Depuis 10 ans déjà, les Pompes Funèbres Intercommunales (PFI) de la région grenobloise ont institutionnalisé en période de Toussaint un concert d’hommage aux défunts pour toutes les familles en deuil. En 2011, pour la première fois en France, ce type de concert a fait l’objet d’une émission télévisuelle. Pour son édition 2013, les PFI innovent une fois de plus par la proposition d’une manifestation de haute valeur ajoutée sous le signe de l’opéra. Explications…

 

Logo-PFI

 

RES95P54a
Page de couverture du programme.

On assiste partout en France, et particulièrement dans les équipements funéraires publics, à la proposition de manifestations culturelles en période de Toussaint. Ces rendez-vous sont une occasion exceptionnelle de rassemblement pour toutes les familles en deuil qui, l’espace d’une soirée, se retrouvent pour se recueillir à la mémoire de leurs défunts, dans le cadre d’une manifestation artistique. Ces soirées rencontrent un très vif succès.

Fortes d’une expérience de dix années de ce type de manifestation, les PFI de la région grenobloise passent à la vitesse supérieure en organisant une soirée exceptionnelle encadrée par des artistes de haut niveau et d’une audience internationale.

 

RES95P54b

Debout : Corinne Loiodice, directrice générale des PFI de la région grenobloise.

 

 

Quelle a été la motivation première de cette nouvelle proposition ?

 

"Nous avions un rendez-vous annuel avec le Grenoble Gospel Singers, une très belle chorale de plus de quatre-vingt-dix choristes et musiciens et d’une énergie remarquable. Au fil des ans, le public toujours plus nombreux a développé des exigences nouvelles. D’un rendez-vous ponctuel, nous sommes passés à une institutionnalisation de cette manifestation", souligne Corinne Loiodice, directrice générale des PFI, et d’ajouter : "Cette année, nous avons voulu nous renouveler, ce qui nous a conduits à réfléchir sur le concept même de ces soirées qui relèvent désormais d’une réelle organisation de spectacle, même s’il est concentré sur l’hommage et la mémoire aux défunts et sur le besoin de vivre le deuil ensemble."

 

RES95P54c

Fabienne Colson et Laetitia Giuffredi sous la baguette
de Patrick Souillot.

 

 

Quel est esprit, le fil conducteur de ces soirées ?

 

"Il est essentiel de rester au plus près de la motivation des familles qui assistent à ces soirées. Il s’agit bien d’un temps de mémoire et de réconfort qui doit permettre aux familles de

se recueillir ensemble avec le soutien d’un accompagnement artistique approprié et de haut niveau.

La région grenobloise possède un tissu associatif dense et de qualité, les soirées Gospel que nous avons produites en sont un bel exemple. Nous sommes attachés à la dimension associative de nos partenaires artistiques, ce qui n’exclut pas la qualité des spectacles bien au contraire. Aujourd’hui, avec "LA FABRIQUE OPÉRA", nous souhaitons franchir une étape de plus pour répondre aux besoins de recueillement collectif des familles."

 

Parlez-nous de ces prestataires associatifs…

 

"Le Grenoble Gospel Singers est une chorale composée essentiellement de bénévoles, encadrés par des professionnels reconnus. Pouvoir s’exprimer par des chants porteurs d’une spiritualité forte est la clé du succès de cette chorale. Son maître de chœur, Franklin Akoa Mva, est connu internationalement, et son charisme est remarquable.

Dans le cas de "LA FABRIQUE OPÉRA", nous sommes sur une approche sensiblement différente mais tout aussi intéressante. Elle est un concept unique qui a pour vocation de permettre à de nouveaux publics de découvrir l’art lyrique. Elle coordonne la production d’opéras coopératifs partout en France à travers une franchise associative. En impliquant les jeunes lycéens, apprentis et étudiants dans le spectacle, en qualité de costumiers, coiffeurs, techniciens, etc., et en faisant appel à des choristes et musiciens bénévoles, "LA FABRIQUE OPÉRA" permet de rendre les compétences locales actrices du projet d’opéra avec le souci constant de l’excellence.
Pour notre part, nous adhérons totalement à cette vision de promotion des talents issus de toutes origines et de compétences variées. De plus, l’opéra a été souvent considéré à tort comme un art réservé aux seuls initiés. En fait, il n’en est rien. Il puise ses origines dans les racines populaires et les grands mythes classiques, et retrouve enfin les faveurs du public grâce à une pédagogie et une médiatisation intelligentes. Les productions de "LA FABRIQUE OPÉRA", que ce soit à Grenoble, à Strasbourg ou à Marseille, se jouent à guichet fermé… Que dire de plus ?"

 

Qui dit opéra, dit notamment orchestre… Comment faites-vous d’un point de vue logistique ?

 

"LA FABRIQUE OPÉRA" sera accompagnée par l’orchestre symphonique universitaire de Grenoble, sous la baguette de Patrick Souillot, directeur artistique. Une quarantaine de musiciens, des choristes et trois solistes de grand talent – Fabienne Colson et Laetitia Giuffredi (sopranos), et Remy Poulakis (ténor) – interpréteront des extraits d'œuvres d’auteurs tels que Verdi, Offenbach, Donizetti, Bernstein, Delibes, Gounod, Mozart… Ils magnifieront ces œuvres lyriques et apporteront une fois de plus l’émotion et la marque du souvenir dans nos cœurs."

 

Accueillir un tel dispositif dans une salle de cérémonie n’est pas chose aisée. Comment faites-vous pour articuler cette soirée ?

 

"Les PFI de la région grenobloise sont particulièrement efficientes pour l’organisation et la conduite d’obsèques, que ce soient les plus simples ou celles qui attirent une nombreuse assistance. Pour une telle soirée, l’implication et le protocole prennent toute leur dimension, et nos équipes sont mobilisées et toujours impatientes de s’exprimer dans de telles circonstances. Chaque détail compte. Il faut construire une scène en quelques heures, dresser un chapiteau en continuité de notre salle de cérémonie, mettre en œuvre une régie son et lumière professionnelle, recevoir et accompagner les familles…, mais surtout, les lieux doivent retrouver leur aspect initial pour les premières cérémonies du lendemain matin… Bref, il faut se donner à 200 % pour cette soirée exceptionnelle… et nous aimons ça !"

 

RES95P54d

De très nombreux spectateurs.

 

Combien attendez-vous de spectateurs ?

 

"Nous serons près de cinq cents personnes, et déjà nous pensons à un nouveau dispositif sur le site des PFI de la région grenobloise afin d’accueillir les familles dans d’excellentes conditions. Nous devons garder constamment à l’esprit que les familles qui assistent à ces concerts traversent un deuil, et nos réponses, qu’elles soient culturelles ou logistiques, doivent tenir compte de ce postulat : être tels que nous sommes, ouverts, attentifs et accompagnants pour celles et ceux qui sont dans la souffrance de la perte d’un être cher et qui comptent sur nous pour être à la hauteur de leurs attentes. C’est ça, les PFI", conclut Corinne Loiodice.

À n’en pas douter, l’édition 2013 du concert "Hommage à tous les défunts, pour toutes les familles en deuil" sera fidèle aux principes qualitatifs et d’innovation des PFI de la région grenobloise.

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations