrent en vigueur immédiatement et s’appliqueront jusqu’à l’expiration d’un délai d’un mois, à compter de la date de cessation de l’état d’urgence sanitaire fixée à l’art. 1er de la loi du 14 novembre 2020.
Le décret ci-après prévoit une dérogation temporaire à diverses dispositions de droit funéraire afin de fluidifier les démarches administratives dans la chaîne funéraire.

Décrets, arrêtés, circulaires - Textes généraux

Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales

Décret n° 2020-1567 du 11 décembre 2020 portant diverses dispositions dans le domaine funéraire en raison des circonstances exceptionnelles liées à la propagation de l’épidémie de Covid-19

NOR : TERB2030781D

[…]

Le décret peut être consulté sur le site Légifrance (https://www.legifrance.gouv.fr).

Le Premier ministre,

Sur le rapport de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales,
Vu le Code civil, notamment son art. 1er ;
Vu le Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT) ;
Vu la loi n° 2020-1379 du 14 novembre 2020 autorisant la prorogation de l’état d’urgence sanitaire et portants diverses mesures de gestion de la crise sanitaire ;
Vu le décret n° 2020-1257 du 14 octobre 2020 déclarant l’état d’urgence sanitaire ;
Vu l’avis du Conseil National des Opérations Funéraires (CNOF) en date du 16 novembre 2020 ;
Vu l’avis du Conseil national d’évaluation des normes en date du 27 novembre 2020 ;
Le Conseil d’État (section de l’intérieur) entendu ;
Vu l’urgence.

Décrète :

Art. 1er. – Les règles funéraires sont adaptées conformément aux dispositions des articles 2 à 4 et 6 du présent décret jusqu’à l’expiration d’un délai d’un mois, à compter de la date de cessation de l’état d’urgence sanitaire fixée à l’art. 1er de la loi du 14 novembre 2020 susvisée.

Art. 2. – Par dérogation aux dispositions de l’art. R. 2213-7 du CGCT le transport avant mise en bière du corps d’une personne décédée peut être réalisé sans déclaration préalable. Par dérogation aux dispositions de l’art. R. 2213-21 du même Code, le transport après mise en bière du corps d’une personne décédée peut être réalisé sans déclaration préalable. Lorsqu’il est fait application d’un des deux alinéas précédents, la déclaration écrite est adressée au maire par tout moyen au plus tard un mois après le transport du corps du défunt.

Art. 3. – Il peut être dérogé aux délais d’inhumation ou de crémation prévus aux articles R. 2213-33 et R. 2213-35 du CGCT sans accord préalable du préfet dans la mesure strictement nécessaire au regard des circonstances. Le délai dérogatoire ne peut alors dépasser 21 jours calendaires après le décès ou, le cas échéant, un délai supérieur fixé par le préfet pour tout ou partie du département. L’opérateur funéraire adresse au préfet par tout moyen une déclaration écrite motivée précisant le délai dérogatoire mis en œuvre au plus tard 15 jours après l’inhumation ou la crémation. Le préfet peut édicter, pour tout ou partie du département, des prescriptions générales ou particulières relatives à la mise en œuvre des délais dérogatoires d’inhumation ou de crémation.

Art. 4. – Par dérogation aux dispositions de l’art. R. 2213-17 du CGCT, l’autorisation de fermeture du cercueil peut être transmise par l’officier d’état civil à l’opérateur funéraire par voie dématérialisée. En cas d’impossibilité d’obtenir l’autorisation de fermeture du cercueil au plus tard 24 heures après le décès lorsque la mise en bière immédiate est requise, l’opérateur funéraire peut procéder à la fermeture du cercueil en présence de la personne ayant qualité pour pourvoir aux funérailles ou de la personne qu’elle aura expressément désignée. S’il y a lieu, il est également dérogé au 2° de l’art. R. 2213-45 du CGCT. L’opérateur funéraire informe le maire de la fermeture du cercueil dans un délai de 48 heures après la fermeture.

Art. 5. – Le CGCT est ainsi modifié :
1° À l’art. R. 2213-31, après les mots : "de la commune du lieu d’inhumation", sont ajoutés les mots : "Cette autorisation peut être adressée par voie dématérialisée" ;
2° Au deuxième alinéa de l’art. R. 2213-34, après les mots: "Cette autorisation", sont ajoutés les mots : "qui peut être adressée par voie dématérialisée".

Art. 6. – Le transport de corps avant mise en bière peut être assuré par des véhicules, acquis ou loués par les opérateurs funéraires habilités, répondant aux conditions des articles D. 2223-110 à D. 2223-112 du CGCT Le transport de corps après mise en bière peut être assuré par des véhicules, acquis ou loués par les opérateurs funéraires habilités, répondant aux conditions des articles D. 2223-116 à D. 2223-118 du même Code. L’attestation de conformité du véhicule prévue aux articles D. 2223-113 et D. 2223-119 est adressée par l’opérateur funéraire au préfet compétent au plus tard un mois après la fin de la période mentionnée à l’art. 1er. La visite de conformité, prévue aux articles D. 2223-114 et D. 2223-120, qui aurait dû être effectuée pendant la période mentionnée à l’art. 1er sera réputée avoir été faite à temps si elle a été réalisée dans un délai qui ne peut excéder deux mois après la fin de cette période.

Art. 7. – La ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales est chargée de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française et entre en vigueur immédiatement.

Fait le 11 décembre 2020.

Par le Premier ministre :
Jean Castex

La ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales
Jacqueline Gourault
 
Résonance numéro spécial n°11 - Décembre 2020

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations