Votre panier

Panier vide

C’est une des grandes figures de la thanatopraxie française qui s’apprête à tirer sa révérence. Avec le départ à la retraite de Georges Arveuf, c’est encore une page d’histoire thanatopraxique qui va se tourner.

 

 

Georges Arveuf.

 

 

 

Diplômé de l’IFT en 1978, c’est le premier mai 1976 que le jeune Georges, alors âgé de 25 ans et fabri- cant d’enseignes lumineuses depuis 9 ans "je posais des lumières à défaut d’en être une" plaisante-t-il, entre comme "toiletteur carboteur" à la CGPF .

Élève de Paul Clerc, un des premiers thanatopracteurs qui créera par la suite deux écoles : l’IFSSM, dirigée aujourd’hui par Jean-Pierre Comtet, puis le CEPENT, il se souvient : "À cette époque, on faisait très peu de soins dans la région de Lyon, 20 à 25 par mois. Pendant les 18 mois que j’ai passés à ses côtés, il m’a formé au métier de thanatopracteur. Un jour, mon directeur, voyant que je m’intéressais aux soins, m’a convoqué pour m’annoncer qu’il m’envoyait à l’école d’Hygeco à Paris. La société SRT venait d’être créée et on m’a demandé de passer mon diplôme pour l’intégrer. Je suis donc parti faire ma théorie à Paris où j’ai rencontré celui qui allait devenir mon grand ami : Hilaire Guilloux. À mon retour, Marc Sastre et Denis Gilotin se sont chargés de ma formation pratique. Nous sommes devenus les trois piliers de la SRT".

Jeune thanatopracteur, son sens de la communication auprès des clients l’amène bien vite à devenir représentant Hygeco. Il vend alors du matériel funéraire aux pompes funèbres de la Région Rhône-Alpes, tout en continuant à pratiquer. "J’arrivais pour faire des soins et je repartais avec une commande".

 

C’est en 1985 qu’il épouse Michelle, alors comptable chez PFG : "Elle m’a toujours accompagné, dans les bons comme dans les mauvais moments".

Au fil des années, Georges fait son chemin au sein d’Hygeco. Il devient Chef de service, puis directeur adjoint.

 

En 1994, à la faveur d’un changement de direction, il devient responsable de la qualité et parcourt la France, de la Bretagne aux Pays de Loire, en passant par la Normandie, le Sud-ouest, le Sud-est et la Région Rhône-Alpes pour passer deux jours avec chaque thanatopracteur de l’entreprise, qui totalisait à l’époque 80 employés : "La première journée, j’observais le travail du thanato et la seconde, je lui montrais comment mettre en pratique les conseils donnés la veille. J’ai fait ça jusqu’en 98 et puis j’ai été rapatrié à Lyon".

 

Après les changements de politique sur la collaboration entre Hygeco et son principal client, Georges est nommé directeur de la SRT, qu’il reprend en main en 1998 : "La société était réduite à sa plus simple expression et j’ai dû travailler dur pour la redresser. J’ai eu l’idée d’ouvrir un service de transport qui nous a bien aidés à nous développer. Nous avons démarré avec un chauffeur, il y en a 10 aujourd’hui, juste pour la région Rhône-Alpes, et Hygeco en a ouvert dans toute la France. Nous faisons des transports locaux, régionaux, nationaux et internationaux avec ou sans cercueil. Nous avons tenu bon grâce à la confiance que nos clients fidèles depuis de nombreuses années nous ont accordée".

Il raconte : "Jusqu’en 2011, la société s’est développée pour retrouver le volume d’activité qu’elle avait avant 1998, plus les transports". Entre-temps, Georges devient directeur régional Sud-Est et retrouve à cette occasion ses vieux amis Jean-Jacques Borsa et David Cioffi, poste qu’il quitte fin 2012 pour réintégrer la Région Rhône-Alpes et s’occuper de l’accompagnement relationnel et commercial de son futur remplaçant qu’il a lui-même choisi, Mickaêl Dasilva ainsi que de son adjoint Lionel Caballero : "Je prépare la passation de pouvoir et j’ai aussi repris en main le service qualité de la Région. Je souhaite transmettre au maximum mes connaissances avant de partir. La direction m’a également chargé de recruter des diplômés ainsi que des stagiaires pour les former afin

 

 

qu’ils intègrent par la suite l’entreprise, dans la France entière". En 2007, c’est le jury national qui fait appel à lui. Il y côtoie Sébastien Boukhalo de 2010 à 2013 : "Georges a été le directeur de mon père à Hygeco. Pendant les réunions du jury, il peut se montrer très sérieux et professionnel mais derrière tout ça se cache un homme sensible et attachant qui a toujours le mot pour rire. Il met une bonne ambiance jusque dans l’ascenseur quand nous descendons pour aller déjeuner. J’ai envie de lui dire : bonne route à toi, cher collègue, et vive l’OL !".

Enseignant depuis 6 ans à l’école du professeur Daniel Malicier, à la faculté de médecine de Lyon, il porte un regard bienveillant sur les nouvelles générations de thanatopracteurs : "J’ai l’ambition de les amener à obtenir l’examen si cher à leurs yeux".

Frappé par un terrible drame le 25 avril 2009, la mort tragique de son frère Raymond, autre figure très appré- ciée du milieu funéraire lyonnais, il a su se relever et continuer malgré tout : "Je gère ça à ma manière, la dérision. Les gens ne le comprennent pas toujours".

 

Passionné de ballon rond depuis sa plus tendre enfance, il ne manque aucun match à Gerland et organise souvent des soirées foot chez lui avec ses collègues et ses clients pompes funèbres : "Je suis un bon supporter, je soutiens l’OL dans les bons comme dans les mauvais moments".

Lorsqu’on interroge Jean-Charles Jay, un de ses proches collaborateurs, qui le côtoie depuis une vingtaine d’années, il répond : "Georges, gai, bon vivant, fanfaron, toujours au courant des dernières blagues plus ou moins drôles, plus ou moins osées, reste très passionné par son métier et aime à partager son savoir avec tous, débutants ou thanatopracteurs aguerris. Il a largement contribué à l’essor de la thanatopraxie en Rhône-Alpes".

Je conclurai en tant qu’amie : "Tu vas nous manquer Georges, mais je sais qu’on fera encore souvent appel à toi pour des conseils. Rien ne remplace l’expérience. Je suis certaine que 2013 n’est pas une fin".

 

 

Claire Sarazin,

thanatopracteur.

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations