La Fédération Européenne "Vivre son Deuil " propose des formations dont les objectifs et les contenus sont personnalisés. Elles se feront à partir des nécessités correspondant aux situations de travail rencontrées par l’entreprise en relation avec des personnes en deuil. Elles sont adaptables pour les professionnels, les associations, les entreprises ou les institutions. Ces formations pourront regrouper les personnes d’un service, d’un type de métier, d’un niveau professionnel. Toutes peuvent être ajustées selon les besoins.

 

 

I - Les deuils non reconnus le 9 septembre 2013

Public concerné : professionnels ou bénévoles en relation avec des personnes en deuil désireux d’approfondir leur connaissance des deuils dits non reconnus, deuils encore trop largement méconnus alors même qu’ils touchent un nombre toujours plus grand d’endeuillés.

Prérequis : les stagiaires doivent déjà posséder une connaissance minimum de la clinique du deuil.

Nombre de places : 12

Formatrice : Cécile Séjourné, psychologue, DU soins palliatifs et accompagnement. Formatrice dans l’accompagnement du deuil et de la fin de vie notamment chez l’enfant. Accompagne des enfants et des adolescents en deuil, en individuel et en ateliers. Intervenant DU Soins palliatifs, DIU Soins palliatifs pédiatriques, Deuil et Master 2 Éthique sur ce thème. Auteur de plusieurs articles sur le deuil chez l’enfant.

Objectifs :

  • approfondir sa connaissance de la clinique du deuil ;
  • mieux repérer les deuils non reconnus et mieux comprendre leurs particularités ;
  • être en capacité de proposer l’accompagnement le plus adapté possible à ces endeuillés non reconnus et peu soutenus dans leur deuil.
  • Programme :
  1. Qu’est-ce qu’un deuil non reconnu ? Définition et caractéristiques des trois types de deuils non reconnus :
  • ceux du fait de la non-reconnaissance de la relation (relations extra–familiales, non connues publiquement et/ou réprouvées socialement, relations du passé) ;
  • ceux du fait de la non-reconnaissance de la perte (pertes anténatales et périnatales, perte de l’animal de compagnie, perte de la communication avec l’autre) ;
  • ceux liés à la non-reconnaissance du statut d’endeuillé (enfants, personnes très âgées, personnes déficientes mentalement).

2. Les particularités du deuil non reconnu : ambivalence des liens, absence de rites et faiblesse du soutien social, sentiment de honte, voire secret.

3. Comment élargir le droit au deuil : acquis et perspectives de développement des aides et des soutiens possibles.

Implication des participants : formation étayée de nombreux cas cliniques et enrichie de l’analyse des situations de deuil non reconnu apportées par les participants : la participation des stagiaires implique qu’ils soient au clair avec leur propres deuils.

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus :

 

Fédération Européenne Vivre son Deuil

17 rue Feutrier – 75018 Paris

Tél : 01 42 08 11 16

Site internet :

 www.vivresondeuil.asso.fr

Email :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

II - Le deuil à l’épreuve de la mort violente et du traumatisme psychique le 27 septembre 2013

Public concerné : bénévoles et écoutants ; psychologues ; psychiatres ; médecins généralistes ; soignants ; professionnels de santé mentale ; professionnels du funéraire et de chambres mortuaires ; pompiers ; gendarmes ; urgentistes.

Prérequis : merci de transmettre une lettre de motivation

Nombre de places : 12

Formatrice : Cynthia Mauro, docteur en psychologie ; officier psychologue sapeur-pompier volontaire (unité de secours psychologique des sapeurs-pompiers du Nord SDIS59) ; officier de réserve de la gendarmerie ; vice-présidente de la Société de thanatologie ; unité de soins palliatifs St-Vincent de Paul (Lille) ; chargée d’enseignement et de recherches universitaires pour l’institut de médecine légale de Lyon ; membre du Comité National d’Éthique du Funéraire (CNEF), Paris ; chargée de formation des professionnels du funéraire (EFFA, le Choix funéraire, CNFPT). 

Objectifs : apporter un éclairage théorique. Analyser les pratiques professionnelles et l’élaboration de cas concrets. Prévenir les risques psychiques et explorer les modalités d’accompagnement des personnes endeuillées à la suite d’une mort violente. 

Programme :

Accueil des participants, tour de table, identification des attentes et des besoins de chacun.

  • Deuil, travail de deuil, symptomatologie - synthèse des notions théoriques essentielles.
  • Les situations de mort violente : nature -  déroulement judiciaire, prise en charge médico-légale.
  • Le traumatisme psychique : définition, symptomatologie, processus psychique.
  • Le deuil traumatique : définition, symptomatologie, facteurs de risque, évolution.
  • Élaboration de cas concrets, analyse des pratiques professionnelles.
  • Les situations singulières de mort violente : le suicide, l’accident, etc.
  • Les retentissements bio-psycho-sociaux et familiaux pour l’endeuillé et son entourage.
  • Élaboration de cas concrets, analyse des pratiques professionnelles.
  • Les modalités d’accompagnement des personnes endeuillées à la suite d’une mort violente et prévention des risques psychiques. 

Moyens pédagogiques :

Paperboard - Travail interactif - Travail en binôme - Jeux de rôle.

 

 

III - Deuil périnatal le 30 septembre les 1er et 2 octobre 2013

Public concerné : professionnels et bénévoles d’associations travaillant avec des personnes ayant vécu un deuil autour de la naissance.

Prérequis : nous adresser une lettre de motivation. (Personnes n’ayant pas suivi la formation Société de thanatologie)

Nombre de places : 12 

Formatrice : Chantal Papin, psychologue clinicienne, psychothérapeute ayant travaillé en maternité et services de prématurés, PMI, suivi individuel et groupes de parents, superviseur pour des professionnels de la santé, a enseigné à l’université d’Angers. 

Objectifs : mieux comprendre l’impact émotionnel et comportemental de ces situations traumatiques sur les parents et la famille ; explorer son propre vécu afin d’avoir une écoute empathique. 

Programme :

Bien comprendre le devenir parent. - La découverte de la mort périnatale : annonce, prises de décisions ; aspects législatifs ; accouchement du bébé mort ; pratiques et rituels. - Le travail de deuil et ses spécificités en cas de mort périnatale. - Le travail d’équipe en maternité : positionnement de chaque acteur.

Outils pédagogiques :

- étude de situations vécues à travers les expériences des participants ;

- apport théorique.

Implication des participants : cette formation s’appuie sur la contribution des participants : l’écoute des endeuillés demande à l’écoutant une mise à distance de ses propres deuils. Au cours de cette formation, il pourrait y être confronté.

 

Formulaire d’inscription :

Voir sur le site www.vivresondeuil.asso.fr puis l’adresser à la Fédération Européenne Vivre son Deuil avec votre règlement.

Formations dispensées au siège de la Fédération Européenne Vivre son Deuil – 17 rue Feutrier, 75018 Paris de 9 h à 17 h.

Tarifs :

Bénévoles et étudiants : 70 € par jour.

Inscriptions personnelles : 160 € par jour.

Formation continue : 300 € par jour.

Les tarifs peuvent être à moindre coût selon la date d’inscription, voir le site.

Renseignements complémentaires : 

Par courriel Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et/ou par téléphone au secrétariat : Tél. 01 42 08 11 16 (laisser un message sur le répondeur).

Les formations peuvent, si vous le souhaitez, être dispensées dans votre établissement. La durée est alors définie en accord entre l’entreprise, les formateurs de la Fédération Européenne Vivre son deuil et le contenu de la formation. Le public  est celui choisi par l’établissement, le service ou l’association.

Tarifs : 1300 € par journée (transport et hébergement sont à la charge de la Fédération).

 

IV - Deuil et grand âge, deuil lié aux maladies de type Alzheimer les 17 et 18 octobre 2013

Réflexion sur les différents deuils rencontrés chez la personne vieillissante, tant au niveau du sujet âgé lui-même, qu’à celui des proches qui l’accompagnent.

Public concerné : toute personne en lien professionnel avec la personne âgée.

Nombre de places : 12

Formateur : Vincent Landreau, psychologue, formateur, spécialisé en gérontologie et en soins palliatifs ; se déplace à domicile et reçoit des adultes à son cabinet ; anime des groupes de parole dans diverses structures hospitalières et associatives ; forme à la psycho gérontologie, à la communication non verbale, à l’accompagnement des personnes en soins palliatifs et au travail de deuil.

Objectifs : aborder les différents deuils rencontrés chez la personne vieillissante. 

Mesurer la spécificité de ce deuil pour les proches.

Programme:

J1 : La première journée abordera les difficultés d’ordre psychique et les différentes formes de pathologies que l’on rencontre principalement dans le grand âge. Elles feront comprendre les différents deuils que la personne âgée peut appréhender. Puis la journée se poursuivra en se penchant sur l’attitude de la famille et ses conséquences.

J2 : La deuxième journée sera consacrée à la mise en pratique de ce qui aura été abordé la veille. Sous forme de jeux de rôle, chaque participant sera invité à se mettre en situation pour mieux comprendre le comportement de la personne âgée, des proches et celui de la personne écoutante.

 

V - Écoute dans le cadre des appels téléphoniques et entretiens de face à face avec des personnes en deuil les 23, 24 et 25 octobre 2013

Public concerné : écoutants assurant les entretiens téléphoniques désireux de recevoir les personnes endeuillées adultes en face à face. Écoutants en entretien de face à face bénévoles et salariés, désireux de pratiquer une écoute adaptée, en développant ses qualités et la pratique de la relation d’aide pour les personnes adultes endeuillées.

Prérequis : connaître les bases du travail de deuil chez l’adulte.

Nombre de places : 12

Formatrice : Sylvie Martin, psychothérapeute et formatrice exerçant à Paris et à Nancy. Elle accompagne des personnes endeuillées, en individuel et en groupe. Elle a exercé l’écoute bénévolement au sein de l’association "Vivre Son Deuil " Île-de-France. Elle forme des bénévoles et des professionnels au travail de deuil pour la Société de Thanatologie. Formatrice en relation d’aide dans l’ "Approche Centrée sur la Personne " auprès de professionnels.

Objectifs : développer ses qualités, ses capacités d’écoute dans le cadre des appels téléphoniques et des entretiens en face à face avec la personne en deuil - Acquérir et développer ses compétences dans la relation d’aide - Adopter une manière d’être à l’écoute de la personne endeuillée la plus adaptée à la situation de celle-ci, et dans le contexte de l’accompagnement offert par la structure.

Programme:

Notions théoriques : définitions et caractéristiques de l’écoute en entretien à partir des représentations, des expériences de situations vécues par les participants - Spécificités de l’écoute au téléphone - Spécificités de l’écoute en face à face - Caractéristiques et définitions de la relation d’aide et de l’écoute en lien avec les particularités de l’accompagnement du deuil.

Mises en situation : exercices en binôme (simulant l’appel téléphonique, l’entretien de face à face) permettant d’expérimenter sa capacité d’écoute, de comprendre, de l’évaluer et de la développer.

 

VI – Communiquer au-delà de la parole les 12 et 13 décembre 2013

Public concerné : tout accompagnant en lien avec des personnes en difficulté de deuil.

Nombre de places : 12

Formateur : Vincent Landreau, psychologue, formateur. Spécialisé en gérontologie et en soins palliatifs ; se déplace à domicile et reçoit des adultes en analyse à son cabinet. Anime des groupes de parole dans diverses structures hospitalières et associatives ; forme à la psychogérontologie, à l’accompagnement des personnes en soins palliatifs et au travail de deuil.

Objectifs: durant ces deux journées, il est proposé une réflexion sur les moyens d’être en relation avec l’autre et de l’accompagner au-delà des mots.

Programme :

J1 :
nous donnons le temps nécessaire pour que chacun prenne conscience de ce qu’il communique de lui de non verbal. Pour cela le formateur se positionne d’abord en personne observée pour que le groupe réfléchisse et découvre ce qui transparaît de nous au-delà de la verbalisation. Puis, chacun des membres du groupe fera à son tour l’expérience (positive) de ce qu’il a en lui de non verbal et qui pourtant se communique à l’autre. Nous poursuivrons en explorant la mémoire du corps, c’est-à-dire notre capacité non cérébrale à enregistrer et à communiquer. Cette journée est donc aussi une découverte de soi.

J2 :
tout au long de cette journée le formateur va relire les éléments théoriques abordés la veille à la lumière de mises en situation. Ayant une meilleure connaissance d’eux-mêmes, les participants pourront chercher à mieux comprendre l’autre. Le bénévole se mettra à la place d’un malade accompagné par un autre bénévole. Durant ces jeux de rôle, ils seront attentifs aux interactions vécues entre les deux protagonistes. L’analyse se portera sur les échanges permettant d’être avec autrui et de l’accompagner dans ce qu’il vit, d’une part et sur l’expérience jouée d’être accompagné, d’autre part. Le formateur fera travailler le groupe sur sa capacité à accompagner au-delà de toute apparence.

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations