Les “Rencontres Nationales“ de l’UPFP sont des instants privilégiés de la vie fédérale de l’Union du Pôle Funéraire Public. Cette année ne déroge pas à la tradition de sérieux des débats et de convivialité des échanges.
Réunis du mardi 19 au jeudi 21 juin dernier, les adhérents de l’Union ont pu mesurer à quel point la fédération UPFP constituait un espace de choix pour la construction et la valorisation du funéraire public, pompes funèbres, crématoriums et cimetières.
Commentaires…

Les “Rencontres Nationales” de l’UPFP 2012 marquent une étape notable dans la construction du funéraire public. En effet de nombreux textes récents viennent désormais jalonner les quotidiens des opérateurs. Les missions de la fédération UPFP font l’objet de multiples débats en interne, avec la volonté de s’inscrire dans une nouvelle force de progrès, dotée de tous les volets nécessaires à une action efficiente.

“L’évolution du mode de gestion du funéraire public vers les nouveaux outils des collectivités que sont les Entreprises Publiques Locales – une douzaine désormais au sein de l’UPFP - appelle de plus l’acquisition ou l’adaptation à de nouvelles compétences.
La gestion d’entreprise, la conduite de projets, la restructuration et la qualification des services, l’audit des offres de produits et prestations, etc. sont autant d’exigences nouvelles qui nécessitent aussi des efforts de formation et des transferts d’expérience” souligne Corinne Loiodice, présidente de l’UPFP et d’ajouter : “Nos "Rencontres Nationales" de Strasbourg sont l’occasion de développer ce postulat au travers de nos ateliers thématiques et d’ouvrir de nouvelles voies”.

Mais, bien avant de débattre au sein des ateliers, les adhérents de l’Union tiennent leur traditionnelle assemblée générale annuelle, où sont exposés les différents rapports d’activité, financier et d’orientation. Ceux-ci sont présentés par respectivement Marie-Christine Monfort, secrétaire de l’UPFP, Marie-Claude Chéramy, trésorière et Corinne Loiodice. L’Union démontre sa vitalité au sein des différents comptes rendus et ceux-ci sont approuvés à l’unanimité.

Les travaux sont ouverts

Jacques Bigot, maire d’Illkirch-Graffenstaden, président de la Communauté Urbaine de Strasbourg, en compagnie de Jean-Marie BeuteL, vice-président en charge des cimetières et président de la régie funéraire de la CU de Strasbourg, nous firent l’honneur d’ouvrir nos travaux et d’encourager ainsi  “le dynamisme de l’Union et sa force de représentation auprès des pouvoirs publics dans la valorisation et la défense de l’intérêt général”, des paroles qui touchèrent par leur sensibilité l’ensemble des adhérents présents dans la salle plénière de la Communauté Urbaine.

Les questions d’actualité

Damien Dutrieux, maître de conférence associé à l’Université de Lille II, est un habitué des "Rencontres Nationales" où "son" public l’attend avec impatience. Fidèle à sa réputation, il traite les questions d’actualité avec toute la pertinence que nous lui connaissons.

De nombreux thèmes sont abordés, tous illustrés par les dernières jurisprudences, avec notamment d’utiles précisions sur la disparition du dépositoire, l’inhumation de l’urne cinéraire en propriété privée, la modification du modèle de devis applicable aux prestations funéraires, les crématoriums et la prohibition d’un tarif préférentiel, mais aussi la création d’une chambre funéraire, ou encore, les emprises irrégulières et reventes sans exhumation des restes d’une concession funéraire, les différents types de contentieux civils de l’exhumation, les garanties décennales des caveaux, la conversion d’une concession funéraire et la question des concessions centenaires dans les cimetières, etc.

Tous ces sujets furent largement commentés et solidement étayés du point de vue juridique, suscitant de très nombreuses questions dans l’assistance. Le point culminant de l’intervention de Damien Dutrieux porta sur la laïcité et le cimetière, sujet sensible s’il en est.

Un panorama historique permit de cadrer l’intervention et de rappeler les fondamentaux de la thématique :
la législation de 1806, le régime du droit alsacien et mosellan, les sépultures des congrégations, le concept de cimetière public, le cimetière laïc, une certaine forme d’encouragement des carrés confessionnels, et l’illégalité de certains de ces carrés… Ce qui appelait en conclusion de sa part une citation d’un rapport du Sénat n°372-2005, intitulé “Sérénité des vivants et respect des défunts”, aux auteurs bien connus des opérateurs funéraires,
à savoir les sénateurs Jean-Pierre Sueur et Jean-René Lecerf : “il demeure que ces carrés confessionnels restent totalement liés au bon vouloir des maires, le ministre de l’Intérieur et les élus eux-mêmes préférant opter pour le statu quo”.

Comme nous pouvons le constater le sujet est loin d’être éteint.

De chaleureux applaudissements clôturèrent cette matinée passionnante animée par un orateur de grand talent, sachant allier la parfaite maîtrise juridique de son exposé à une certaine forme d’humour que nous lui connaissons tous.

Les ateliers thématiques de l’Union, cartes sur table…

Les ateliers thématiques, réservés aux seuls adhérents, se répartissent selon les trois grandes composantes de l’UPFP, pompes funèbres, crématoriums et cimetières.

L’atelier pompes funèbres, portait sur  “Le paysage funéraire de demain : structuration, réseaux, prévoyance funéraire“, animé par Corinne Loiodice, présidente de l’UPFP, François Michaud Nérard, vice-président, et Bernard Saguy, directeur général de la mutuelle MUTAC. Une très intéressante démarche prospective aux enjeux déterminants fut abordée. Comment définir avec efficience le funéraire public de demain, en considérant que demain… c’est maintenant.

Des exposés fort documentés et précis permirent un large débat de l’assistance, un public très conscient des réels enjeux qui se dessinent désormais et qui ne laisseront aucune place à l’empirisme.
 
L’atelier cimetière portait sur  “L’adaptation du cimetière en réponse à la progression de la crémation” animé par Pascal-Hervé Daniel, chef de service des cimetières de la ville de Paris et Patrick Loizeau, directeur adjoint des Pompes Funèbres Publiques de La Rochelle. La mise à disposition de nouveaux espaces dédiés, les nouvelles pratiques funéraires crématistes, la création et l’entretien des espaces, le respect de l’environnement et la mise en œuvre de pratiques phytosanitaires douces, la problématique cimetière est devenue complexe à bien des égards et appelle des réponses dimensionnées et planifiées.

L’atelier cimetière fut un espace d’échange “sans concession” et les témoignages des intervenants et des adhérents permirent d’établir un état de l’art fidèle des pratiques et particularismes locaux.

L’atelier crématoriums, portait sur “La filtration, conduite du projet de la décision à la mise en service“, animé par Marie-Christine Monfort, secrétaire UPFP, Manuel Sauveplane, directeur général des PFO Béziers et Alain Villechaise, directeur des crématoriums des SFVP Paris.

L’horizon constitué par l’obligation de filtration sur les crématoriums existant avant 2018, ainsi que sur toutes les nouvelles implantations a pour conséquence une accélération des projets initiés ou des mises aux normes de la part des collectivités.

Quelle méthode adopter, quel fournisseur retenir pour garantir l’homogénéité ou l’hétérogénéité des matériels ? Quels types de contrats après-vente pour l’entretien des dispositifs, déterminer les responsabilités ?… Les questions ne manquent pas dès lors que l’on initie une démarche de filtration d’équipement.
Nos 2 intervenants représentent bien le paysage UPFP.
Alain Villechaise, directeur des crématoriums des Services Funéraires de la Ville de Paris, est confronté à la réhabilitation du dispositif du crématorium du Père-Lachaise, incluant de fortes contraintes liées à l’équipement et à son classement aux “Monuments historiques”, il est également chargé de la création du nouveau crématorium de Champigny.

Manuel Sauveplane, directeur général des PFO de Béziers, est responsable de la mise en œuvre d’une filtration sur un équipement d’une dizaine d’années.

Entre équipement ancien, création et mise à niveau, les problématiques sont différentes et les réponses variables. Les impacts budgétaires ne sont pas anodins, et à la parfaite maîtrise technique de la filtration, doivent se conjuguer de fortes capacités de gestionnaire afin d’optimiser le volet financier.

L’exposé et le débat qui suivirent étaient le prolongement des “Journées Thématiques” organisées par l’UPFP sur le thème de la filtration, notamment avec l’audition des principaux constructeurs de fours et de dispositifs de filtration. Tous les adhérents de l’Union concernés par ce type de projet, détiennent de précieux éléments d’aide à la décision qui facilitent le dialogue entre élus et techniciens. L’UPFP est dans sa mission privilégiée, facilitateur expert en grands projets.

Le Comité des élus

Les élus étaient nombreux lors de ces “Rencontres Nationales”, preuve de l’intérêt qu’ils portent au funéraire public, ainsi qu’au développement éthique des services. Un espace leur était ménagé, constituant une sorte
de “débriefing” des différents ateliers et permettant l’émergence de recommandations devant ensuite être portées au niveau national par leurs soins.

Le cru Strasbourg 2012 ne dérogea pas à la règle, et, en l’absence de
Jean-Marcel Castet retenu pour raison de santé, la présidence de cette session fut placée sous l’autorité de Marcel Repellin, président des PFI de Grenoble et vice-président de Grenoble Alpes Métropole.

Strasbourg multiples équipements funéraires

La métropole alsacienne est dotée de nombreux équipements, notamment du complexe funéraire de La Robertsau ainsi que du cimetière du Nord. Ces équipements comprennent une partie ancienne parfaitement réhabilitée. L’originalité de l’architecture héritée du 19e siècle, recèle quelques joyaux décoratifs qui font l’originalité des sites.
La découverte commentée de ces sites par Xavier Maillard, directeur de la régie de Strasbourg, permit aux adhérents de porter un regard serein sur la conjugaison de la tradition multiculturelle alsacienne avec les impératifs contemporains où préservation et gestion sont les maîtres mots de la pérennité des équipements funéraires publics.

Rendez-vous en 2013 à La Rochelle

Cette prochaine année ne sera pas celle des “Rencontres Nationales” mais celle du Congrès de l’UPFP, une organisation sensiblement différente pour des objectifs d’orientation et de prévision de ce que doivent être les services funéraires publics, pompes funèbres, crématoriums et cimetières.

Le cap est néanmoins parfaitement identifié et sans ambiguïté “La mise en réseau de nos compétences opérationnelles conforte nos services funéraires publics comme des acteurs essentiels au service de l’intérêt général et du bien commun. C’est cela l’esprit public qui nous anime et nous rassemble, une éthique et une dynamique de progrès”, souligne en conclusion Corinne Loiodice lors de ces “Rencontres Nationales” de l’UPFP à Strasbourg 2012.

Le message est clair et nous serons à La Rochelle pour ce grand rendez-vous du funéraire public.

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations