PROMOTIONS

64,00 €15,00 € l'unité
19 produits en stock
138,00 €75,00 € l'unité
36 produits en stock

Après l’émission dégradante des "Infiltrés" sur notre profession, chacun de nous a repris ses activités, l’âme meurtrie par le manque de considération que certains leaders d’opinion peuvent avoir à notre égard, même si nous n’avons strictement rien à nous reprocher.

 

 

 

 

Je côtoie, depuis maintenant fort longtemps, des professionnels qui exercent leur métier avec engagement, passion et désir de rendre service aux personnes en difficulté et je n’ai pas bien pris cette mise en accusation consistant à montrer seulement les rares (mais inadmissibles) et seuls faits et personnages indignes de notre métier pour occulter tout le "bon côté" de la réalité.

 

Ce métier, je crois que nous cherchons tous à bien le faire en engageant chaque jour notre énergie et nos convictions comme entrepreneur, salarié ou investisseur.

 

 

Philippe Gentil, président de POMPES FUNEBRES Pascal LECLERC. 

 

Entrepreneur

 

Je vois la courageuse et "bosseuse" Mme Durant, inaugurant mi-avril son premier magasin sous les couleurs des POMPES FUNEBRES Pascal LECLERC© à Saint-Nazaire et gérant non seulement son activité de fleuriste mais aussi et désormais une agence de pompes funèbres marbrerie qui va la mobiliser encore plus qu’auparavant. C’est grâce à des talents comme le sien que l’économie de notre pays, hélas bien mal en point, va pouvoir en partie compenser le nombre d’emplois perdus dans l’industrie.

 

Salarié 

 

Je constate l’engagement de certaines personnes au sein des entreprises que nous dirigeons en propre, et qui ne comptent ni leur énergie, ni leur temps ni leur engagement pour venir en aide aux familles en détresse et soumises au terrible choc émotionnel de la perte d’un être cher. Pour les plus engagées, elles ne font pas leur métier simplement pour en retirer un salaire, mais plutôt parce que leur conscience professionnelle et personnelle les guide et les motive à agir de la sorte. 

 

Investisseur

 

Je parle de l’investissement que notre groupe vient de réaliser à Toulon, près de l’hôpital de Sainte Musse (voir l’article consacré à l’évènement dans ce magazine) et qui me rappelle de très près ce que je considère comme un modèle en la matière : les tanatorios (complexes funéraires) espagnols, très en avance par rapport aux réalisations que l’on voit en France aujourd’hui. L’investissement est considérable et la prise de risque non négligeable dans un contexte économique morose et au moment où la France, minée par ses affaires politiques et la dégradation de son tissu économique est en récession. Il en a fallu de l’audace et du travail pour se lancer dans une telle entreprise ! Eh bien nous l’avons pris ce risque et avons, avec nos propres deniers – pas celui du contribuable j’entends ! – décidé d’investir dans ce magnifique projet.

 

Face à ces trois exemples, et l’on pourrait en citer à l’infini, qui démontrent à quel point nous croyons en ce que nous faisons, il y a ceux qui nous jugent, sans même nous connaître réellement.

 

Ce sont d’abord quelques journalistes qui ne veulent montrer que les côtés obscurs et les moutons noirs de notre profession. Eux sont là pour "faire des scores" d’audience et de lectorat, peu importe les moyens employés.

Ensuite, il y a certains politiques (pas tous, Dieu merci !) qui, pour plaire aux premiers, décident de renforcer les contrôles, les règlementations et pour finir les sanctions, entravant la marche des entreprises qui s’efforcent cependant avec détermination, de ne pas se perdre dans le maquis des circulaires et autres documents imposés par des autorités ignorant pour la plupart les réalités du terrain.

 

Enfin, il y a l’Administration, qui, parce qu’elle a été bien construite par nos aînés, s’avère redoutable dans les actions qu’elle mène pour que la règlementation soit appliquée. Ainsi, les contrôles de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) ou de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) rendront bientôt obligatoire, si nous laissons faire, l’application à la lettre de la circulaire ministérielle (ministère de l’Intérieur). Pour ceux qui l’ont étudiée, et j’en fais partie, cette dernière impose que l’on fasse signer à la famille un devis comptant près de 9 colonnes, détaillant article par article et service par service, le prix unitaire hors taxe et le prix unitaire toutes taxes comprises. Le résultat donne un document illisible en format lettre et va donc nous obliger à produire un devis/bon de commande en format paysage, tant le document contient de rubriques ! 

 

Le président de la République voulait de la simplification (et on ne peut sur ce point que lui donner raison), et nous aurons pour finir un devis/bon de commande incompréhensible pour les clients.

 

On voit que d’un évènement médiatique trompeur et largement outrancier, on aura abouti à un nouveau document administratif "Léviathan", digne de Kafka où le client sera finalement le premier lésé, alors que l’objectif initial visait tout le contraire…

 

Décidément, on vit une époque formidable ! 

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations