Votre panier

Panier vide

Le Groupe Bernier, spécialisé dans la fabrication des cercueils et dans la distribution d’articles funéraires, est une entreprise de pointe du secteur funéraire. En effet, conjuguer l’innovation avec la gestion, la politique d’investissement avec la ressource humaine, la technologie avec la tradition… autant de qualités remarquables dont les effets durables doivent beaucoup à la personnalité de son dirigeant, Olivier Bernier. Regards panoramiques…
 
BERNIER GROUPE 2020 1

Si vous avez la chance de visiter le complexe Groupe Bernier à Saint-Jory-las-Bloux en Dordogne, attendez-vous à ne pas en sortir sans quelques révisions de ce qu’est un groupe industriel. C’est justement le savoir-être qui est au centre de la réflexion d’Olivier Bernier, le dirigeant du Groupe. Ce savoir-être conditionne pour lui tout ce qui doit faire une activité de premier rang national. Olivier Bernier est un homme discret, mais certes pas effacé.

On ne devient pas l’un des leaders de sa branche sans imposer une certaine vision de l’entreprise à son environnement professionnel et humain, et, derrière le sourire discret ainsi qu’une grande facilité de contact, on devine une détermination qui s’affiche au service de celles et ceux qui sont sous sa responsabilité. Nous avons devant nous "un grand patron", un de ceux pour qui on aime se lever le matin et en qui la confiance est bien placée. Vous avez deviné, nous sommes dans l’une des dernières entreprises familiales de la branche, un vaisseau qui tient bon parce que son timonier est de valeur.

BERNIER PROBIS PORTRAITS PRO 002
Laurent Bernier, Aurélie Thomasson-Bernier et Olivier Bernier.
 
Innover pour gagner

L’histoire du Groupe débute en 1974, et c’est le père d’Olivier Bernier qui est aux manettes avec son frère Jean-Pierre. Un terrible drame, en la disparition accidentelle brutale de Rémy Bernier et de son épouse, vient stopper une aventure pourtant bien initiée, et c’est au fils Olivier, à sa sœur Aurélie ainsi qu’à Laurent son cousin fils de Jean-Pierrre décedé lui aussi, que revient la charge de la continuité de l’entreprise. "À ceux qui disent que je suis né avec une cuillère d’argent dans la bouche, je réponds que je suis d’accord sur l’essentiel, sauf sur le matériau. C’était une cuillère en bois… en bois de Dordogne.

La façon dont je suis arrivé si rapidement aux commandes, très sincèrement, je m’en serais bien passé. Notre devoir familial, pour ma sœur Aurélie et mon cousin Laurent, ainsi que pour moi, était de maintenir et de développer l’entreprise, pour celles et ceux qui y participent chaque jour, mais aussi pour ne pas laisser le destin s’imposer dans nos vies plus que de raison", précise Olivier Bernier.

C’est ainsi que le Groupe Bernier est reparti avec une nouvelle impulsion. Aujourd’hui, l’usine mère est implantée sur une superficie de 100 000 m2 avec près de 30 000 m2 couverts, et emploie près de quatre-vingt-dix personnes. Si vous avez la chance de découvrir les paysages de la Dordogne vue du ciel, vous découvrirez, dans un îlot de verdure, un complexe moderne et bien intégré à son environnement.


BERNIER PROBIS REPORTAGE 004

Une croissance externe pour un meilleur maillage économique

Produire chaque année un peu plus de 85 000 cercueils n’est pas une mince affaire. Penser "distribution" est devenu peu à peu le maître mot de la politique commerciale du Groupe Bernier. C’est ainsi qu’une douzaine d’implantations ont vu le jour réparties sur l’Hexagone en fonction de lieux stratégiques. "De Beauvais à Lançon et de Bretagne à Chambéry, lorsque vous avez une demande particulière d’un opérateur funéraire, cela signifie que celui-ci a une exigence de la part d’une famille et que son temps de réponse oscille entre "maintenant" et "tout de suite".

La logistique est donc la clé de voûte de l’édifice. Sans elle, rien n’est possible. Votre organisation doit être particulièrement efficiente et pérenne. Notre second métier est vital pour la cohésion et le développement du Groupe, et c’est pour cela que notre politique de croissance externe obéit à répondre à une présence homogène sur le territoire national avec de véritables partenaires de confiance."
Premier volet de cette nouvelle politique d’acquisition fin 2018, la prise de contrôle à 100 % de FAMA/FUNEXPRESS, spécialisée dans la distribution de cercueils entièrement équipés sur lieu de mise en bière, n’est pas le fruit du hasard. Ce sont les clés de l’Île-de-France. En effet, FAMA est une structure indépendante de logistique funéraire au sud (Ris-Orangis) et au nord de Paris (Aubervilliers). Elle bénéficie d’une bonne notoriété et d’une clientèle fidèle, tout en s’étant attachée à développer constamment son portefeuille client.

Toujours présent sur le mercato

Alors que d’aucuns pensaient que l’acquisition de FAMA allait calmer les ardeurs du Groupe Bernier pour un moment, est tombé en même temps l’acquisition de "La Qualité B" qui produit plus de 12 000 cercueils avec une clientèle fidèle et des produits de qualité. Un exemple d’ébénisterie funéraire qui s’accorde parfaitement avec la philosophie du Groupe, et Olivier Bernier sait faire passer les bons messages.

"Une bonne entreprise est celle qui sait gérer ses équilibres internes et externes. C’est ce que nous nous attachons à réaliser en permanence afin de faire une montée en puissance maîtrisée, c’est ce que nous avons concrétisé récemment avec le rachat de la plateforme FAMA en Île-de-France, et du fabricant Soulerot dans le Béarn, qui renforce ainsi notre présence en région Nouvelle-Aquitaine. Pour revenir aux acquisitions, j’aimerais souligner qu’il ne s’agit pas d’achats compulsifs, mais bien d’intégrations longuement réfléchies au millimètre afin de répondre aux futurs demandes du marché en matière de volume produit et de service de proximité.

Ce n’est pas qu’une histoire d’argent, ce serait réducteur de le laisser penser. Notre univers est concurrentiel, et intégrer un groupe tel que le nôtre signifie adhérer sans réserve à ses fondamentaux et posséder déjà en interne un ADN entrepreneurial compatible : qualité permanente, innovation, responsabilité sociale, devoir et dignité. Sur ces principes, pour le bon développement de notre Groupe Bernier, rien n’est fermé, tout est possible…", précise Olivier Bernier.

BERNIER PROBIS REPORTAGE 102
 
L’amour du bois, un amour raisonné

Lorsqu’on interroge Olivier Bernier sur les nouvelles tendances en matière funéraire, une écoute attentive est de rigueur. Sur l’apparition sur le marché d’une tendance qui privilégierait le "cercueil en carton", les réponses ne tardent pas. "Nous n’avons rien contre le cercueil en carton. Tout ce que l’on peut entendre comme rumeurs sur un prétendu lobby des fabricants de cercueils est une affabulation. Laissons à la rumeur ces bruits de fond". Et d’ajouter : "Pour notre part, nous sommes des amoureux du bois tout simplement parce que nous vivons au cœur d’une des régions les plus boisées de France. Nous aimons et respectons le bois comme matériau de base de nos réalisations, mais aussi pour ce qu’il est et ce qu’il porte. La noblesse, la nature, la robustesse, qui a déjà fait ses preuves depuis des siècles.

Nos sources sont identifiées et nous travaillons avec des fôrets éco-gérées. Nous n’adhérons pas au principe de déforestation parce qu’il est contre nature. Lorsqu’un arbre est coupé, un autre est replanté, et sa maturation se fait sur une génération, il faut donc non seulement prévoir mais également anticiper les facteurs naturels tels que maladies, tempêtes... Pour que le bois soit une matière renouvelable, il faut entretenir nos forêts, avoir une stratégie de plants et de gestion raisonnée.

Nous avons la chance d’avoir un système national extrêmement performant en l’Office national de gestion des forêts. Pour s’en convaincre il faut consulter les travaux de l’IGN (Institut National de l’Information Géographique et Forestière). Nous sommes à des années-lumière des déforestations massives décrites çà et là. L’huile de palme n’est pas pour demain ni pour après demain dans l’Hexagone."

La filière bois, une tradition française bien établie

En métropole, la forêt constitue une importante ressource renouvelable composée aux deux tiers de feuillus. Elle représente le 3e stock de bois européen, derrière l’Allemagne et la Suède. Ce stock ne cesse de s’accroître. La forêt française métropolitaine est composée majoritairement de feuillus, qui représentent 67 % de la superficie forestière (9,9 millions d’hectares). Les peuplements de feuillus se situent surtout dans les plaines ou à moyenne altitude. Quant aux conifères, ils se trouvent essentiellement en zone montagneuse, dans le massif landais et dans les plantations assez récentes de l’Ouest de la France. Les peuplements mixtes se rencontrent souvent en moyenne montagne ou dans les massifs forestiers accueillant les deux autres types de peuplements (Sologne, Dordogne, Bretagne).

Le stock de bois sur pied connaît une très forte progression, passant de 1,8 milliard de mètres cubes sur pied en 1985 à 2,8 milliards de mètres cubes aujourd’hui. Il s’agit d’une croissance de presque 50 % en 30 ans. Cet accroissement de plus de 900 millions de mètres cubes est continu, avec une augmentation de presque 200 millions de mètres cubes de bois en forêt sur les cinq dernières années. L’augmentation du stock de bois est plus forte pour les feuillus (+ 55 % du stock, soit près de + 620 millions de m³) que pour les résineux (+ 40 %, soit près de + 290 millions de m³).

Seuls deux départements, fortement touchés par les tempêtes de 1999 et 2009, voient leur volume sur pied diminuer. En 30 ans, le stock de bois vivant est passé de 137 m³/ ha à 174 m³/ ha en moyenne. Dans le même temps, le nombre de tiges à l’hectare est resté stable. Les arbres étant plus gros et/ou grands (le volume unitaire moyen d’un arbre est passé de 0,19 m³ à 0,24 m³), les peuplements sont donc plus riches. Pour en savoir plus, retrouvez les publications de l’inventaire forestier sur le site : inventaire-forestier.ign.fr, une excellente base de données illustrée de nombreux graphiques qui vous permettront un regard précis et fiable sur la forêt française.

BERNIER PROBIS REPORTAGE 185

La recherche et le développement, une activité permanente

Le Groupe Bernier investit plus d’un million d’euros par an dans la modernisation de sa structure. Disposer d’un outil de production performant permet de disposer également d’une qualité régulière et démontrée. "Nous sommes attachés au beau produit, bien pensé, bien fait et bien présenté. Nous n’oublions jamais d’où nous venons. Nous sommes des ébénistes dans l’âme et nous le resterons encore longtemps. C’est pourquoi nous devons avoir les bons outils pour bien produire.

Nous consacrons également des efforts notables dans la recherche fondamentale pour proposer des produits d’une grande accessibilité économique. Pourquoi ? Simplement parce que la typologie des familles, évolue. Nous sommes en mesure de proposer une réponse qualitative/bois, inférieure au coût d’un cercueil en cellulose, pour un aspect visuel et technique qui est, lui, 100 % naturel bois.

Éco-responsabilité, laissons les produits naturels s’exprimer

Le taux de crémation évoluant, notamment dans les grandes métropoles, notre regard a été de proposer des réponses dimensionnées et pérennes. La fidélité au bois comme support funéraire aux obsèques est encore présente, et bien ancrée. Elle se modifie vers plus de certitudes sur les provenances, la composition des teintes et des solvants, la gestion domaniale des forêts… les questions ne sont plus les mêmes, mais les exigences restent identiques : disposer d’un produit écoresponsable.

Ce virage environnemental, nous l’avons pris depuis plusieurs décennies, simplement parce que nous sommes originaires d’un terroir où le bois occupe une place centrale dans nos vies. À ce titre, nous le respectons, nous le traitons dignement et nous veillons à sa pérennité. L’adhésion au programme PEFC repose sur un processus de concertation et de consensus entre propriétaires forestiers, entreprises de transformation du bois, associations de protection de la nature et usagers de la forêt(*). C’est la première source de bois certifiée au monde. Notre démarche en ce sens est similaire et de long terme", conclut Olivier Bernier.

Au début de cet article, nous évoquions la chance de visiter le site du Groupe Bernier en Dordogne. Certes oui, c’est une chance et un authentique plaisir de découvrir un tel site de production comme il y en a très peu en France. La véritable chance sera pour vous d’avoir l’opportunité d’échanger avec Olivier Bernier, un homme qui porte une véritable vision de son entreprise et qui, d’un point de vue humain, porte également des valeurs intemporelles mais bien réelles de respect et de dignité. Ça ne s’invente pas…
 
Jérôme Maniaque

Résonance n°165 - Novembre 2020

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations