BessonUn équipement funéraire n’est pas un simple bâtiment. Ce type de projet impose des connaissances approfondies de ce domaine afin de traduire les attentes des donneurs d’ordre. Besson Funéraire, sous la présidence de Laurent Haÿ, a su se forger en quelques années une solide réputation de sérieux et de créativité, basés sur un savoir-faire et une valeur ajoutée, essentiels pour la conception et l’édification de chambres funéraires, de complexes funéraires et de crématoriums. Entretien…

 

Résonance : Comment définissez-vous Besson Funéraire ?

Laurent Haÿ : Besson Funéraire est une entreprise spécialisée dans la conception et la réalisation d’équipements funéraires, chambres funéraires, complexes funéraires, crématoriums. Nous intervenons exclusivement dans ce domaine, avec une logique de service complet pour nos clients qui peuvent être des opérateurs indépendants, des enseignes funéraires, des collectivités locales ou territoriales, des délégataires divers.

Nous intervenons dans la démarche de A à Z en qualité de constructeur avec les garanties adéquates, et ce, très en amont du projet dans la phase étude de faisabilité, jusqu’à la "remise des clés". Il est à souligner que nous intervenons "sur mesure" dans le respect des exigences de nos clients, soit pour des constructions neuves soit pour des réhabilitations d’équipements ou des extensions. Nous sommes sur toutes les phases d’un projet d’infrastructure funéraire.

Notre expertise est totale, notamment dès l’initiation d’un projet. En effet, le volet administratif est important et il convient de le maîtriser parfaitement afin d’éviter des erreurs de conception qui se révéleront ultérieurement pénalisantes financièrement. Cette phase d’étude préliminaire est là pour assister les initiateurs du projet dans leurs démarches. Nous avons coutume de dire que nous apportons tout ce qui ne relève pas de l’architecte, soit 80 % de l’intervention. Les 20 % restants, nous les réalisons également avec notre pool d’architectes en interne.

IMG 0304

R : Quel est votre effectif et quelle est votre empreinte sur le marché du funéraire ?

LH : Nous sommes sept personnes en fixe au sein de la société, ingénieurs, architectes, économistes de la construction, et nous disposons bien entendu d’appuis ponctuels si le besoin s’en fait sentir, notamment pour des projets hors normes. Pour ce qui est de notre empreinte, nous effectuons une bonne dizaine d’opérations par an, je vous laisse apprécier ce que cela suppose en temps, moyens et compétences diverses.

Nous n’intervenons que sur l’ensemble du territoire métropolitain, tout d’abord parce que le territoire est suffisamment grand, il y a de quoi faire de belles choses, mais surtout, nous préférons nous concentrer sur ce que nous connaissons parfaitement, notamment l’aspect législatif et réglementaire français, sans avoir besoin d’intégrer ces volets qui sont spécifiques à chaque pays de la CEE. Le volet français est suffisant et bien pourvu.

Nous sommes extrêmement mobiles, nous intervenons par exemple en ce moment dans les Hauts-de-France, en Aquitaine, dans le Var, en Alsace ou en Rhône-Alpes. La maîtrise de l’ensemble des process est un atout, non seulement pour nous, mais également pour nos clients, car cet apport précieux sur le plan administratif permet de gagner du temps, d’éviter des fausses routes. Vous comprendrez que des interventions à l’étranger obéissent à d’autres logiques et réglementations, et ne rentrent pas dans nos objectifs.

R : Quelle est la typologie de votre clientèle, avez-vous constaté une diversification de celle-ci depuis quelques années ?

LH : Nous intervenons sur l’ensemble du domaine funéraire. Bien évidemment, celui-ci a évolué depuis une dizaine d’années, de même que la société française évolue également. Nous portons un regard attentif sur ces évolutions, qu’elles soient d’ordre économique ou sociologique. Le traitement de la mort est bien différent de celui qui existait dans les années 70/80. Notre expertise s’adapte à ces mutations parce que les exigences des donneurs d’ordre suivent ce mouvement. Pour ce qui est de la réglementation, le funéraire a fait peau neuve, et nous sommes entrés avec le nouveau millénaire dans une autre dimension.
Nos clients évoluent, nous aussi. Aujourd’hui, toutes les composantes de donneurs d’ordre sont représentées. Ce sont notamment des indépendants qui peuvent être franchisés, ou rattachés à des réseaux, ou qui sont des indépendants purs. Nous colla-borons également avec des enseignes nationales, publiques ou privées. Ceci tend à démontrer que nous sommes en capacité de répondre à toutes demandes, de la plus simple à la plus complexe, avec les mêmes compétences et la même implication. Lors de la reprise de Besson Funéraire il y a 5 ans maintenant, nous avons opéré une restructuration pour nous adapter aux nouvelles attentes de nos clients. Compte tenu des résultats, nous pouvons dire que c’est une restructuration réussie et que notre business modèle est efficient.

R : Serez-vous présents lors du salon FUNÉRAIRE PARIS 2019 ?

LH : Nous apprécions ce type de rendez-vous, car c’est une excellente tribune pour exposer nos réalisations, et surtout les commenter. Faire œuvre de pédagogie et détailler nos interventions, notamment de la phase amont qui est décisive, jusqu’à l’opérationnel et à la réception des travaux, permet de faire prendre conscience à nos interlocuteurs qu’un projet funéraire ne s’improvise pas, et que le choix de son constructeur doit aller bien au-delà d’une prestation classique. Nous sommes des spécialistes exclusifs des infrastructures funéraires et de leur maîtrise d’œuvre, de l’intégralité des phases du projet. Nous disons ce que nous faisons, nous faisons ce que nous avons dit, nous le vérifions et nous le prouvons.

Rendez-vous à FUNÉRAIRE PARIS, du 20 au 22 novembre 2019, stand H12.

Jérôme Maniaque

Résonance n° 154 - Octobre 2019

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations