Certains rêvaient devant leur poste de télévision en regardant les étapes du célèbre rallye Paris-Dakar, d’autres voulaient voir un coin de désert, croquer une dune, d’autres encore ne pouvaient résister à l’appel d’un voyage, à la découverte d’un pays. Ils ont été 16 à se retrouver à Marrakech le 14 avril dernier, répondant à l’invitation lancée fin janvier par “Le GUIDE PIRON”.
À partir de19 h 30, ce sont 6 jours et 7 nuits débridés, qui se sont enchaînés sans relâche. Le TOMB RIDERS 2 baptisé “Sur les pistes du Dakar” avait démarré. Formation des 8 équipages, prise de possession des véhicules 4x4,  briefing sur la sécurité, apprentissage des notions pour lire un road book (ex : TDSPP = Tout Droit Sur Piste Principale), étalonnage des compteurs kilométriques… déjà, il n’était plus question des soucis du travail et du quotidien.

Pas question de veiller tard car le réveil du lendemain avait été fixé à 5 h, départ à 5 h 45 au lever du soleil ; normal,  ce n’est pas une balade, c’est un “TOMB RIDER”. En mars 2011, Frédéric Piron avait initié le premier numéro en Tunisie, par un grand raid en quad, en autonomie, dans le Sahara, associant la découverte d’un pays à une aventure sportive. Donc pas question de faire du “promène-couillon” et de proposer la visite des traditionnelles cartes postales du Sud marocain. Pas question pour autant d’en savoir plus avant de partir, car chaque jour devait avoir ses surprises.
Dès la fin de la première matinée, la découverte des road books, des check-points passés, tout le monde était dans l’ambiance de la course. Vers 11 h, tout le monde fut mis à la tâche pour réparer une piste qui avait été emportée par la rivière ; dans un esprit collectif et facétieux, le travail fut abattu en 45 mn à grands coups de pics, de pelles et de galets... rien ne devait arrêter les Tomb Riders, ni le vent de sable, ni aucune des inévitables petites avaries ou surprises réservées par le terrain.

Le tracé, de plus de 1600 km, a permis de découvrir des paysages d’une beauté souvent insoupçonnée et très dépaysante, de savourer la chaleur de l’accueil Marocain et de croiser une foule d’enfants alors en vacances. Au fil des étapes, tous les participants en sont venus à former une belle galerie de compères, de plus en plus prompte à passer de bonnes soirées, rythmées aux sonorités des djembés. Pour tous, le raid a été aussi l’occasion de se frotter à la technique du franchissement de dunes et au désensablage sur les cordons d’Ouzina puis de l’erg Chebbi ! “Les dunes ne laissent jamais indifférentes, elles sont une épreuve dont certains vont se régaler, que d’autres vont subir ou carrément rejeter. Le terrain est plein de pièges, parfois dangereux, il faut savoir solliciter le véhicule quand c’est nécessaire et le mettre dans des positions peu habituelles. L’initiation a été progressive, sécurisante et au final, couronnée de succès, bien que faite avec des véhicules 4x4 de série.“

Cette grande virée s’est achevée sous les milliers de lumières de la célèbre place Jemaa El Fna de Marrakech, entre les souks et les conteurs, autour de la table de “Chez Ali”, laissant à tous des images plein la tête et des grains de sable plein les sacs.

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations