Votre panier

Panier vide

Homo confinatus, solitude 2.0 ?

Le confinement est de retour alors que nous espérions en avoir fini avec le virus. Vains espoirs, à tel point que si nous sommes dans la version 2 de cet isolement protecteur, tout laisse à penser qu’il y aura peut-être au printemps une version 3… en attendant le vaccin sauveur. Devenir ermite au XXIe siècle ne s’apparente que de très loin à ce que peuvent vivre les pères Chartreux au sein de leur monastère au cœur du Dauphiné. L’une des prières qui rythme notre journée est celle qui concerne le désir impérieux d’une connexion Internet efficiente pour bénéficier de la dernière série visionnée sur le câble pour tuer le temps. Or, ne tuez pas le temps, car celui-ci vous le rendra bien, en définitive.

De tous les biens que nous possédons, le temps est le seul dont on puisse se montrer avare. Personne cependant ne poussa ce penchant plus loin que Pline, le naturaliste. "Il se faisait faire la lecture étant à table, suivant l’usage des anciens. Un de ses convives arrêta un jour le lecteur sur une prononciation défectueuse et lui fit répéter le mot, ce qui suspendit la lecture. - N’aviez-vous pas compris la chose, lui dit Pline ? L’autre en étant convenu. Pourquoi donc, continua-t-il, l’avoir fait répéter ? Nous perdons au moins dix lignes à cette interruption."

Faisons donc contre fortune bon cœur et, pour ceux qui ne peuvent être en télétravail, peut-être est-il le temps de méditer sur son propre sort et d’en tirer a minima des aspects positifs. Paradoxalement, c’est le philosophe Schopenhauer, pourtant peu enclin à l’optimisme, qui ouvre les portes d’une pensée réconfortante : "On ne peut être vraiment soi qu’aussi longtemps qu’on est seul ; qui n’aime donc pas la solitude n’aime pas la liberté, car on n’est libre qu’étant seul. Toute société a pour compagne inséparable la contrainte et réclame des sacrifices qui coûtent d’autant plus cher que la propre individualité est plus marquante. Par conséquent, chacun fuira, supportera ou chérira la solitude en proportion exacte de la valeur de son propre moi. Car c’est là que le mesquin sent toute sa mesquinerie et le grand esprit toute sa grandeur."

Ce confinement que nous subissons modifie durablement nos habitudes de travail pour en redéfinir les fondamentaux. Le présentiel n’est plus l’alpha et l’oméga de l’employeur, bien au contraire, ayons-en pour preuve l’immobilier d’entreprise qui en subit déjà les contrecoups. Plus révélateur, l’outil informatique devient subitement le révélateur essentiel de l’efficience du salarié à son poste de travail. Pointeuse permanente, votre ordinateur sait tout de vous, de vos actions, de vos visites sur tel ou tel site, et peut définir un profil que, jusqu’à présent, seul votre banquier était en mesure d’approcher. Si d’aucuns s’interrogent sur le "monde d’après", sachez que nous y sommes déjà immergés jusqu’au cou et que nous ne mesurons pas encore précisément quelle sera l’emprise de ce nouvel univers sur nos vies professionnelles, mais également privées.

Pour les entreprises, un nouveau modèle économique est en création et nos réflexions doivent se porter sur la mise en œuvre d’une posture qui puisse à la fois satisfaire les familles en deuil et être porteuse d’une sécurité préservée de nos personnels. Des espaces, telles les cérémonies, doivent être réinvestis à l’aune de cette nouvelle ère numérique. La technologie aujourd’hui est accessible au plus grand nombre et met le bout du monde à notre portée sur un Smartphone. Des arguments qui tendraient à démontrer que "ça ne marchera jamais" sont dûs souvent à de l’ignorance et/ou à de la résistance au changement. L’imagination reprend le pouvoir désormais et vous êtes depuis longue date des femmes et des hommes d’initiative. Cette époque troublée n’est en réalité qu’une fantastique opportunité de prendre des avantages concurrentiels et de faire évoluer des postures anciennes. Si subir ne demande aucun effort, agir vaut mieux que subir, soyez-en convaincus une nouvelle fois.
 
Maud Batut
Rédactrice en chef

Résonance n°165 - Novembre 2020

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations