Votre panier

Panier vide

La Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie* (CPFM) a pris connaissance de la loi adoptée le 29 janvier par l’Assemblée nationale. Celle-ci dispose de l’obligation faite à tous les professionnels du funéraire de déposer des modèles de devis dans chaque commune du département où ils ont leur siège social ou un établissement secondaire, ainsi que dans les communes comptant plus de 5 000 habitants. La loi prévoit par ailleurs une disposition de simplification en supprimant le contrôle de certaines opérations funéraires et la vacation afférente.

 CPFM2 fmt

Feret Richard fmt
Richard Féret,
directeur général délégué,
CPFM

La CPFM tient à rappeler qu’elle encourage et qu’elle est favorable à la transparence et à la bonne information des familles, mais estime que la méthode n’est pas la bonne.
Les professionnels consultés, adhérents ou non adhérents, émettent des avis très contrastés. Pour les uns, il ne faut rien faire, pour les autres, il faut présenter un devis de crémation et d’inhumation de base, d’autres encore proposent de "bombarder" toutes les mairies du territoire. Dans ces conditions, il est difficile d’émettre une position consensuelle, aussi, je livre la mienne :
Il n’a jamais été dans l’ADN de notre Confédération de ne pas respecter une loi encadrant l’exercice de notre métier, donc il faut l’appliquer.
Le fait de proposer uniquement deux devis de base me semble inadapté. En effet, il y a un risque de "tromperie" perçu par les familles à qui le devis ne pourra pas être systématiquement appliqué (mise en bière immédiate, obligation d’une enveloppe hermétique, etc.). C’est également tirer la prestation de service vers le bas pour celles qui veulent un hommage personnalisé.

La réponse qui me semble la plus "juste" consiste à reprendre les 20 ou 30 derniers devis ayant donné lieu à commande, d’en retirer tous les éléments liés au défunt et de faire parvenir ces devis aux mairies concernées. En faisant au besoin une sélection des devis redondants, les professionnels présentent ainsi une image fidèle à la pluralité des situations et c’est bien le diable si, dans le lot, il n’y a pas un devis à 1 460 €, un à 1 655 €, un à 1 900 €, un à 2 500 €, un à 3 850 €… Le regret que l’on peut formuler est celui de la surcharge que devront absorber les services concernés des mairies.

L’autre avantage, puisque vérifiable, tient dans la sincérité des devis produits puisque résultant de la "vraie vie". Les familles y trouveront un début de réponse sur la transparence des tarifs et des prestations.

La difficulté des mairies viendra de la publication de l’ensemble des devis ; dans quel ordre, avec quelles présentations, et quid des mises à jour ? Il y a eu trois taux de TVA réduite en trois ans, plus peut-être une augmentation générale dudit tarif. Les révisions n’interviennent pas au 1er janvier ou à une date commune pour tous les opérateurs !

Un dernier mot, enfin, pour réagir aux déclarations répétées du sénateur Jean-Pierre Sueur sur les devis de 40 pages prétendument édités par les opérateurs. Il y a certainement confusion, un devis est constitué, selon les enseignes, de 2 à 4 ou 5 pages ! La documentation générale peut comporter plus de pages, mais elle n’accompagne pas les devis, car elle est consultable seulement en point de vente, seules les conditions générales de ventes sont jointes aux devis.

*À propos de la CPFM

Créée en 1937, la Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie (CPFM) rassemble des entreprises de services funéraires (pompes funèbres, marbrerie funéraire et thanatopraxie) de toutes tailles. Quelques chiffres : le secteur funéraire, ce sont 3 000 entreprises, 25 000 salariés et un CA de l’ordre de 3 milliards.

La CPFM a également vocation à offrir au grand public une information complète sur les obsèques et les métiers du funéraire.

Force d’innovation, la CPFM a créé, avec l’AFNOR, la certification NF SERVICES FUNÉRAIRES "Organisation d'Obsèques", qui garantit une haute qualité de service, la fiabilité et le sérieux des entreprises qui en sont titulaires. Elle est également à l’origine de la création des diplômes funéraires et co-fondatrice du Comité National d'Éthique du Funéraire (CNEF).

 


Richard Feret
Directeur général délégué, CPFM

 

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations