Memograv 2012 fmt
France Funéraire fmt

Un salon est toujours l’occasion pour les entreprises vendéennes Mémograv et France Funéraire de présenter leurs dernières nouveautés. Funexpo ne dérogeait pas à la règle. Nous avons suivi, sur son stand, Sylvestre Olgiati, leur dirigeant, qui nous a détaillé celles-ci et nous a parlé des derniers partenariats établis avec la société d’entretien de sépultures En sa Mémoire et avec Barthélémy Bronze.

 

Petit tour, pour commencer, sur la partie de l’espace consacrée à France Funéraire pour découvrir les collections d’urnes, métal ou céramique, qui sont nouvellement personnalisables avec des textes. C’est sans doute la première fois que des urnes sont proposées avec ce type d’ajout. L’idée est née de la pratique habituelle pour France Funéraire de graver des messages d’hommage sur le granit. En toute logique, le concept s’est appliqué aux urnes et il est possible maintenant de le faire manufacturer ainsi, le magasin choisissant dans une liste d’une dizaine de textes types avec notamment une option texte rouge sur un fond "cœur" très artistique.

La deuxième extension de catalogue concerne l’arrivée des bougies du souvenir. "Après une cérémonie baptismale, chacun repart avec des dragées. Mais pour les obsèques, nous n’avions rien, si ce n’est le livret de messe. C’est pourquoi nous avons décidé d’ajouter une gamme de bougies personnalisées, avec un texte choisi par la famille et une photo du défunt. Cette bougie devient un objet du souvenir que chacun peut mettre chez soi. Et cela peut également devenir pour les professionnels, en la personnalisant à leur raison sociale, une bougie de sympathie à remettre à la famille ou à déposer dans la chambre funéraire", indique Sylvestre Olgiati.

regrets copie fmt

Une innovation parfaitement transparente

C’est du côté de Mémograv que les surprises sont les plus marquantes. Tout d’abord, avec une nouvelle gamme de plaques proposant, au choix, des modèles en plexiglas ou en verre. "Bien sûr, nous en faisions déjà en plexiglas, mais nous avons ajouté un "plus" qualitatif avec le verre. Ce dernier permet une personnalisation de la plaque avec un montage haut de gamme : une photo prise dans un verre feuilleté. Le principe consiste à encapsuler la photo entre deux films de protection anti-UV, pris ensuite en sandwich entre deux feuilles de verre de sécurité (type pare-brise). On a donc une double protection : contre les UV et mécanique (chocs physiques, thermiques, etc.). Cela donne aussi un rendu exceptionnel", poursuit-il.

L’ensemble est monté sur un socle de granit noir fin d’un centimètre avec chants polis. Ce procédé offre de plus une durée de vie plus importante. La nouvelle version de l’interface de configuration sur Internet de Mémograv (uniquement pour les professionnels) intègre la création de ces nouvelles plaques avec un accès à la bibliothèque de fonds photos ou la possibilité de charger une image de fond personnalisée. Une fois le fond créé, il suffit de télécharger la photo du défunt et de l’ajuster. Tout cela se fait très facilement, car l’outil développé par Mémograv a été conçu pour être simple et intuitif, sans perte de temps pour l’utilisateur.

L’art du bronze pour des motifs quasi uniques

Toujours dans les nouveautés, depuis octobre, tous les motifs du catalogue Mémograv (près de 4 000), jusqu’alors faits en gravure à l’or sur le granit, sont disponibles en bronze. Ceux-ci deviennent des motifs uniques ou presque, fabriqués sur mesure, un par un. Cela est réalisable grâce au partenariat signé avec la fonderie drômoise Barthélémy spécialisée dans l’art funéraire en bronze depuis 1925. Cette dernière est dirigée aujourd’hui par le jeune et dynamique Simon Bouis. Ce dernier, comme Sylvestre Olgiati, est toujours à l’affût d’innovations et d’adaptations au marché. Cela ouvre aux deux entreprises de nouveaux marchés potentiels axés sur des articles à la finition luxueuse et de qualité.

En plus des plaques, on trouve également chez Mémograv des urnes livrables en 24 h. Afin de s’adapter aux évolutions des conformations anatomiques (grandes tailles, obèses) de l’être humain, sont proposées des urnes quatre litres en réponse aux nouvelles demandes des crématoriums. Celles-ci seront disponibles pour les pompes funèbres courant novembre.

plaquejpeg fmt

Livr’o’Ci o’ cimetière En sa Mémoire

Mais le service véritablement novateur dévoilé lors du salon lyonnais par Sylvestre Olgiati est sans aucun doute "Livr’o’Ci". Il s’agit d’une mise en place de plaques funéraires dans tous les cimetières de France après validation des informations et identification formelle du monument concerné. Ce service est assuré partout en France dans un délai de 15 jours maximum ou à date anniversaire.

"Nous sommes partis d’une question toute simple : comment fait une personne (ou une famille) pour déposer une plaque sur une tombe située à l’autre bout de la France, ou du moins fort éloignée de son lieu de résidence, lorsque celle-ci n’a pas le temps, n’a pas les moyens financiers ou physiques de se déplacer ? On sait le faire pour les fleurs, mais pas pour les plaques funéraires. C’est pourquoi nous avons créé Livr’o’Ci. Nous la fabriquons dans nos ateliers, après création du modèle par les pompes funèbres et leur client sur l’outil d’élaboration de plaques et d’inters Mémograv, puis nous l’envoyons à l’équipe professionnelle sur place (où que ce soit dans l’un des 43 000 cimetières français), qui va préalablement identifier le bon monument, puis poser la plaque sur celui-ci et faire une photo pour l’envoyer immédiatement à l’opérateur funéraire qui présentera un rapport photographique (et preuve de la pose) à la famille", détaille Sylvestre Olgiati.

O’ cas où, un contrat d’entretien en plus

La deuxième conséquence indirecte de ce système est que la famille va pouvoir voir la tombe de son proche défunt pour la première fois peut-être depuis cinq ans ou dix ans. Et là, se rendre compte que celle-ci n’est plus en très bon état et nécessiterait quelques travaux. Cela veut dire un éventuel contrat entretien en vue. Ce nouveau service Livr’o’Ci n’a été possible que grâce au partenariat finalisé avec la société En sa Mémoire, qui possède un important réseau de professionnels pouvant répondre à toutes les demandes de pose d’articles funéraires et garantir un entretien de sépultures de qualité.

Ainsi, toujours fidèle à ses convictions d’entrepreneur, Sylvestre Olgiati continue de proposer tous les six mois, ou au fil des salons, des nouveautés, ou du moins des évolutions notables, sur différents produits sortant de ses établissements.

Gil Chauveau

Résonance n°125 - Novembre 2016

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations