Votre panier

Panier vide
Le 8 avril 2019, l’Institut Belge de Thanatopraxie a fêté ses cinquante années d’existence. Malheureusement, la crise de la Covid-19 ne nous a pas permis de célébrer cet événement comme il se doit. Les membres de l’IBT avaient prévu d’organiser un Congrès international de thanatopraxie en invitant de prestigieux conférenciers, tels Jack Adams ou Monica Tores, mais l’événement a dû être annulé. Les mesures de confinement étant désormais assouplies, l’Institut souhaite à nouveau fêter ce cap en proposant l’organisation de conférences sur le thème de l’embaumement, de la reconstruction faciale post-mortem et sur les nouvelles techniques de thanatopraxie.
association 1

L’Institut Belge de Thanatopraxie (IBT) compte donc plus de 50 ans d’existence. Créé à une époque où l’on ne parlait pratiquement pas de ces techniques de conservation des corps, quelques pionniers se mirent en quête d’informations et de lieux d’apprentissage afin de permettre aux pompes funèbres de se former dans ce domaine.

Tout est parti d’une rencontre entre Jacques Marette et Pierre Daem

Le Jacques Marette est véritablement l’instigateur des soins de thanatopraxie en France. Voulant développer cette pratique dans d’autres pays européens, il chercha des pompes funèbres souhaitant se former à cette technique. Pierre Daem, quant à lui, était entrepreneur de pompes funèbres dans la commune de Saint-Gilles à Bruxelles. Ne pouvant malheureusement se former dans notre pays, qui ne possédait pas d’école d’embaumement, il est allé apprendre la thanatopraxie à Montréal et en est revenu diplômé.

Ce n’est que trois ou quatre ans plus tard qu’il a créé l’IBT. Il rassemblait à l’époque des entrepreneurs de pompes funèbres qui souhaitaient eux aussi se former à l’art de l’embaumement. C’est ainsi que d’autres patriciens se formèrent. L’un de nos anciens présidents, Jean-Jacques De Reus, s’est, lui, instruit au BIE (British Institute of Embalmers) à la "Lear Embalming School", dont le dirigeant de l’époque était Adrian Haler. Son professeur était un certain Bob Bury, et il obtint son diplôme en 1974.

Nos membres en visite à Montréal dont J. Raman H. Dominicy M. COLLES J J DE REUS

Par la suite, d’autres entrepreneurs de pompes funèbres continuèrent à se former, mais toujours à l’étranger, en Angleterre, en France, au Canada. Charles Largefeuille, thanatopracteur bien connu en Belgique, s’est lui aussi formé en Angleterre, et c’est grâce à lui qu’une division belge du BIE vit le jour en Belgique.

C’est dans le courant des années quatre-vingt-dix que les cours officiels de thanatopraxie virent le jour en Belgique, à Charleroi, Bruxelles, Hasselt et Mons, en partenariat avec l’IFAPME (Institut wallon de Formation en Alternance et des indépendants et Petites et Moyennes Entreprises) et SYNTRA (l’équivalent de l’IFAPME en Flandres). Différents professeurs se sont succédé depuis lors, dont Jan Raman, Henry Dominicy, Pierre-Olivier Charles, Kévin Stillen, Michaël Thiry, Robby Pipeleers, Alain Koninckx, Alexandre Cals.

Grâce à de nombreuses rencontres et de nombreux voyages à l’étranger, l’IBT s’est fait reconnaître et a permis de tisser des liens d’amitié forts avec d’autres praticiens à l’étranger. Nous avons donc eu la chance, grâce à Henri Graugnard, d’envoyer des étudiants durant de nombreuses années chez les Pompes Funèbres Générales (PFG) en France. Au Québec, c’est grâce aux entreprises de Pompes Funèbres Magnus Poirier, Urguel Bourgie de Montréal, mais aussi à André Fournier et à Yves Berthiaume, que plusieurs étudiants purent se former à différentes techniques d’embaumement. Cette diversification dans les lieux de stage nous permet de former de la façon la plus complète et poussée les futurs thanatopracteurs belges. Depuis maintenant quelques années, et à la suite de la dissolution de la division belge du BIE, l’IBT rassemble désormais les thanatopracteurs diplômés exerçant en Belgique.

Remise de diplôme en 1996

C’est dans un souci d’ouverture et afin de promouvoir notre belle profession que nous avons décidé de travailler en pleine collaboration avec tous les praticiens motivés, qu’ils soient formés en Belgique via le réseau officiel de l’IFAPME, de SINTRA, de l’école anglaise du BIE, ou du collège de Rosemont au Canada.

La thanatopraxie est en plein essor aujourd’hui, car elle permet aux familles endeuillées de se recueillir dans les meilleures conditions d’hygiène et de sécurité. De plus, les différentes techniques de préparation des corps, mais aussi les techniques de restauration faciale, permettent de présenter un défunt avec des traits de visage apaisés, sereins. Le dernier adieu peut se faire calmement sans avoir la crainte de changement significatif du corps.

La formation et l’apprentissage sont donc une source de motivation importante pour l’IBT. Nos membres travaillent sans relâche pour améliorer les cours, trouver de nouveaux lieux de stages. Chaque année, de plus en plus de personnes veulent suivre les cours de la section thanatopraxie, mais, en accord avec l’IFAPME, nous limitons le nombre de places à 15 étudiants maximum, avec des conditions strictes d’accès afin de garantir une formation optimale.

Grâce aux différents échanges que nous avons lors de la formation en thanatopraxie, mais aussi par les conférences et formations que nous organisons, nos membres ont la possibilité de se former régulièrement à de nouvelles techniques afin de répondre aux exigences des familles.

De manière plus concrète, l’IBT a à cœur de participer activement lors des différentes drames ou catastrophes qui touchent notre pays. C’est ainsi que, lors de l’accident ferroviaire de Buizingen, des attentats de Bruxelles, plusieurs thanatopracteurs ont donné de leur temps pour faciliter l’identification et la présentation des victimes. Lors des terribles inondations qui ont touché la Belgique durant l’été 2021, nous avons spontanément proposé notre aide au DVI (Disaster Victim Identification) afin de réaliser la toilette, les soins mortuaires et les reconstructions faciales des personnes décédées dans cette terrible catastrophe. Le retour des autorités politiques, des forces de l’ordre, des membres du DVI, mais aussi des membres de la protection civile, a été plus que positif, et tous ont salué le travail minutieux qui a été réalisé pour rendre leur dignité aux défunts et permettre aux familles de se recueillir dans les meilleures conditions.

Afin de dignement célébrer ces cinquante années d’existence et de travail, le président et les membres vous invitent à participer à notre Congrès de thanatopraxie, qui se tiendra le samedi 18 mars 2023 au Palais des Congrès de Mons, av. Mélina Mercouri 9 à 7000 Mons (Belgique). La journée débutera à 9 heures par un mot d’accueil de notre président.

Suivront des conférences sur l’art restauratif par des praticiens expérimentés, dont :

Glyn Tallon 1Glyn Tallon
Glyn Tallon, le fondateur de "Tallon Mortuary Specialists", est un praticien irlandais certifié en services funéraires, un embaumeur agréé et un spécialiste de la reconstruction. Glyn a un dévouement et un engagement à fournir des normes d'excellence et à apporter aux familles endeuillées un service attentionné et professionnel pendant les moments les plus difficiles. Lors de sa conférence, Glyn parlera de la "Reconstruction faciale de cas extrêmes".






Karl Wenzel 1Karl Wenzel
Canadien, il est diplômé de la "Fountain National Academy of Professional Embalming Skills". Karl est également membre du conseil d'administration du "FNA Embalming Scholarship Fund". Karl est également l'ambassadeur canadien de "l'Academy of Professional Funeral Service Practice". La conférence prévue par Karl sera sur la "Reconstruction faciale".






Benjamin Schmidt 1Benjamin Schmidt
Benjamin est professeur au "Northeast Texas Community College". Il est aussi l’auteur du livre "Creating Natural Form – Restorative Art Theory & Application". Benjamin fera une conférence sur le thème : "Techniques et chimie de l'embaumement".







Amanda Marie Eilis King 1Amanda Marie Eilis King
Amanda Marie Eilis King est embaumeuse et directrice de pompes funèbres dans plusieurs États aux États-Unis. En plus de sa formation comme embaumeuse, elle s'est spécialisée dans la reconstruction post-mortem. Son approche du service funéraire est particulièrement artistique. Elle a pu également s'illustrer dans différents articles et photos pour des revues spécialisées. Lors de sa conférence, elle parlera notamment de la biologie derrière de meilleurs cosmétiques ainsi que des techniques de restauration du corps afin de garder un cercueil ouvert.






La journée se terminera par un repas de gala et la remise des diplômes aux étudiants de la session 2019-2021. Nous souhaitons et espérons pouvoir vous y rencontrer, et partager avec vous notre passion pour la thanatopraxie.

Retrouvez notre évènement sur Facebook : https://www.facebook.com/events/869028544123930

Retrouvez les informations de notre Institut Belge sur : www.ibt-bit.be
 
Michaël Thiry
Vice-président de l’IBT
Transmis par Alain Koninckx
Thanatopracteur
Spécialiste en reconstruction faciale

Résonance n° 186 - Décembre 2022

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations