PROMOTIONS

64,00 €15,00 € l'unité
20 produits en stock
138,00 €75,00 € l'unité
40 produits en stock

Gérer un cimetière

61 produits en stock
Partager avec un ami








Submit

Certaines problématiques actuelles liées à la crémation et aux crématoriums sont récurrentes depuis quelques années. Parmi celles-ci, on retrouve le remplacement de la norme 1994 par la norme 2018 et l’apparition du cercueil en carton dont la commercialisation se développe. François Michaud-Nérard, directeur général des Services Funéraires - Ville de Paris, interlocuteur référent dans le domaine funéraire, nous donne quelques pistes de réflexion.

 

F.Michaud Nerard fmt
François Michaud-Nerard,
directeur général des Services
Funéraires - Ville de Paris.

Il est tout d’abord important de rester vigilant et strict sur la mise en conformité des systèmes de filtration aux normes d’émission de polluants prévues par l'arrêté du 16 février 2010, sachant que celle-ci doit impérativement être effective en janvier 2018, huit ans de délai ayant été donnés par le législateur.

Selon François Michaud-Nérard : "Le nombre de crématoriums à "normaliser" est encore important et je crains que cela soit un peu juste. Il ne faudrait pas que cela se déroule comme pour les adaptations ou les créations réglementaires d’accès PMR (pour Personnes à Mobilité Réduite) où certains pensaient passer à travers en escomptant des reports . J’espère que cela ne sera pas le cas concernant ces mises aux normes. Cela serait bien évidemment scandaleux pour ceux qui se sont mis en règle - et ont donc investi. Mais surtout, cela serait méconnaître les mouvements locaux associatifs qui restent attentifs à ces problèmes de rejets polluants des crématoriums et qui pourraient réagir en pesant sur des municipalités."

Il est à noter qu’à la ville de Paris, les élus sont très sensibles "majoritairement et politiquement" à l’écologie. De ce fait, le célèbre crématorium du Père-Lachaise (classé monument historique depuis 1996) est l’un de ceux "en pointe" dans le domaine de l’excellence environnementale puisque, en dépit de contraintes architecturales fortes, le site s’est doté, il y a quelques années, d’un système de filtration sur-mesure et unique en Europe*, mis au point par Facultatieve Technologies. Cela a été accompagné par l’obtention de la certification ISO 14001.

L’autre sujet faisant débat aujourd’hui dans le milieu de la crémation est celui du cercueil en carton. "Les cercueils en carton ne sont pas forcément écologiques. En matière de bilan énergétique global, on pense que ce n’est pas satisfaisant. Il reste que, pour certaines personnes, cela peut avoir une fonction symbolique. Sachant que notre rôle est de satisfaire les familles, si celles-ci souhaitent ce type de cercueils, nous n’avons aucune raison de leur refuser. Les seules vigilances que nous devons avoir sont techniques et concernent la sécurité.
- Premièrement, il faut que le cercueil soit équipé de vraies poignées supportant toutes sortes de portage et de manipulations (notamment lors de l’introduction dans le four).
- Deuxièmement, il est impératif qu’il soit doté d’une très bonne tenue mécanique. Il est impératif que dans les crématoriums équipés de poussoirs, s’il y a un blocage à l’introduction (due à une déformation de la sole, par exemple), il ne faut pas que se produise un écrasement du cercueil (ou que le poussoir passe à l’intérieur). Si ces conditions sont remplies, qu’ils ont un arrêté d’agrément en cours et valable, qu’ils ont passé les tests pour l’acquisition de la norme NF D 80-001 (1 et 3), nous les acceptons. Je dirais même que s’ils ne possèdent pas cette dernière norme, nous pouvons effectuer les essais en interne et valider leur conformité ou pas. Nous voulons tout faire pour apaiser et contenter les familles, mais dans des conditions de sécurité normale. Pour l’instant, il y a un fabricant situé dans le Nord de la France (mais dont la production est réalisée en Chine) qui répond à toutes ces exigences et un autre, AB CRÉMATION, dont nous attendons les derniers papiers validés et agréés."

Photo 095 fmtLigne de filtration du crématorium
du Père-Lachaise.

Enfin, pour conclure, l’une des questions habituelles relatives aux cercueils en carton est celle de son éventuel surcoût dû à une surconsommation de gaz (il faudrait plus de gaz pour brûler l’ensemble carton/corps que celui bois/corps) et de sa répercussion sur le tarif de la crémation. François Michaud-Nérard ne la considère pas comme d’actualité. "Il y a certainement une augmentation de la consommation d’énergie mais il faut relativiser. Cela reste dans des limites raisonnables. Compte tenu des petites variations que l’on peut également avoir en fonction des poids des corps, des essences de bois, d’une crémation à l’autre, cela n’est pas forcément très sensible. Donc, on ne doit pas non plus systématiquement trouver des mauvais arguments et on reste sur le même tarif. Je dirais que la seule certitude que nous ayons, c’est que le bois est une ressource renouvelable et le gaz... non."

Gil Chauveau

*Ultracompact et invisible de l’extérieur, ce système de filtration a été dissimulé dans les sous-sols, les polluants étant ventilés de façon artificielle et évacués par les conduits. La technique permet également une réduction des nuisances sonores et thermiques et la récupération de la chaleur dégagée pour chauffer les locaux.

Résonance hors-série #1 - Spécial Crémation - Août 2015

 

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations