Une version motorisée électrique de son chariot CM80 et une combinaison du chariot supportant la Crocopelle 2E64 : ce sont les nouveautés présentées par la société Hydrosystem, qui seront mises en avant lors du prochain salon FUNÉRAIRE PARIS. But : dans les cimetières, réduire la pénibilité du travail en espaces étroits et gagner du temps.

 logo hydro

1À quelques semaines du salon FUNÉRAIRE PARIS, la société drômoise Hydrosystem peaufine ses derniers réglages. Bien connue pour outiller les marbriers en engins motorisés de cimetières, elle y disposera d’un stand (D28) en propre, avec en point de mire le lancement commercial de la version électrique de son chariot motorisé CM80. Un chariot que l’on retrouvera également sur le stand (D05) de Palfinger France, cette entreprise de matériels de manutention qui expose le Chariot/Grue PC2700. Cette grue étant une des multiples options du chariot Hydrosystem.

D’Hydrosystem, les professionnels du funéraire connaissent déjà depuis quatre ans la Crocopelle (modèle 2E64), un engin motorisé capable de creuser jusqu’à deux mètres, efficace, performant pour travaux en espaces étroits avec ses 50 centimètres de large. L’entreprise œuvre en effet à inventer des solutions pour diminuer la pénibilité du travail, et accroître la sécurité sur les chantiers. "Il s’agit ici de remplacer la pioche, la pelle, la brouette, et sortir de l’âge de pierre", y explique-t-on.

Monter la Crocopelle sur un chariot motorisé

Avant de débuter devant la tombe, un cadre s’installe manuellement, le train avant des roues de la mini-pelle étant retiré. Une manutention qui prend normalement une dizaine de minutes, mais qu’Hydrosystem voulait encore simplifier. Elle a donc imaginé d’installer la Crocopelle sur le chariot motorisé CM80, qu’elle commercialise déjà avec succès. Et là, plus de cadre à poser. C’est son autre nouveauté du moment.

"Un coup de radiocommande, et le double engin arrive devant l’espace à excaver. Il n’y a qu’à positionner les quatre stabilisateurs hydrauliques, ces béquilles mobiles, allongeables, rétractables", poursuit-on chez Hydrosystem. "C’est quelque chose de révolutionnaire. Porter, transporter, creuser : trois en un. Vous creusez tout de suite, vous n’avez rien à faire. Et après l’inhumation, un coup de télécommande, vous l’amenez et vous remettez la terre. Dans cette configuration (largeur 78 centimètres), la capacité de creusement va jusqu’à 1,70 mètre. C’est d’une grande souplesse, c’est aisé. Ce n’est pas qu’une question de gain de temps."

Évidemment, lorsqu’il ne porte pas la Crocopelle, le chariot motorisé radiocommandé retrouve sa fonction de transport de volumes lourds, pierres, stèles… En version thermique, équipé d’un moteur à essence Honda, doté de quatre roues directrices et motorisées (rayon de braquage de 1,4 m), de systèmes antipatinage et anticollision avant et arrière, d’un frein en série, il se présente de deux manières. Le "petit" modèle CM80 propose un plateau étroit de 55 cm de large sur 1,5 mètre (hauteur 47 cm) portant une charge maximale de 800 kilos. À côté, son "grand frère" CM160 porte, lui, jusqu’à 1 600 kilos, propose un plateau de 1,89 m sur 84 cm de large (hauteur 71,8 cm) et dispose de béquilles latérales. À chaque fois, plusieurs vitesses (lentes et rapides) sont possibles.

Nouveau chariot à motorisation électrique

Le chariot à motorisation électrique (uniquement en version CM80) dispose de deux batteries pur plomb 12 V. La batterie (autonomie d’une heure lors d’une utilisation intensive) se recharge en 7 heures environ. Les quatre roues sont directrices. Pour une charge maximale de 750 kilos, il pèse 240 kilos et propose un plateau d’1,5 mètre sur 55 cm. Manœuvrant, le rayon de braquage est de 1,4 mètre. Le chariot roule à deux vitesses, une option proposant d’aller jusqu’à 3,6 km/h. L’engin dispose d’un système d’antipatinage, d’un frein de parking et d’une sécurité anticollision avant et arrière.

WP 20161006 008

Cette version électrique doit permettre d’élargir la gamme et les ventes, mais aussi de séduire plus largement au-delà du funéraire, dans les domaines de la logistique, les travaux publics, les sociétés de location d’engins et l’industrie en général. Le prototype, silencieux et qui ne pollue pas, a été testé avec succès dans les allées du cimetière parisien de Thiais en mai dernier. Le CM80 s’adapte à tout domaine d’activité. Et Hydrosystem travaille particulièrement à l’écoute et aux besoins de ses clients pour imaginer sans cesse de nouvelles options.

On pensera ici bien entendu à la grue Palfinger embarquée, mais il existe par exemple en version à roues agraires, à double roues, à benne basculante, avec cadre et ridelles, avec une potence, avec plateau élargisseur, avec quatre vérins lève-charge.

Autant de modèles que la société ne cesse toute l’année de présenter lors de démonstrations. "Nous invitons les professionnels à venir voir et essayer nos engins, poursuit-on chez Hydrosystem. Nous disposons d’un show-room à Portes-lès-Valence. Nous sommes situés près de la sortie d’autoroute Valence-Sud et de la gare TGV. Nous sommes à leur disposition."

Olivier Pelladeau

Résonance n°133 - Septembre 2017

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations