Un an et demi déjà que la marque POMPES FUNÈBRES DE FRANCE a été rachetée, le travail qui a été réalisé dans ce réseau est exceptionnel. Rencontre avec des dirigeants heureux, Sandrine Thiéfine, présidente, et Gilles Delamarre, directeur financier du Groupe.

 Logo PFDF RVB

885B0207
Sandrine Thiéfine et Gilles Delamarre.

Résonance : Nous sommes heureux de vous revoir, car, dernièrement, vous avez donné peu de nouvelles de votre réseau, un manque de temps ?

Sandrine Thiéfine : C’est vrai, je reconnais que, depuis que nous avons racheté le réseau POMPES FUNÈBRES DE FRANCE, nos journées et nos semaines sont particulièrement chargées. Nous sommes énormément sur le terrain. Mais ce manque de communication de notre part n’est pas non plus innocent, c’était aussi pour mieux revenir avec des éléments concrets à vous communiquer.

R : Pouvez-vous nous donner quelques informations concernant le développement de la marque et les ouvertures des agences POMPES FUNÈBRES DE FRANCE ?

ST : Tout d’abord, je tiens à préciser que, sur le parc existant du nombre d’agences que nous avons repris au moment de l’acquisition de la marque, nous avons gardé seulement une vingtaine d’agences. Il était important de repartir sur des bases saines concernant les territoires et les implantations. Ensuite, nous avons ouvert 9 nouvelles agences, depuis le début de l’année 2017. Nous avons actuellement 24 agences en cours d’ouverture, dont 8 sont actuellement en travaux, et 16 agences sont en recherche de locaux.
Concernant les 8 agences, certaines sont déjà des entreprises funéraires. D’autres agences funéraires sont en train de nous rejoindre pour le 1er trimestre 2018. Nous sommes très heureux de la confiance que nos franchisés nous accordent. Nous allons construire ensemble de belles choses dans un intérêt commun.

R : Vous allez donc réussir à atteindre vos objectifs d’implantations de la marque sur l’ensemble du territoire français ?

ST : Oui, c’est évident, mais restons prudents. Notre objectif est toujours le même depuis le rachat. Nous souhaitons faire de notre réseau POMPES FUNÈBRES DE FRANCE le leader en franchise funéraire. Comme vous le savez déjà, nous sommes déterminés, et nous sommes résolus à faire bien avec les meilleurs professionnels. Nous savons dire "non" lorsqu’un candidat ne convient pas et que nos valeurs ne sont pas les mêmes, car nous devons être complètement alignés à ce niveau. C’est important pour la réussite du franchisé et du franchiseur. Concernant nos implantations, nos priorités ont été les grandes agglomérations avec des bassins de population élevés.

R : Vous avez lancé une campagne de recrutement pour des emplois de responsables d’agences et de conseillers funéraires sur l’ensemble du territoire français, quel est le but ?

ST : Nous avons beaucoup d’agences en cours d’ouverture, et nos franchisés recrutent. Ils recherchent des professionnels expérimentés, et, sur ce point qui est aussi très important, nous les accompagnons à sélectionner les bons candidats. Nous avons reçu énormément de CV et de lettres de motivation de professionnels qui souhaitent rejoindre notre marque. Ils ont une réelle conscience qu’il y a de belles choses à faire dans notre réseau, et que le challenge est immense. Ils sont extrêmement motivés à rejoindre notre enseigne, cela fait particulièrement plaisir.

R : Pouvez-vous nous parler de vos franchisés ?

ST : Bien sûr, c’est important d’en parler, car ce sont eux qui, tous les jours, sont sur le terrain pour véhiculer notre marque. Ils font un métier difficile et délicat vis-à-vis des familles qui nous font confiance. Je ne vais pas tous les citer, même s’ils sont tous très importants, mais parlons par exemple de France Alibert, notre franchisée de Bandol et du Bausset dans le département du Var. Cette femme est exceptionnelle, et réalise un travail remarquable dans ses agences et auprès des familles. Elle était déjà dans le réseau avant le rachat, elle vient de refaire ses agences au nouveau concept. Elle a aussi fait des investissements dans son entreprise pour bien représenter notre marque et son entreprise, son nouveau corbillard, par exemple. Parlons aussi de Sébastien Peschet, à Flers dans le département de l’Orne, et de Jean-Luc Devauchelle, à Cannes ; eux aussi sont des anciens franchisés, qui ont beaucoup travaillé sur le nouveau concept dans leurs agences, ils ont conscience de ce que nous sommes en train de construire.
Concernant les nouveaux franchisés, on se félicite d’avoir à nos côtés des gens formidables, ce sont également de véritables entrepreneurs, je peux les citer : Jérôme et Katia Vaillant à Valenciennes, Érick et Michael Teboul en région parisienne, Jérôme et Christelle Bocquillon à Amiens, Vanessa Brouant à Carcassonne, Luc Bento à Saint-Étienne, Julien et Kristel Solaz à Villefranche-sur-Saône, ou encore Pierre Jouffre et William Rochat dans les départements de la Gironde et de la Charente-Maritime notamment. Ces nouveaux franchisés viennent principalement du monde de la santé, et pour les autres de secteurs très différents du monde du funéraire, mais ils sont parfaitement formés, et des professionnels du funéraire les accompagnent dans leurs entreprises.
Pour les agences en cours d’ouverture, je vous parlerai des nouveaux franchisés et des entrepreneurs funéraires qui sont en train de nous rejoindre lors d’une prochaine rencontre.

R : Gilles Delamarre, nous sommes également ravis de vous rencontrer, pouvez-vous nous expliquer quel est votre rôle au sein de POMPES FUNÈBRES DE FRANCE ?

Gilles Delamarre : Le plaisir est partagé, je suis ravi de cette rencontre, mais également de retrouver le monde du funéraire, que j’avais quitté pour une dizaine d’années pour la restauration collective dans un groupe important. Mon rôle au sein de notre entreprise s’articule autour de quatre grands thèmes : la finance tout d’abord, qui est d’ailleurs mon cœur de métier du fait de mon expérience et de ma formation, la relation avec nos partenaires, la prévoyance, et pour finir le digital, avec l’animation de nos sites Internet et Intranet.

R : Concernant vos partenariats avec les fournisseurs pour votre centrale d’achat, pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

GD : Pour commencer, je me permets d’apporter une précision, chez POMPES FUNÈBRES DE FRANCE, nous parlons plutôt de partenaires que de fournisseurs, car nous avons de vraies convictions que les relations avec nos partenaires vont au-delà de la simple relations clients-fournisseurs. Nous sommes en recherche constante de partenariats innovants en privilégiant une relation gagnante pour les 4 acteurs, que sont les familles, les franchisés, les partenaires et le franchiseur.
Le travail mené depuis le rachat de la marque nous permet d’afficher aujourd’hui plus d’une cinquantaine de partenaires référencés offrant des produits et des services français de qualité. Vous me laissez l’opportunité, par le biais de cet article, de remercier tous nos partenaires pour l’accueil qu’ils ont fait à notre marque et la qualité de nos relations. Et en particulier ceux (ils se reconnaîtront) qui nous ont accompagnés dès le début de l’aventure.

R : Que pouvez-vous nous dire concernant votre site Internet, qui est particulièrement bien conçu ?

GD : Nous y avons déployé beaucoup d’énergie en interne, ainsi qu’avec notre agence Web, qui a fait un travail remarquable. Notre site à deux volets, un site BtoC à destination des familles, avec toutes les informations nécessaires sur nos métiers, nos agences, une boutique en ligne de fleurs de deuil et un espace pour des devis obsèques ou encore de prévoyance. Ce dernier point est très important, car il nous permet de capter des familles pour l’activité de nos franchisés.
Le deuxième volet est plus orienté BtoC, avec un espace Intranet pour nos franchisés, qui leur permet d’avoir accès à notre centrale d’achat et de référencement, aux informations de notre réseau, aux actualités commerciales, ou à de la réglementation funéraire. Cet espace est très apprécié par nos franchisés par sa simplicité d’utilisation et par la qualité et la quantité d’informations disponibles. D’autres évolutions sont à venir sur notre approche numérique, car nous sommes convaincus que le digital a également sa place dans notre activité.

R : Concernant le marché des contrats obsèques dans votre réseau, que préconisez-vous à vos franchisés ?

GD : Comme vous le savez, les contrats obsèques sont la pérennité des entreprises funéraires. Je n’ai pas de recette miracle, mais il suffit de quelques ingrédients simples, tout d’abord avoir des contrats de qualité pour répondre parfaitement aux attentes des familles. Pour cela, nous avons signé un partenariat avec l’acteur majeur du secteur, FAPE-OBSÈQUES, qui accompagne très bien nos franchisés. Ensuite, une dose de pédagogie, afin d’expliquer à nos franchisés que ce travail de vente amont doit leur garantir une activité future.
Nous devons reprendre le marché des contrats obsèques, nous avons laissé s’installer les banques, les assureurs ou autres mutuelles sur ce marché. Nous sommes tout simplement des professionnels du funéraire, et qui de mieux peut expliquer aux familles le détail d’une organisation d’obsèques ?

R : Cette rencontre a été fort intéressante, et nous vous remercions pour votre transparence, nous vous laissons le dernier mot ?

Sandrine Thiéfine : Nous sommes en train de bâtir un magnifique réseau, avec de véritables convictions, et ce réseau donnera une belle image du secteur funéraire. C’est important, car, au-delà de notre marque, il y a notre profession. Pour finir, je souhaite la réussite à tous nos franchisés qui nous font confiance, nous sommes en train d’écrire une histoire, notre histoire.

Gilles Delamarre : J’ai constaté qu’en dix ans le paysage funéraire a beaucoup évolué, mais, notre métier, notre profession évoluent plus lentement que dans d’autres secteurs. Le réseau et les relations pérennes avec nos partenaires que nous construisons sont résolument tournés vers l’avenir et la modernité. C’est ce qui nous anime au quotidien, et, pour reprendre notre signature, c’est notre "Engagement de chaque instant".

Résonance n°135 - Novembre 2017

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations