Partager avec un ami








Submit

Les exigences environnementales sont au cœur des préoccupations de notre société contemporaine. La recherche de ce qui est bon pour la planète est louable, et part toujours d’un sentiment altruiste. À bien y regarder, il semble que le volet économique, souvent laissé de côté, revienne sur le devant de la scène. Alors, proposer des produits éco-compatibles, mais également budgétairement sympathiques, pourquoi s’en priver ? C’est la démarche de Tony Desmond et de Jean-Bernard Lodey avec les urnes Memopack, une initiative qui fait déjà un carton. Explications…

 

"Il y a un temps pour tout, cette idée, nous l’avions dans nos cartons (sans jeu de mots) il y a dix ans déjà, sûrement un peu tôt pour un marché qui n’était pas prêt à ça", soulignent Tony Desmond et Jean-Bernard Lodey. Aujourd’hui, les choses sont différentes, et le savoir-faire des cartonnages SAV-PEN, avec sa ligne Memopack, fait la différence. Être cartonnier suppose une parfaite connaissance des technologies qui président à l’élaboration du papier et du carton, car, dans ce domaine, les possibilités sont infinies. La problématique funéraire intègre ce constat et s’adapte parfaitement à cette technologie. "Lorsque les familles font le choix de la crémation, elles ne sont pas forcément fixées sur la destination des cendres. Inhumation, dispersion… que faire ? Mais surtout, pourquoi investir dans une urne qui ne sera pas nécessairement utilisée ? Là est la question, mais surtout la réponse Memopack", précise Jean-Bernard Lodey.

P1080068

En effet l’urne Memopack, de par son faible coût mais aussi ses caractéristiques mécaniques, se trouve être une parfaite alternative aux urnes métalliques de base en métal, dont la destination, dans le cas d’une dispersion, se trouve être invariablement la filière déchet, hélas parfois sauvage.

Le carton pour sa part est 100 % recyclable, et se dégrade beaucoup plus rapidement que le métal. Son origine étant déjà le recyclage du papier, le carton connaît donc à nouveau une filière vertueuse, et est d’un coût de production initiale beaucoup plus faible. "À l’aune des nouveaux textes sur la destination des cendres, nous nous souvenons des articles de presse qui mentionnaient la présence d’urnes métalliques dans des décharges, ce qui posait des problèmes de dignité évidents", rappelle Tony Desmond.

Un produit 100 % écologique, 100 % économique, mais également 100 % digne

L’avantage de l’urne en carton est qu’une fois son usage achevé, il se détruit aussi facilement… que du carton. Les urnes Memopack sont d’une conception fiable aux propriétés mécaniques indéniables, et existent dans plusieurs volumes géométriques. D’une contenance de 2 litres ou de 3,5 litres, elles conviennent pour les volumes de cendres cinéraires importants. Une fois fermée et son couvercle scellé par un adhésif, l’urne est parfaitement hermétique. Un opercule situé à sa base permet, une fois ouvert, de disperser les cendres en pleine nature ou dans un jardin du souvenir.

P1080073

Ses possibilités de décor de surface sont multiples grâce à une impression offset de grande qualité. Elles sont également disponibles en teinte monochrome couleur carton, pour plus de simplicité. Le choix est le vôtre, la technologie carton s’adapte.
Produit idéal pour les professionnels du funéraire, il apporte aux familles le temps de la réflexion pour la destination des cendres, sans impacter le budget des opérations funéraires.

Franchir le pas et s’inscrire dans une démarche de bien commun

Force est de reconnaître que le carton apporte dans ce domaine une réponse qui mérite que l’on s’y attarde. Les produits funéraires évoluent en fonction des exigences des familles. Ces attentes formelles intègrent aujourd’hui une dimension économique certaine, qui est le reflet de notre époque et des difficultés que nous traversons.

Proposer des produits en rapport avec les souhaits des familles ne retire en rien le savoir-faire des opérateurs funéraires. Un cérémonial reste un cérémonial, la dignité prime à chaque étape. Le travail de recherche et de développement, tel celui initié par Memopack, démontre que la créativité et l’initiative existent encore dans nos professions, et qu’un regard nouveau doit nous inspirer dans la proposition aux familles de nouvelles solutions.

Jérôme Maniaque

Résonance n° 145 - Novembre 2018

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations