La crémation d’un proche est toujours ressentie comme un moment d’une très grande intensité par les familles. Hier simple lieu technique, le crématorium est désormais un authentique espace de cérémonial. C’est l’approche impulsée par Corinne Loiodice, directrice générale des PFI et conduite par les Pompes Funèbres Intercommunales de la région grenobloise depuis près de trente ans. Avec la proposition pour leurs familles de la "Ligne de Cœur"®, un pas significatif est fait vers toujours plus de qualité de recueillement et de partage.
Explications…

Près de 40 % d’obsèques en région grenobloise sont de nature crématiste. Ce fait notable est le fruit d’une action permanente envers les familles en deuil, qui se traduit notamment par la proposition d’un équipement exceptionnel n’ayant pas "pris une ride" en 30 années d’activité.

Durant ces années, les habitudes et les mentalités ont considérablement évolué, faisant qu’une cérémonie crématiste conduite par les Pompes Funèbres Intercommunales (PFI) de la région grenobloise est un temps de spiritualité intense avec un cérémonial personnalisé de séparation.
Alain Pouget, directeur général délégué des PFI apporte son empreinte et son expertise dans le déroulement de ce protocole par une innovation qui rencontre un vif intérêt des familles dès sa mise en œuvre. "… Le projet "Ligne de Cœur"®, initié par PFI pour ses familles, s’inscrit dans une démarche plus vaste dont elle est la clé de voûte. En effet, depuis la promulgation de la nouvelle réglementation sur le statut et la destination des cendres, le partage des cendres dans plusieurs reliquaires n’est plus autorisé et les familles ressentent cette disposition comme une contrainte qui vient s’ajouter à la douleur de la perte de leur proche. Nous devions apporter une réponse dimensionnée et respectueuse qui conserve une haute valeur symbolique à la finalité du cérémonial de crémation".

Parlons de ce cérémonial. Quelle est son articulation ?

"À l’issue de la cérémonie, qu’elle soit confessionnelle ou laïque, nous invitons les proches à déposer sur le cercueil de la personne défunte un cœur en matériau réfractaire. Ce cœur sera crématisé avec le corps, puis recueilli et disposé dans un réceptacle en porcelaine, lui-même en forme de cœur, et enfin déposé dans une aumônière en moire présentée dans sa "boîte écrin". Cette "Ligne de Cœur"® sera transmise aux proches lors de la remise de l’urne, constituant un lien personnel avec la personne disparue."

Corinne Loiodice, comment expliquez-vous ce nouvel élan cérémonial autour de la crémation ?

"Comme le soulignait Alain Pouget, la nouvelle législation, sur notamment la destination des cendres, amène les familles à exprimer leurs attentes dans ce nouveau contexte législatif et réglementaire. Mais au-delà, c’est bien d’une exigence de ritualisation qu’il s’agit.
Un crématorium n’est pas un simple lieu technique. Dans notre esprit ça n’a jamais été le cas. Depuis de longues années nous avons porté nos efforts sur la mise à disposition d’un espace exceptionnel se traduisant notamment par une architecture remarquable, des salons d’intimité familiale dotés d’équipements audiovisuels, d’une traçabilité des crémations suivies d’une dispersion sur site au moyen d’une borne interactive de recherche et de mémoire, de l’aménagement réfléchi du "Jardin du Souvenir". Certes il est "technique" d’une certaine façon, mais le public qui le fréquente ne doit pas en être le témoin affligé.

Les familles en deuil sont au cœur de notre réflexion, autour d’elles nous bâtissons les rituels de demain, pérennes et conformes à leurs exigences. Notre démarche est de se situer en écho positif à ces attentes, par une réflexion poussée, pertinente et de forte valeur ajoutée symbolique."

Alain Pouget souligne : Nous avons par ailleurs entrepris d’importants travaux d’adaptation au crématorium intercommunal à Gières, dont nous sommes les gestionnaires pour le compte de Grenoble Alpes Métropole – La Métro. J’évoquerai la dimension cérémoniale à laquelle je suis, pour ma part, particulièrement sensible, une sensibilité partagée et vivement encouragée par Corinne Loiodice, directrice générale des PFI.

L’accompagnement personnalisé connaît un fort développement, nous semble-t-il.

"Notre conviction déterminante est de faire œuvre d’accompagnement jusqu’au point ultime qui est matérialisé par l’introduction du cercueil. Nous ne souhaitions pas un contact visuel direct derrière une vitre, nous préférions rester dans la dimension symbolique qui prolonge la cérémonie de séparation. Une salle spécifique, déjà dotée d’équipements audiovisuels performants, permet aux proches de visualiser un court film évoquant la montagne, l’eau et son parcours issu de la fonte des neiges jusqu’au torrent qui devient rivière et qui finalement rejoint l’océan" précise Corinne Loiodice.

"Cette vision poétique repose sur un magnifique texte de Fernando Pessoa. En approche conclusive, par un fondu enchaîné lent, le cercueil du défunt vient s’inscrire pour un dernier regard, porteur de sa charge émotionnelle. L’introduction est alors occultée par un retour à l’image évocatrice et ainsi la séparation s’effectue de façon définitive…" conclut Alain Pouget.

Corinne Loiodice, la valeur ajoutée de cet espace est au cœur de votre démarche et trouve ainsi une traduction originale, non ?

"Effectivement la dimension symbolique et poétique se transcende par différentes évocations de textes, notamment de Paul Eluard, sablés sur des baies vitrées ou encore en mode relief sur certains murs de l’équipement, rappelant au visiteur que ce lieu n’est pas un espace comme les autres.

Ce "chantier" piloté par Alain Pouget est un magnifique exemple qui requalifie cet équipement exceptionnel, de par son architecture et sa situation, dans la perspective sociologique de la réalité crématiste telle que nous la connaissons et la ressentons de manière objective.

Cette première phase, et non la moindre, initie un développement plus vaste qui va nous conduire dans un avenir très proche à la mise en place d’un dispositif de filtration, rendu complexe par la nature des lieux, mais qui préservera l’identité de cet espace. Nous avons en la personne d’Alain Pouget un regard affûté et expert sur ces attentes et les réponses à mettre en œuvre."

Alain Pouget, je crois savoir que certains opérateurs funéraires publics manifestent un grand intérêt pour votre démarche ?

"Nos nombreuses manifestations fédérales sont l’occasion de partager et d’évaluer le degré d’avancement et de faisabilité de nos actions respectives.

Nous affichons tous la même volonté de progrès et notre éthique partagée rend nos réponses encore plus pertinentes. Nous ne doutons pas que d’autres initiatives viendront ponctuer la qualité reconnue de nos services aux populations dans ce domaine délicat et sensible qu’est la crémation.

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations