PROMOTIONS

64,00 €15,00 € l'unité
2 produits en stock
138,00 €75,00 € l'unité
39 produits en stock
Partager avec un ami








Submit

En septembre 2018 nous dressions le portrait de Nicolas Delestre dans les pages de notre magazine, le chercheur présentait alors la collection d’ouvrages dont il est le directeur et nous apprenions par la même occasion que celui-ci préparait une exposition au musée d'Histoire de la Médecine de l'Université de Paris Descartes à partir de ses collections personnelles. Quelques semaines plus tard, le visuel de l’exposition parvenait à nos bureaux et depuis lors nous trépignions d’impatience de participer à l’inauguration de "Chroniques de la thanatopraxie".
La date était fixée au 11 janvier de 18 h à 21 h, il ne nous restait plus qu’à nous fondre dans le public venu nombreux afin de pouvoir au mieux retranscrire la soirée, les animations et l’exposition en elle-même.

 

received 386221588602608Autant vous le dire tout de suite, nous en avons pris plein les yeux. Pour son exposition, Nicolas Delestre a vu les choses en grand, le musée d’Histoire de la Médecine de l’Université Paris Descartes est un magnifique écrin pour les pièces exceptionnelles qui s’y trouvent conservées et présentées. Au sein des expositions permanentes, 10 vitrines constituent le cœur du musée et sont donc consacrées à l’exposition tant attendue.

Devant la foule rassemblée (300 personnes présentes ce soir-là), nous crûmes tout d’abord que voir les pièces serait compliqué mais le maître des lieux avait tout prévu. Ainsi des visites de l’exposition étaient proposées aux visiteurs avides de détails et, exceptionnellement, c’est Nicolas Delestre lui-même qui présentait ses collections.

Nous voyageâmes ainsi de l’Égypte à l’Europe, de Sucquet à Gannal et de Ruysch à Lacassagne avec bonheur et Nicolas Delestre nous fit découvrir, avec l’humour et la rigueur historique qui le caractérisent, les pièces exceptionnelles rassemblées. À mi-parcours de l’exposition, notre regard ne put se détacher de la pièce exceptionnelle en cire créée spécialement pour l’exposition par l’artiste Nathalie Latour, présente ce soir-là, pour expliquer son travail de céroplaste dont elle est l’unique représentante au monde et travaillant les cires avec les techniques du XVIIIe siècle.

La visite terminée, la soirée offrait bien d’autres avantages, tel celui de pouvoir découvrir les trois premiers titres de la collection Dilaceratio Corporis et les auteurs de ceux-ci venus tout spécialement pour cet évènement afin de rencontrer les futurs lecteurs avides de dédicaces. Michel Guénanten, Michel Durigon, Julien Barbet et Julie Chauville purent ainsi converser avec les connaisseurs et les novices de ce milieu si particulier qu’est la thanatopraxie, dont les plus éminents représentants avaient fait le déplacement. Personne ne fut surpris de croiser au détour d’une vitrine Huguette Amarger, David Bodenes, Christian Raffault et tant d’autres.

 

received 955465687982197

Il serait pourtant faux de croire que cette soirée ne rassembla que des spécialistes du milieu, beaucoup de futurs étudiants, de curieux, de journalistes, d’artistes se pressèrent autour des pièces exposées. Un buffet mis à la disposition de tous permit de favoriser le dialogue entre tous les participants et, bien loin des controverses habituelles, cette soirée permit de participer à de bien belles discussions sur l’avenir de la thanatopraxie, son histoire, les motivations de chacun, la mort... 21 h sonnant, nous dûmes sortir de la salle, non sans regret de quitter cette ambiance et ce lieu rare.

Cette exposition est magnifique car elle expose des pièces exceptionnelles c’est vrai, mais elle l’est aussi car elle permet le dialogue et ouvre les esprits si souvent obtus sur des sujets comme celui-ci. Nicolas Delestre a réussi là une exposition qui marquera les esprits pour longtemps. Il ne vous reste plus qu’a courir découvrir "Chroniques de la thanatopraxie" au musée d’Histoire de la Médecine, à l’Université Paris Descartes, jusqu’au 28 mars.

Xavier AnoninXavier Anonin

Résonance n°146 - Janvier 2019

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations