Votre panier

Panier vide

Fraternité, ce supplément d’âme essentiel…

"La fraternité n’est qu’une idée humaine, la solidarité est une idée universelle." Cette citation de Victor Hugo résonne étrangement à l’heure où se ferment les frontières, où l’un des effets secondaires d’une épidémie non pré-vue est l’apparition d’une certaine fracture sociale, notamment sous la forme d’une solitude numérique amplifiée. Le clavier et l’écran sont devenus le média privilégié de nos existences confinées. Face à ce qui nous est imposé, à cette épidémie qui met à l’épreuve plus que nos organismes, nous devons profiter de ces journées de retraite forcée pour nous interroger sur le sens profond de la solidarité. Envisageons une autre hypothèse, et, au lieu d’invoquer la solidarité, invitons la fraternité sur le devant de la scène. Aujourd’hui, il ne s’agit pas de convaincre, comme pourrait le faire Socrate, mais bien de persuader, comme le ferait Gorgias. Nous sommes dans le schéma classique opposant rhétorique et dialectique. Plus que la solidarité – mise à toutes les sauces ! –, réhabilitons le noble concept de fraternité.


Elle est un droit…

La lecture de l’article premier de la Déclaration universelle des droits de l’homme devrait être fixée à jamais dans nos mémoires : "Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité." C’est un opérateur funéraire public qui, il y a une quinzaine d’années, fi t apposer, en relief et dans toutes les langues de France, d’Europe et des communautés résidant sur le territoire de son agglomération – soit une trentaine de versions –, ce texte fondamental sur les murs jouxtant l’équipement funéraire. Innovation peu banale qui reflète un savoir-être essentiel, irremplaçable dans l’accomplissement de notre mission funéraire de service au public.


… un devoir

"Autant la liberté et l’égalité peuvent être perçues comme des droits, autant la fraternité est une obligation de chacun vis-à-vis d’autrui. C’est donc un mot d’ordre moral", résume le philosophe et essayiste contemporain Paul Thibaud. Elle est, pour nous, l’essence de la dignité.


… un choix

La fraternité n’est donc pas nécessairement innée. C’est souvent une patiente école de l’éveil pour celles et ceux qui ont fait le choix de l’embrasser. Cette démarche est une réelle initiation humaniste. Qu’elle se traduise par la tolérance, la charité, l’écoute, la compassion. Elle est notamment la promesse reconnue de l’apôtre Jean : "Demande et tu recevras, cherche et tu trouveras, frappe et on t’ouvrira."


… un don

La fraternité est un véhicule, un support, une dotation qui va nous permettre d’appréhender la puissance de notre démarche humaniste. Nous explorons par cette révélation le mythe de la caverne exprimé par Platon, où l’âme exilée doit affronter l’obscurité du monde souterrain pour sortir de "l’autre côté". Elle est la compagne fidèle de ce lent voyage initiatique qui va permettre de puiser les forces nécessaires à l’accomplissement de ce périple, à la mutation du "moi", pour laisser enfin apparaître la présence du "soi".


… une dette

La fraternité doit se concevoir alors comme le corollaire du savoir, de l’humilité, de la patience, de la sensibilité, de la réceptivité, de la lucidité. C’est un courant, une énergie motrice, un remède, une attirance, une logique, une transparence. C’est la première des énergies renouvelables, la permanence de toutes choses, la clé qui ouvre les portes de l’évolution, une drogue où l’accoutumance est la bienvenue. Elle est vecteur de communication, arme contre l’ignorance et la peur, pandémie de sagesse qui nous permettra de nous ancrer sur les voies de la connaissance et d’intégrer ses enseignements avec humilité et bonheur. La fraternité est l’amour qui ne se souvient pas du passé, qui s’exprime au présent, et qui pense toujours à l’avenir. Comme nous sommes contraints pour beaucoup à une activité ralentie, profitons de ces quelques instants pour nous interroger sur la façon dont nous pourrions traduire en termes concrets ce magnifique concept. Un devoir inflexible, pour resserrer les liens de notre humanité…

Maud Batut

Rédactrice en chef

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations