L’assemblée générale et le congrès de la Fédération Française de Crémation (FFC) ont eu lieu à Gravelines dans le département du Nord du 17 au 20 mai dernier. Rencontre annuelle importante pour l’assemblée générale qui permet au bureau fédéral de présenter les rapports statutaires (rapports moral, d’activité, de la revue Transition, le bilan financier, le budget prévisionnel) aux associations crématistes fédérées de toute la France.
Ce fut un moment important que le congrès au cours duquel la motion, qui engage le mouvement pour les
3 ans à venir, fut approuvée après la constitution d’un groupe chargé de sa rédaction. Cette motion rappelle que le mouvement crématiste agit pour la liberté, la dignité, la laïcité du choix des obsèques par crémation, dans un esprit de tolérance et de respect, par le dialogue et la solidarité.

Temps fort de ces journées, le président Jo Le Lamer a présenté le projet fédéral, fruit du travail de 2 commissions durant 1 an. Son intervention, sur les actions internes et externes à réaliser, a permis de prendre toute la mesure du travail que le nouveau bureau fédéral élu à Gravelines aura à mettre en œuvre durant son mandat avec le concours des délégués régionaux et des 140 associations crématistes.
La tâche est immense, de la réorganisation du siège (mise à disposition de nouveaux outils informatiques) à la révision des statuts fédéraux, sans oublier la rédaction de documents nécessaires à la diffusion de nos idées (PowerPoint). Il faudra également poursuivre la démarche d’ouverture de la FFC vers de nouveaux partenaires et bâtir une politique de communication, sans oublier l’intervention auprès des pouvoirs publics et des groupes politiques parlementaires afin d’obtenir une clarification des contrats obsèques, l’instauration obligatoire de comités d’éthique au sein des crématoriums et des schémas régionaux d’implantation des crématoriums, et aussi effectuer un recensement des équipements cinéraires dans les cimetières communaux en application de la loi du 19 déc. 2008.

Bref, une multitude d’actions qui prouvent que le mouvement crématiste a un rôle - son rôle - à jouer dans le domaine funéraire compte tenu de la progression constante des crémations en France
(31 % en 2011 contre 1 % en 1979 !).
Une action militante, désintéressée, en faveur d’adhérents souvent isolés et de familles désorientées.

La FFC entend communiquer davantage

Écoute, conseils, information, mais aussi prise de position et expression de son point de vue au sein des différentes instances dans lesquelles la FFC siège.

Hubert Sapin,
vice-président de la FFC.
 
 
FFC : Motion d’orientation  2012/2015

Son engagement est ferme : “Le Mouvement crématiste agit pour la liberté, la dignité, la laïcité du choix des obsèques par crémation, dans un esprit de tolérance et de respect, par le dialogue et la solidarité”.                                                                                                                          

Elle s’organise pour pérenniser ce mouvement, dans une société de plus en plus individualiste et consumériste, de moins en moins solidaire.

Elle se fixe aussi comme objectif de le redynamiser par la promotion, la vulgarisation mais aussi la défense de la crémation, par le développement d’intervention de services et d’actions nouvelles, afin de :

- rendre la pratique de la crémation le moins onéreuse possible,
- veiller à la protection de la nature et de l’environnement,
- contribuer à l’évolution de la société vers un nouvel humanisme devant la mort.

Elle poursuivra ses actions en intervenant auprès du législateur et des pouvoirs publics, pour demander la révision de la loi de déc. 2008, sur la restriction de la liberté à disposer des cendres et sur l’atteinte à la laïcité, que constitue la possibilité de dépôt d’une urne dans un lieu de culte.

Elle demande également une clarification sur les contrats obsèques et la création prévue par la loi du fichier national de ces contrats, l’instauration obligatoire de comités d’éthique dans tous les crématoriums et de schémas régionaux pour leur implantation, afin d’obtenir une meilleure garantie du respect de l’éthique crématiste, de la qualité et des prix des prestations offertes par les professionnels du funéraire, bref pour défendre les intérêts des crématistes, de leurs familles et de toutes les personnes faisant le choix de ce mode d’obsèques.

Grâce à son réseau d’associations, elle agira aussi auprès des collectivités territoriales pour l’application des dispositions réglementaires, la mise en place et la gestion publique des équipements et des sites cinéraires, la mise à jour et le respect des règlements des cimetières, la gratuité de dispersion des cendres en tous lieux, la modération des prix des concessions cinéraires et, enfin, l’application de la loi pour une meilleure prise en compte de l’indigence pour des obsèques par crémation.

Mouvement désintéressé, bénévole et citoyen, la FFC se rapprochera et se concertera avec les associations agissant comme elle dans le domaine de l’accompagnement de la vie, de la mort, du deuil, des libertés individuelles, de la protection du consommateur.
Enfin, elle poursuivra son engagement et agira au sein de l’Union Crématiste Européenne (UCE), pour faire reconnaître dans tous les pays d’Europe, la liberté du choix du mode d’obsèques et du mode de sépulture.
 
Jo Le Lamer, président

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations