MUTAC 2011Après plus de 20 ans à la présidence de MUTAC, Andrée Barboteu ne souhaitait pas renouveler son mandat. Dans un décorum convivial, elle a transmis le témoin à Serge Martin, élu à l’unanimité du conseil d’administration.

 

Serge MartinLes participants de l’Assemblée générale MUTAC des 6 et 7 juin derniers ont eu le privilège de partager un moment fort et symbolique. Certes, la présentation chaque année des résultats et de l’activité de la mutuelle, où le corps électoral des délégués vote les résolutions, incarne l’exercice démocratique par excellence des adhérents. Mais, cette année, l’élection pour la présidence de MUTAC a constitué un évènement emblématique de la gouvernance mutualiste en action.

Serge Martin, un mutualiste convaincu et chevronné

"Pour aujourd’hui et pour demain, l’intérêt pour nos adhérents passe par une totale autonomie." Telles sont les premières paroles prononcées à l’intention des nombreux participants de l’Assemblée générale 2019, par Serge Martin, dans ses nouvelles fonctions de président de MUTAC.

Serge Martin est entré à la gouvernance de MUTAC au début des années 90, pour ne plus jamais s’en éloigner. Membre du conseil d’administration, il siégera successivement en tant que président du comité d’audit, puis trésorier. Il va travailler au sein de la mutualité pendant près de 35 ans. Pour guider son engagement mutualiste, une phrase de René Teulade, président de la Mutualité Française de 1979 à 1992 : "Les mutuelles, des entreprises pas comme les autres, mais, comme les autres, des entreprises."

Serge Martin a travaillé principalement dans les réalisations sanitaires et sociales, aujourd’hui connues sous le nom de Services de Soins et d’Accompagnement Mutualistes (SSAM). À partir de 2007, jusqu’à son départ à la retraite, il est directeur général d’Harmonie Santé & Services Sud. De 2002 à 2015, il est président de "Vallée d’Hérault", une association employant deux cent cinquante salariés qui font vivre des structures de travail, d’accompagnement et d’hébergement accueillant plus de trois cents personnes en situation de handicap. Il en est désormais le vice-président.

Lors de la passation de pouvoir, Serge Martin a rendu un hommage appuyé à Andrée Barboteu "pour l’ensemble de son œuvre". Il a prévu de s’inscrire dans ses pas, ceux qui ont fait de MUTAC "une mutuelle bien ancrée dans son activité, solide sur ses bases économiques et financières, indépendante dans ses décisions".

Serge Martin et Andree Barboteu 2

Contexte et environnement de l’activité

Le plan stratégique du développement de MUTAC touche à son but. Après le choix de l’économie digitale en 2015, la mise en ligne du nouvel outil de gestion (ELAN) en 2017, c’est l’acquisition d’un nouveau siège social en 2018 qui a clos le triptyque ouvrant la voie pour la mutuelle à une nouvelle dimension.

Ce troisième volet répondait au manque d’espace constaté dans les anciens locaux et à la volonté d’internaliser les compétences en étoffant les équipes des fonctions support et de la partie métier. C’est chose faite, MUTAC est passée en 18 mois de dix-huit à vingt-sept salariés.

Pour autant, le développement de la mutuelle s’est prolongé en 2018 sur fond d’un environnement économique et politique ombrageux, tant au niveau international que national. Et de son côté, la pression réglementaire a maintenu son étreinte sur le secteur de l’assurance. MUTAC devant mobiliser ses ressources pour son adaptation à la DDA (Directive sur la Distribution d’Assurance), au RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) et à la Lutte Contre le Blanchiment et le Financement du Terrorisme (FCB-FT).

Début 2019 : des résultats encourageants

Au 31 décembre 2018, MUTAC comptait un effectif de 222 000 assurés. La conquête de nouveaux adhérents est en hausse de 28 %. Elle a été rendue possible par la contractualisation avec de nouveaux partenaires, dont la Mutuelle Familiale et les nouveaux opérateurs du 1er réseau funéraire mutualiste La Maison des Obsèques. Celui-ci a aussi contribué aux bons résultats de l’année avec le lancement en octobre dernier de sa nouvelle gamme de produits façonnée par MUTAC.

Le chiffre d’affaires, en augmentation de près de 27 %, atteint près de 32 millions d’euros. Néanmoins, le retournement des marchés financiers fin 2018 a mis un bémol à un "exercice convenable", selon les mots de celui qui n’était encore que trésorier, à quelques heures de son élection à la présidence. Annihilant les gains de l’année, ce retournement a généré des pertes financières importantes, impactant notamment de manière significative le ratio de solvabilité requis (SRC).

Il passe à 192 % en 2018, contre 328 % en 2017. Néanmoins, les premiers résultats de l’année 2019 s’annoncent encourageants et devraient permettre à la mutuelle de retrouver son niveau de 2017. Ce ratio de solvabilité est un des marqueurs de l’indépendance financière et décisionnelle de la mutuelle. Et l’indépendance, une valeur mutualiste et un principe de fonctionnement fondamental pour MUTAC.

Andrée Barboteu, une mémoire bien vivante

L’ensemble du conseil d’administration a rendu un vibrant hommage à Andrée Barboteu, orchestré par deux de ses plus proches compagnons de route, la vice-présidente Nicole Bigas et le directeur général Bernard Saguy. La cérémonie a été le théâtre de récits mémorables de leurs épopées communes. À cette occasion, Nicole Bigas s’est plu à rappeler combien l’accent catalan d’Andrée Barboteu "restera à jamais un souvenir chantant dans nos mémoires".

Avec le sentiment du devoir accompli, Andrée Barboteu va retrouver ses terres catalanes, où elle reste présidente de l’Association crématiste catalane, solidarité toutes obsèques. "Sa présidence de MUTAC, atypique par sa longévité, parce que sans accroc, témoigne de sa fidélité et de sa solidité sans faille", rappelait Nicole Bigas.

Par sa connaissance du monde mutualiste, dans lequel cette féministe a dû apprendre à se faire entendre, "Andrée Barboteu aura contribué à l’essor de MUTAC au niveau national", attestait encore Bernard Saguy.

Celle qui fut la présidente de MUTAC pendant 22 ans, et de la Fondation MUTAC depuis sa création en 2013, concluait son aventure par une phrase qui caractérise si bien la clairvoyance de son engagement mutualiste : "Merci encore à tous."

Résonance n° 152 - Juillet 2019

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations