PROMOTIONS

64,00 €15,00 € l'unité
6 produits en stock
138,00 €75,00 € l'unité
39 produits en stock
Partager avec un ami








Submit

Quel conservateur de cimetière n’a jamais entendu, au détour d’un carré ou d’une division, de bien curieuses discussions entre marbriers, ou entre un marbrier et son client ?

 Anapec2 DEFINITIF

Prigent Isabelle02
Isabelle Prigent,
présidente de l’A.NA.PE.C.

"Moi, Madame, ce que je vous conseille, pour honorer la mémoire de votre défunt mari, c’est la pose d’un joli monument sur une semelle granit bouchardée à revers d’eau et arêtes polies. Ce sera un joli monument avec soubassement, coffret ou rehausse, avec une dalle à dos d’âne ou à chants boudins, si vous préférez. On y ajoutera un socle et une stèle à chapeau de gendarme pour prendre un peu de hauteur. Je pense que ça lui aurait plu…, vous savez…"
Vu de loin, la marbrerie, c’est un peu comme la médecine, il faut être dedans pour comprendre. Combien de fois j’ai dû répondre à des demandes du type : "Écoutez, je suis allé chez le marbrier, mais je n’ai pas tout compris… il m’a parlé de queue de billard et de chant fuyant ! Pouvez-vous m’expliquer ?"

Je vous propose donc de faire un tour non exhaustif du vocabulaire marbrier relatif aux monuments funéraires avec quelques explications, et en images si possible. Pour cette fois, nous nous attarderons sur le langage concernant un élément précis d’un moment funéraire : la stèle.

La stèle

La stèle, c’est l’élément le plus en hauteur, et donc le plus remarquable, d’un monument. Il s’agit d’un élément vertical. La fonction principale de cette dernière est décorative, puisqu’elle vise principalement à recevoir les décors et ornementations, mais aussi les inscriptions souhaitées par les familles. Généralement, la stèle est composée de la face avant et de la face arrière, et les contours de celle-ci sont dénommés "les chants". On y trouve donc "le chant de pose" (on peut également entendre l’expression "lit de pose"), qui est le côté sur lequel repose la stèle, les deux chants latéraux et le chant supérieur.

Une stèle peut être trapézoïdale, c’est-à-dire que son chant de pose est d’une longueur différente de son chant supérieur. Elle peut être en fruit (chant de pose plus court que le chant supérieur) ou en contre-fruit (chant de pose plus long que le chant supérieur). Le marbrier se chargera de vous faire choisir la stèle correspondant le mieux à vos besoins.

On trouve "la stèle à pente", c’est-à-dire une stèle dont le chant supérieur n’est pas horizontal. Il peut y avoir une ou plusieurs surfaces planes, l’important étant de ne pas être droite comme l’horizon.

"La stèle à pans coupés", quant à elle, est une stèle dont le chant de pose, ou le chant supérieur, voire les deux, présentent une ou plusieurs coupes obliques.
Vient alors la grande famille "des stèles moulurées" : il s’agit de stèles avec un ou plusieurs éléments déco-
ratifs sur les chants ou sur les faces. On y trouve les stèles avec "filet, galbe, doucine, chapeau de gendarme, chanfrein, gorge, cavet, gaudron" et peut-être encore bien d’autres… tout un programme.

Les Stèles standards

Stele en fruit Stele a pente
Stèle trapézoïdale. Stèle à pente.

"Le filet" est une petite entaille qui vient marquer le décrochement entre deux parties distinctes. On pourra le placer, selon ses goûts, sur le chant supérieur, sur les chants latéraux et même sur les faces de la stèle.

"Le galbe" est une courbe harmonieuse qui est réalisée sur le chant supérieure de la stèle.

"La doucine" vient évoquer un S avec une courbe suivie d’une contre-courbe généralement située aux angles supérieurs d’une stèle.

"Le chapeau de gendarme" est en fait composé de deux galbes symétriques sur le chant supérieur de la tombale. Sa forme rappelle l’ancien bicorne des gendarmes d’antan.
"Le chanfrein" est une petite moulure plane qui peut être droite ou en fuite, et il est obtenu en abattant une arête.
"La stèle à quart de rond" est une stèle qui comporte une petite moulure arrondie. À noter que deux quarts de rond nous donne un boudin. Le quart de rond peut être filant ou avec arrêt, c’est-à-dire faire tout la longueur du chant, ou s’arrêter à un point précis de la longueur du chant.

"La stèle à gorges" est celle qui est bordée par une petite moulure concave.
"La stèle à cavet" comporte une moulure en creux de forme arrondie ou en "V".

"La stèle à gaudron" est ornée d’une répétition de courtes moulures demi-rondes, qui se terminent en calotte.
Mais ce n’est pas tout, et on peut réaliser tous les types de stèles et de toutes les formes (en cœur, en croix, en chapiteau, en colonne, etc.). Ces dernières peuvent être monolithes ou composées de plusieurs pièces.

Les Stèles moulurées

Stele avec filet Stele avec doucine
Le filet. La doucine.

Symboliques des stèles

Souvent, les stèles sont empreintes de symboliques. Ainsi, la stèle en forme de colonne coupée viendra évoquer une existence venue s’interrompre brutalement. Celles en forme de cœur évoqueront sans difficulté l’amour. D’autres évoqueront la Grèce antique. Et bien entendu, la symbolique religieuse est très souvent présente, avec les principaux signes religieux.

Enfin, pour ceux qui ont l’habitude d’arpenter les cimetières, ils savent qu’il y a autant de symboliques possibles sur les stèles que de sépultures dans un cimetière. Pêle-mêle, on trouve celle de la mer, des livres et parfums et de l’arbre…
Les personnels des cimetières, qu’ils soient agents techniques ou administratifs, acquièrent avec l’expérience le vocabulaire spécifique de la marbrerie, mais également celui de nombreux autres métiers liés à l’entretien effectué dans les cimetières (espaces verts, voirie, restauration d’équipements et d’édifices funéraires…).

Ainsi, par goût ou passion, par opportunité et avec l’ouverture d’esprit nécessaire aux métiers du funéraire, de belles carrières verront le jour dans un domaine qui reste encore trop souvent méconnu et dont les savoir-faire sont trop peu reconnus. L’A.NA.PE.C. participe à la reconnaissance de ces métiers, et tient à remercier monsieur Baris Dede, conservateur à Montmorency, qui, aidé par monsieur David Rolla, expert en marbrerie et restauration de patrimoine, permettent à travers cet article de faire découvrir le premier volet technique d’un métier qu’ils partagent avec passion.

Isabelle Prigent
Présidente de l’A.NA.PE.C.

Résonance hors série n° 6 - Août 2018

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations