PFG, le numéro un des services funéraires en France, a lancé, en juin dernier, une enquête nationale auprès de ses agences en région afin d’étudier la pratique des obsèques en France et ses évolutions. Les chiffres sont mis en regard avec ceux d’une précédente étude réalisée en 2008. Bien que les Français soient très attachés à la pratique religieuse, l’étude révèle néanmoins que les cérémonies civiles sont en constante progression.

 

Logo-PFG02

 

Quelques chiffres clés à retenir

- En France, 70 % des obsèques sont religieuses, contre 75 % en 2008.
- Les cérémonies civiles représentent 53 % des obsèques en crémation et 17 % en inhumation.
- 91 % des obsèques religieuses de tradition catholique sont célébrées à l’Église.
- Dans la pratique catholique, les célébrations faites à l’Église par des laïcs sont en forte progression : + 12 % depuis 2008.
 
Les obsèques civiles : un souhait de plus en plus affirmé des familles
 
Les évolutions sociétales, économiques et culturelles influencent de plus en plus les comportements des Français en matière d’obsèques. Dans son étude, Pompes Funèbres Générales (PFG) révèle ainsi que, sur les cinq dernières années, les obsèques civiles en France ont progressé de 5 % au détriment des obsèques religieuses, avec des progressions plus marquées pour certaines régions, et particulièrement lorsque le défunt choisit la crémation.
 
1 - En 2013, les cérémonies civiles représentent 30 % des obsèques alors qu’elles représentaient 25 % en 2008. Avec 37 % d’obsèques civiles (vs 35 % en 2008), l’Île-de-France se maintient au-dessus de la moyenne nationale, rejointe cette année par le nord de la région Normandie (33 % vs 25 % en 2008) et l’Ouest, qui progresse de 10 % (32 % vs 22 % en 2008). Avec un taux d’obsèques civiles de 27 % en 2013, l'Est a progressé de 50 % en cinq ans.
2 - Lorsque l’inhumation est choisie comme mode de sépulture, les traditions religieuses restent très ancrées. Les cérémonies civiles sont toutefois en progression, puisqu’elles représentent 
17 % des obsèques, contre 15 % en 2008. En Île-de-France et dans le nord de la Normandie, elles atteignent même respectivement 23 % et 19 %. Les cérémonies civiles (quand l’inhumation est choisie) tendent même à progresser (+ 5 %) dans le Sud-Ouest et l'Est (14 % vs 9 % en 2008).
3 - Lorsque la crémation est choisie, elle est accompagnée d’obsèques civiles dans 53 % des cas. L’Île-de-France se détache nettement de la moyenne nationale avec 65 % de cérémonies civiles en crémation en 2013 (+1 %). L’ouest (58 %) et l’est (47 %) de la France affichent, quant à eux, la plus forte augmentation depuis 2008, avec respectivement + 13 % et +12 %.
 
Les obsèques et la pratique catholique
 
65 % des cérémonies religieuses de tradition catholique sont célébrées par un prêtre (tous lieux confondus) ; des pratiques davantage ancrées en Île-de-France (79 %) et dans le Sud-Est de la France (78 %). L’étude révèle ainsi que, dans la pratique catholique, les célébrations faites par des laïcs sont en nette progression – + 12 % depuis 2008 – et que, dans certaines régions (Ouest, Rhône-Alpes et sud-est), elles ont même progressé de 20 %.
 
L’église demeure le lieu d’hommage privilégié des personnes de tradition catholique en France.
91 % des cérémonies y sont célébrées et 95 % lorsque l’inhumation est choisie. Elles passent à 79 % lorsque la crémation est choisie.

Le crématorium offre, quant à lui, une alternative de plus en plus admise pour les cérémonies d’obsèques, et c’est aussi vrai lorsqu’un accompagnement religieux est souhaité. À noter que de plus en plus de diocèses acceptent que des laïcs animent une célébration au crématorium.
On constate également une progression importante des célébrations conduites par des laïcs (+13 %) lorsque la cérémonie est célébrée à l’église. Ainsi, dans 68 % des cas, les cérémonies religieuses sont encore célébrées par un prêtre, contre 81 % en 2008.
 
Enfin, 69 % des célébrations dans un autre lieu que l’église se font par des laïcs, + 7 % depuis 2008.

 

À propos de PFG

Créée en 1844, PFG est la marque phare du groupe OGF, n° 1 des services funéraires en France avec un réseau de 1000 points de vente et près de 5500 collaborateurs. Au cours de l’exercice clos le 31 mars 2013, OGF a assuré l’organisation de 115 000 obsèques et réalisé un chiffre d’affaires de 526 millions d’euros.

 

 

RES95P50a

RES95P50b

RES95P50c

RES95P50d

RES95P50e

RES95P50f

RES95P50g

RES95P50h

RES95P50i

RES95P50j

RES95P50k

RES95P50l

RES95P50m

RES95P50n

RES95P50o

RES95P50p

RES95P50q

RES95P50r

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations