L’assemblée générale de la Chambre Syndicale Nationale de l’Art Funéraire (CSNAF) a réuni ses adhérents le 1er juin dernier à Paris, au Novotel Paris Gare Montparnasse, pour faire le bilan des travaux de l’année écoulée et présenter un état des projets en cours, en présence de Corinne Loiodice, présidente de l’Union du Pôle Funéraire Public (UPFP), et sous la présidence de Dominique Vigin.
C’est Anne Tourres qui la première a pris la parole au début de cette assemblée générale qui était particulièrement émue d’accueillir Olivier Bernier, le fils de Rémy Bernier, qui avait souhaité être présent et se joindre aux travaux de la journée. Il a été salué pour son courage et remercié de perpétuer la tradition familiale au sein de la Chambre syndicale.

Elle a rappelé que la CSNAF se trouvait dans une situation inédite en raison du décès de son président au cours de l’exercice de son mandat. Le départ brutal de Rémy Bernier laisse un grand vide et est une immense perte pour l’ensemble de la profession, tant il était un visionnaire et un rassembleur de la filière funéraire. Elle a évoqué ce que Rémy Bernier avait apporté à la Chambre syndicale depuis sa nomination en tant que président en juin 2007 :

-    son dynamisme et son sens de l’ouverture lui avait permis de conduire une politique de recrutement active en doublant le nombre des adhérents de la Chambre syndicale afin de la rendre plus représentative ;
-    son sens de la convivialité, comme en témoignait le nombre d’adhérents présents à l’assemblée de ce jour ;
-    son sens du dialogue avec la mise en place d’ateliers par familles de produits dans la filière fabricants, favorisant ainsi des échanges constructifs ;
-    son souhait de renforcer le dialogue avec les Fédérations pour ouvrir une plus large réflexion avec toutes les composantes de la profession ;
-    son constat d’un manque de communication de la CSNAF, d’où la décision prise de faire appel à une agence spécialisée pour la création d’un site internet destiné au grand public.

Enfin, Anne Tourres a informé l’assemblée que le conseil d’administration s’était réuni le 12 avril dernier et comme c’est la collégialité qui a toujours présidé au sein de la CSNAF, il a été suggéré par les anciens présidents une gouvernance partagée, composée des présidents d’honneur Marc Manzini et François Bouis et de Dominique Vigin, actuel vice-président trésorier, jusqu’au terme du mandat restant à courir de Rémy, soit jusqu’à l’assemblée générale de juin 2013.
Après un échange de vues et dans le respect du mandat de Rémy, le conseil s’est prononcé favorablement et à l’unanimité en faveur de Dominique Vigin, en sa qualité de vice-président trésorier élu, pour assurer la présidence “par intérim”.

Dominique Vigin a ensuite présenté le rapport d’activité et les axes prioritaires sur lesquels les travaux de la Chambre syndicale se sont concentrés durant l’année et qui ont été :

-    la préparation et la tenue du salon Funéraire Paris 2011 ;
-    le suivi de l’étude sur l’évolution des Français face à la mort, réalisée en partenariat avec la CPFM, et confiée au sociologue Tanguy Châtel. Le président a tenu à remercier Marc Manzini qui s’est déplacé de nombreuses fois à Paris pour suivre les différentes étapes de ce travail ;
-    la réalisation du volet 2 de l’étude Funescope consacrée aux distributeurs (pratiques et tendances) et confiée au Crédoc.
a) 1re partie : actualisation du portrait statistique de la filière funéraire pour les années 2009 et 2010 et focus sur la période de crise avec 15 entretiens téléphoniques.
b) 2e partie : étude sur les ventes et produits de services funéraires en 2011.

Dominique Vigin a tenu à souligner, là encore, l’implication de Marc Manzini et a également remercié tous ceux qui ont donné de leur temps à un moment donné pour la validation du questionnaire et des fichiers ou pour les entretiens avec le Crédoc.

Le grand chantier de la Chambre syndicale pour les années à venir

L’élaboration de la future stratégie de communication : cette décision résulte du constat d’un énorme déficit d’information concernant les métiers de la CSNAF. Le but est de faire reconnaître les fabricants comme partie prenante de la filière en commençant par la création d’un site internet grand public.
C’est l’agence Z & A qui a été choisie, son approche ayant été jugée pertinente pour accompagner la Chambre Syndicale dans sa réflexion et la mise en forme de son projet.
C’est ensuite Philippe Piot, responsable commercial du salon FUNERAIRE PARIS 2011, qui a pris la parole.
Le salon a réuni 229 exposants dont 174 Français et 55 étrangers représentant 13 pays. La surface a connu une progression de 7 % par rapport à 2009. Il faut signaler la présence de 73 nouvelles sociétés, notamment dans le secteur du souvenir avec le lancement de nouveaux produits. La fréquentation a été de 5 920 visiteurs dont 21 % d’étrangers en provenance de 48 pays.
Le prochain salon FUNERAIRE PARIS se tiendra du 21 au 23 novembre 2013.

Intervention de François Méchin

Comme pour les précédentes assemblées, François Méchin a assuré le suivi de la cellule de veille mise en place en 1999. Les principales conclusions sont :

-    globalement un volume d’activité en stagnation, avec une baisse pour le secteur bronzes et une hausse pour le secteur cercueils ;
-    une tendance à l’amélioration des rentabilités, sauf pour le secteur bronzes ;
-    les secteurs dynamiques restent les capitons, les cercueils et les “divers“ (ou niches) ;
-    des secteurs en cours de redressement mais présentant encore des faiblesses au niveau des performances, notamment pour les fleurs, les monuments et les plaques ;
-    l’activité “négoce” des fabricants est présente dans le secteur des fleurs, des capitons et des bronzes, mais très peu au niveau des cercueils, des monuments et des “divers” ;
-    le domaine des services funéraires a encore connu, ces dernières années, une évolution favorable, avec un chiffre d’affaires en croissance, une rentabilité encore améliorée et une bonne productivité du personnel ;
-    une stagnation au niveau du volume d’activité d’OGF avec un chiffre d’affaires et une valeur ajoutée en stagnation, mais le maintien d’une bonne rentabilité.

Exposé par le CRÉDOC de l’étude sur les ventes de produits et services funéraires en 2011

Il a été envisagé, cette fois, de travailler sur l’intérêt des fabricants en se penchant sur les attentes de leurs distributeurs et leurs besoins en termes de produits.
Cette étude représente un formidable outil marketing pour les adhérents. Elle peut leur permettre de déterminer leur propre politique de développement de produits et de développement commercial afin d’être en adéquation avec les distributeurs.
Les résultats de cette enquête ont été commentés successivement, selon les rubriques traitées, par Rodolphe Sury, Nicolas Siounandan et Pascale Hébel du Crédoc.

Résonance publiera cette étude à partir de septembre.

Corinne Loiodice, présidente de l’UPFP, invitée d’honneur de l’assemblée générale 2012

Corinne Loiodice a commencé par un vibrant hommage à Rémy Bernier dont la disparition est une grande perte pour la profession.

Elle a rappelé que l’UPFP résultait du regroupement, début 2010, de la Fédération Nationale des Services Funéraires Publics (FNSFP) et de l’Union des Professionnels du Pôle Funéraire Public (UPPFP) et que le pôle funéraire public assure :
le métier des pompes funèbres ;
la gestion de crématoriums (environ une quarantaine sur les 150 existants) ;
le service des cimetières (publics administratifs)

Elle a expliqué que les régies n’étaient plus du tout un outil adapté et qu’elles s’étaient transformées en entreprises publiques locales à 100 % capitaux publics ou en SEM à capital détenu par les collectivités et capitaux privés.
Elle a indiqué que l’UPFP réalisait environ 10 à 15 % du nombre des décès en France et que les tarifs pratiqués étaient inférieurs à ceux du privé.

Corinne Loiodice a insisté sur le fait que l’UPFP est désireuse de travailler avec la Chambre syndicale, car elle reste très attentive à la qualité des travaux réalisés qui peut permettre de tirer les services publics vers le haut. Elle a redit son attachement à collaborer avec la CSNAF, notamment pour les études.

Le traditionnel et sympathique déjeuner entre les adhérents et leurs invités a clôturé la réunion.

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations