Partager avec un ami








Submit

Fouquet Jean BaptisteLa recherche de l’innovation a ceci d’intéressant qu’elle permet d’explorer de nombreuses pistes, mais également de faire d’heureuses rencontres. C’est le cas de Previseo Obsèques et de Jean-Baptiste Fouquet, son directeur-adjoint, qui, dans leur quête de jeunes talents, explorent de nouvelles pistes, notamment en milieu universitaire. C’est à la faculté de Paris-Dauphine que cette démarche va prendre une dimension nouvelle, concrétisée aujourd’hui par la création d’un prix de l’innovation ouvert à tous, professionnels ou non, dans le domaine contextuel des obsèques, sous un angle particulier. Explications…

 

PREVISEO OBSEQUESÀ l’origine, il y a un accord entre l’Université Paris-Dauphine et le Crédit Agricole Assurances afin de mettre en œuvre un cadre de travail étudiant de niveau Master sur l’innovation dans le domaine RSE-Responsabilité Sociétale des Entreprises. "Le Crédit Agricole Assurances a de son côté longuement réfléchi sur des sujets qui pourraient être d’un intérêt commun compte tenu du périmètre RSE ; et parmi ces sujets a figuré dès le départ la question des funérailles, et principalement leur approche environnementale, notamment toutes actions pouvant atténuer les nuisances physiques et psychologiques inhérentes aux pratiques funéraires. Un groupe de cinq étudiants a immédiatement manifesté un vif intérêt pour cette problématique, cette démarche de recherche obéissant bien sûr à une méthodologie universitaire.

Ce qui nous a frappés à la lecture des premières ébauches de mémoire, c’est le recul pris par ces étudiants par rapport à un sujet délicat et sensible. Ce travail de recherche est intitulé "Que peut-on imaginer pour des funérailles plus respectueuses de l’homme et de la nature ?" Une recherche documentée, la volonté de comprendre sur le fond comment la mort est traitée dans notre société contemporaine… des angles d’approche subtils et d’une extraordinaire maturité, tous déterminants pour la qualité du travail réalisé", souligne Jean-Baptiste Fouquet ; et d’ajouter : "J’avoue que nous avons été séduits par cette dimension écologique intégrale, réconcilier l’homme et la nature sur une sujet d’une telle charge émotionnelle était un gageure." La phase finale du mémoire est en cours de rédaction, et sera bien évidemment consultable auprès de la bibliothèque universitaire de Paris-Dauphine.

Un laboratoire d’idées

De très nombreuses pistes ont été ouvertes sans qu’à aucun moment intervienne une quelconque volonté de censure. Cette technique de "Brain storming" ouverte donne en général des résultats surprenants, mais, une fois remis en perspective, particulièrement créatifs. "Une piste, parmi de nombreuses autres, qui m’a semblé intéressante, est cette volonté de dédramatiser le côté par trop minéral de certains cimetières. Ouvrir des espaces de jardins partagés où les familles auraient la faculté de s’investir en développant des carrés de culture serait une bonne réponse aux interdits relatifs aux sépultures.

En effet, si vous pouvez déposer des plantes en pot, vous ne pouvez pas planter des plantes ou arbustes sur les tombes. Faire en sorte que les familles retournent dans les cimetières avec un intérêt certes connexe et pourquoi pas ludique était une piste d’amélioration dans la relation émotionnelle sensible que vivent celles et ceux qui sont éprouvés par la perte d’un proche et qui recherchent une façon de canaliser leur souffrance. Ce type d’activité, cadrée par les administrateurs des cimetières, peut se révéler très porteuse tant pour le lieu en lui-même que pour les familles usagères."

La créativité au service de l’intérêt général

On imagine bien la dimension que revêt la mise en application d’une innovation d’intérêt général au service du plus grand nombre. Le concept d’intérêt général prend alors toute sa valeur. C’est pourquoi Previseo Obsèques Assurances a décidé d’élargir le cercle de recherche et de s’ouvrir à celles et ceux, professionnels du funéraire ou non, qui auraient un concept structuré à présenter afin qu’il puisse retenir l’attention des collectivités, mais également des entreprises du secteur, ou encore de partenaires financiers intéressés par la problématique.

"Cette envie de développer cette initiative sur tout ce qui peut aider à rendre plus supportables les funérailles, et pourquoi pas apporter de nouveaux services qui entrent en résonance avec le respect de l’homme et de la nature, s’est fait naturellement jour. Pour l’heure, nous n’avons pas encore de nom de baptême pour ce challenge, ni une vision encore bien arrêtée sur la forme que cela prendra en définitive. Ce que nous pouvons dire dès à présent, c’est que nous faisons appel à celles et ceux qui pensent pouvoir être en mesure d’apporter une réponse architecturée et conceptuelle, entrant dans notre objet : "Que peut-on imaginer pour des funérailles plus respectueuses de l’homme et de la nature ?" insiste Jean-Baptiste Fouquet.

Dès à présent, constituez vos dossiers…

Previseo Obsèques Assurances propose un grand concours d’idées, un prix de l’innovation dont les détails d’organisation seront révélés dans les colonnes de Résonance en mai.

"Le bien commun, la consolation des vivants est notre objectif, il ne s’agit pas de promouvoir tel ou tel objet qui serait disposé sur une tombe, mais bien de mettre en valeur un concept qui soit bénéfique à tous et qui constitue un réel progrès en matière de funérailles, d’approche du deuil, de respect de la nature… Oui, bien entendu, il faudra procéder à un choix, et nous travaillons actuellement à la constitution d’un jury, de même qu’à un règlement de ce challenge qui sera présenté lors de votre prochaine édition en mai.

Nous avons approché de nombreuses personnalités professionnelles mais également des sociologues, philosophes, politiques. Un large panel représentatif de notre société humaine. Nous sommes tous concernés par le sujet et, comme nous prenons également l’habitude des choses convenues, nous avons le gros travers d’en faire des rituels alors que ce n’en sont pas. Voici enfin l’occasion de bousculer les idées reçues par de la créativité, et pourquoi pas de procéder à un big-bang mémoriel par l’apport de réponses nouvelles à la problématique des obsèques. J’insiste sur la dimension du bien commun et de l’intérêt général, qui sera la clé de voûte de notre démarche.

La qualité de soumission des différents projets sera également un plus, bien qu’une présentation ne prenne jamais le pas sur la valeur d’une idée. Dès à présent, celles et ceux qui pensent être en mesure d’apporter une réponse peuvent déjà constituer leur dossier et prendre connaissance le mois prochain du règlement général de ce concours. Nous sommes impatients de consulter les premiers retours, de même que nous sommes très désireux de promouvoir de réelles innovations. Ce prix est aussi une façon pour nous d’auditer le terrain, d’en extraire les pistes d’amélioration et d’en faire leur promotion en contribuant à leur "aura" par une caisse de résonance médiatique pour les projets retenus", conclut Jean-Baptiste Fouquet.

Les résultats de ce concours devraient être révélés lors de FUNÉRAIRE PARIS en novembre prochain, ce qui laisse peu de temps afin de parfaire les dossiers ; aussi, ne perdez pas une minute, et entraînez-vous à l’art du pitch !

Jérôme Maniaque

Résonance n°149 - Avril 2019

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations