Le mouvement "Je choisis mes pompes funèbres" a pour but de défendre la liberté de choisir son entreprise de pompes funèbres et ainsi de mettre en lumière les éventuels détournements de clientèle des banques, assurances, mutuelles et surtout plateaux d’assistance qui peuvent diriger les familles en deuil et souscripteurs de contrats obsèques vers certains groupements funéraires.

 

Ceotto Thierry 2017
Thierry Ceotto, porte parole
de "Je choisis mes pompes funèbres".
VISUEL texte jechoisismespompesfunebres 01

De plus en plus de personnes souscrivent un contrat auprès de leur banque, assurance ou mutuelle, afin de décharger leurs proches du financement de leurs obsèques.
Il arrive parfois qu’un groupement funéraire soit désigné par défaut comme bénéficiaire sur certains contrats. Le bénéficiaire est la personne ou l’organisme à qui sera versé le capital, une fois le décès survenu et les prestations réalisées. Au moment d’un décès, les familles en deuil sont ainsi dirigées vers l’entreprise désignée, qui n’est pas forcément leur choix, ni celui du défunt.
De manière beaucoup plus fréquente, une carte ou une documentation est jointe au contrat, sur laquelle figure un numéro d’assistance d’une plateforme, travaillant pour la banque, l’assurance ou la mutuelle, qui dirige les familles en deuil vulnérables dans ces moments-là. Ces accords peuvent être au préjudice des familles et augmenter indirectement le coût des prestations funéraires en raison des commissionnements exigés.
Ces pratiques lorsqu’elles existent doivent être dénoncées. Elles sont interdites au vu de la loi 93-23 du 8 janvier 1993. Les souscripteurs de contrats obsèques ou les familles en deuil sont "libres de choisir" leur entreprise de pompes funèbres. Ce n’est bien évidemment pas à la banque, assurance, mutuelle ou plateau d’assistance de décider à leur place.

Comment est né ce mouvement ?

Tout a commencé par l’émission "Secret d’infos" diffusée le 5 mai 2018 sur France Inter où un journaliste a enquêté sur le sujet. Suite à cette émission et aux nombreuses réactions du grand public, le réseau d’entreprises des pompes funèbres indépendantes FUNERIS a décidé de lancer une campagne de communication dans toutes ses agences sur le thème : "Vous êtes libres de choisir vos pompes funèbres", afin d’informer les familles.

Les indépendants du réseau FUNERIS sont bien conscients que ce combat ne se limite pas au réseau, mais concerne tous les indépendants du funéraire, les fournisseurs, et surtout les familles et les souscripteurs de contrats obsèques. Le mouvement "Je choisis mes pompes funèbres" a ainsi été créé, afin de fédérer et se faire entendre auprès du législateur afin que cela cesse. Thierry Ceotto, gérant d’une entreprise de pompes funèbres indépendante à Vitry-le-François et Saint-Dizier, est le responsable et porte-parole actuel de ce mouvement.

"Ce mouvement est collectif. Il fallait le lancer. C’est chose faite. Il faut maintenant le relayer pour arriver à nos fins, dans l’intérêt de tous : une clarification de la loi", précise Thierry Ceotto. "Nous nous sommes battus pour mettre fin au monopole de droit des pompes funèbres. Ne laissons pas un autre monopole de fait s’amplifier et s’installer".

VISUEL site jechoisismespompesfunebres

Qui est concerné ?

Tout le monde est concerné !

Les familles en deuil et les souscripteurs de contrats obsèques sont directement concernés. En effet, ils peuvent, si on n’est pas vigilant, se trouver privés de leur liberté - valeur fondamentale de la République -, celle de choisir leur entreprise de pompes funèbres.

Les entreprises indépendantes du funéraire, qui n’entrent pas dans ce système d’accord avec les banques, assurances, mutuelles et plateaux d’assistances, subissent de plein fouet ces dérives lorsqu’elles se produisent. Elles constatent d’ailleurs régulièrement ce type de détournement de clientèle.

Toute la filière du funéraire est concernée. Un grand nombre de fournisseurs d’articles funéraires, de monuments, de caveaux... sont exclus des groupements funéraires financiers. Ils travaillent avec les indépendants, cherchant à se démarquer par leur savoir-faire et la qualité de leurs produits.

Comment agir ?

La première arme est la "communication". Les familles en deuil doivent être informées. Des affiches, le site Internet jechoisismespompesfunebres.org et une page Facebook ont ainsi été créés. Une vidéo explicative est disponible sur youtube. Elle illustre la pétition en ligne.

La deuxième est la "mobilisation". Tout le monde est concerné. Les professionnels peuvent soutenir le mouvement (gratuit) en complétant le formulaire disponible sur jechoisismespompesfunebres.org

Une pétition nationale a été lancée pour mobiliser tous les citoyens. Une version numérique est disponible sur le site du mouvement ou sur change.org. Une version papier est disponible dans les agences qui souhaitent défendre cette liberté. Le tout est comptabilisé sur le site Internet.

"Ne laissons pas aggraver cette situation par un immobilisme latent qui n’a que trop duré. Il est vraiment temps de réagir pour sauver nos entreprises et surtout redonner la liberté de choisir ses pompes funèbres aux familles en deuil", conclut Thierry Ceotto.

Résonance n°143 - Septembre 2018

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations