PROMOTIONS

64,00 €15,00 € l'unité
20 produits en stock
138,00 €75,00 € l'unité
40 produits en stock

Gérer un cimetière

61 produits en stock
Partager avec un ami








Submit

Depuis le temps que je m’occupe de funérailles, je me suis souvent torturé l’esprit en essayant de comprendre pour quelle raison, les prêtres acceptent de faire une cérémonie religieuse au crématorium, alors que les textes religieux sont clairement contre. J’ai donc fait quelques recherches et j’ai enfin trouvé une explication officielle. Je vous recommande de vous en souvenir ne serait-ce que pour votre culture personnelle. Voici donc l’explication.

 

Weber Michel fmt
Michel Weber

La crémation aspect religieux

Pendant longtemps, pratiquement depuis le début du XXe siècle, l’incinération a été comprise par l’Église comme susceptible de porter atteinte à la foi en la résurrection et la vie éternelle et, de ce fait, les promoteurs de cette pratique ne se privaient pas d’attaquer la doctrine chrétienne. Les funérailles religieuses étaient donc refusées à ceux qui avaient demandé que leur corps soit livré à la crémation (Code du droit canonique de 1917, canon 1240). Les temps ont changé, les mentalités ont évolué et les motivations anti religieuses ont pratiquement disparu. C’est pourquoi, une instruction romaine en date du 8 mai 1963, a supprimé l’interdiction de funérailles religieuses à ceux qui avaient demandé d’être incinérés, sauf si cette demande comprenait des motifs opposés à la foi chrétienne.

Concernant les crémations

Destination autorisée des cendres cinéraires : la conservation des cendres dans une urne cinéraire placée dans un cimetière (dans une sépulture, sur un monument funéraire, dans une case de columbarium ou dans une cave-urne). Leur dispersion dans un espace du cimetière spécialement aménagé à cet effet, le jardin du souvenir, avec inscription du nom du défunt.
Leur dispersion en pleine nature, le lieu de dispersion étant alors déclaré dans la mairie du lieu de naissance du défunt. Le mélange des cendres ou leur partage entre plusieurs urnes ou reliquaires est interdit. Avant il était permis de conserver des cendres cinéraires à son domicile. Aujourd’hui c’est interdit. C’est la raison pour laquelle les familles ont le choix de la dispersion ou de l’inhumation dans leur caveau de famille ou dans une cave-urne. Cette opération vous donnera l’occasion d’intervenir.

Intéressons-nous à tout se qui se passe avant ce stade

Tous les crématoriums ne se ressemblent pas. Pourtant ils ont souvent en commun de proposer certains aménagements. Il y a toujours un parking, puis des bâtiments qui proposent une ou plusieurs salles d’oraison, religieusement neutre, c’est-à-dire ne présentant aucun signe religieux fixe. En principe, chaque officiant apporte les objets liturgiques et rituels qui correspondent à la religion qu’ils représentent.
Un crématorium propose aussi des salles d’attente relativement confortables où les familles attendent d’être appelées lorsque la salle d’oraison sera vide de la cérémonie qui a précédé celle à laquelle ils vont assister.
En général, tous les crématoriums ont un personnel à demeure, qui font fonctionner toutes les installations, parmi lequel, il y a en général une ou plusieurs personnes chargées de faire un travail de maître de cérémonie. C’est un travail assez difficile car vu le succès des obsèques suivies de crémations, ces personnes enchainent les cérémonies. Elles subissent une forte pression car elles sont parfois obligées de s’occuper aussi de tâches administratives en plus de leur travail.

Le maître de cérémonie extérieur

Si vous n’êtes pas employé de crématorium, considérons que vous êtes le "maître de cérémonie extérieur". Votre mission commence lors de l’arrivée du cortège sur le parking du crématorium. En général, le maître de cérémonie accueille la famille pendant que le corbillard ses rend dans les installations techniques. Vous devrez réunir toutes les personnes faisant partie des obsèques dont vous êtes responsable et les diriger vers les salons d’attente. Vous leur indiquerez où se trouvent les distributeurs de boissons et, surtout pour les dames, les toilettes…

Lorsque la cérémonie qui précède celle dont vous vous occupez est terminée, vous inviterez votre famille à vous rejoindre dans la salle d’oraison où vous placerez les personnes comme vous le faites habituellement, c’est-à-dire, les plus proches parents au premier rang. Veillez à ce que le registre de signature soit sur une tablette à proximité de la sortie et qu’il soit accompagné d’un stylo. Lorsque votre mise en place est terminée, l’officiant entre en scène. C’est le moment, soit de vous retirer, soit de rester dans le fond de la salle pour gérer la sortie du public.

Dans le cas où il n’y a pas d’officiant et que c’est vous qui allez diriger la cérémonie ou le recueillement, précipitez-vous de façon à ce que vous arriviez avant tout le monde et de faire un repérage technique.
Vérification et réglage du micro (s’il y en a un).

Testez le matériel pour lire la musique et soyez attentif à ce que la sono puisse lire votre support audio (CD ou clé USB). Vous devez repérer et vous souvenir avec précision où se trouve le bouton "marche", le bouton "pause" et surtout comment passez aux plages suivantes pour sélectionner la musique que vous avez prévue de faire écouter.
Vérifiez la stabilité du pupitre sur lequel vous allez poser le texte que vous lirez. Il ne doit pas être branlant, ni risquer de s’écrouler lorsque vous vous appuyez dessus. On s’appuie souvent sur le pupitre sans le faire vraiment exprès, il y a donc un risque potentiel.

Faites très attention, ne soyez pas trop long. Ne lassez pas l’assistance en vous faisant plaisir. À mon avis, un recueillement musical avec d’éventuelles lectures de textes ne doit jamais dépasser vingt minutes. En effet, lorsque vous ajoutez le délai de mise en place des personnes présentes ainsi que leur retrait, la durée totale fera environ trente minutes. Ceci est amplement suffisant car, dans la plupart des cas, une autre famille attend que vous libériez la salle d’oraison pour s’installer et rendre leur hommage à leur défunt.

Lisez tranquillement votre texte avec calme et sans vous précipiter. N’oubliez pas de reprendre votre respiration à chaque point final de phrase et de faire une demie pause à chaque virgule.
Après chaque lecture, alternez par une pause musicale, tout en surveillant votre timing. Si vous voyez que vous risquez d’être juste, ne laissez pas la musique jusqu’au bout.

Une chanson dure habituellement trois minutes et demie ce qui est assez long. Faites un calcul rapide, vous verrez que trois pauses musicales sont égales à dix minutes et demie. Le temps qui vous est imparti est dont dépassé sans que vous n’ayez pu lire de texte. Je vous conseille donc de lire vos musiques sans dépasser une minute à une minute et demie. Attention de "shunter" vos coupures musicales car une coupure abrupte de la musique n’est pas agréable et même déplaisante. "Shunter", cela veut dire baisser doucement le volume sonore jusqu’à ce qu’on n’entende plus rien.

Pour que votre prestation soit logique et agréable, pensez à faire une intro et un final. Si vous faites énormément de cérémonies au crématorium, vous pouvez utiliser toujours la même intro et toujours le même final en choisissant si possible quelque chose qui soit assez neutre tout en étant joli, afin que cela puisse être adapté à tout le monde. Permettez-moi de vous conseiller une entrée musicale bien appropriée et une musique de fin qui soit dans le bon esprit sans provoquer de frustration auprès de l’auditoire.

1er morceau : musique d’intro

C’est la musique que vous mettrez pendant l’arrivée des proches et pendant leur mise en place. Cette musique devra de préférence être une musique d’ambiance plutôt qu’une musique à écouter attentivement. Personnellement, il m’arrive de doubler ces musiques afin d’avoir le temps que la mise en place se fasse. Par précaution je prends mes dispositions pour qu’elle fasse plus de cinq minutes.
 
Musique du film Gladiator (Now We Are Free with lyric flv)
 
Durée quatre minutes quinze. Cette musique du film Gladiator contient orchestre et voix. Elle fait planer une ambiance troublante de calme et de sérénité. Si vous l’utilisez, je vous conseille de la lire en boucle ou d’en augmenter la durée afin qu’elle puisse couvrir l’entrée ou la sortie de votre cérémonie. Je dirais que c’est plus une musique d’ambiance qu’une musique à écouter en période de recueillement. Lien de téléchargement: https://youtu.be/xButjfhZWVU
 
La fin du chemin (Michel Delpech)

Durée trois minutes vingt secondes, Michel Delpech propose souvent de très beaux textes dans ses chansons. Celle-ci est parfaite pour un moment de recueillement. Delpech a visiblement créé cette chanson se sachant condamné par le cancer. C’est une forme d’adieu aux gens qu’il aime… Cette chanson, nostalgique, est parfaitement adaptée aux circonstances auxquelles nous avons à faire. La preuve, voici les paroles du début de la chanson :
"Voici la fin de mon chemin, sur terre. Je suis à toi accueille moi, mon père. Voici mon âme, séchez vos larmes mes frères. Je m’en vais là où brille la lumière. Chère Sarah, ouvre tes bras, j’arrive. Tu penses à moi prépares moi la rive !"
Lien de téléchargement: https://youtu.be/akSnSGkb10Q

Le maître de cérémonie de crématorium

Abordons maintenant le cas du maître de cérémonie qui est en poste fixe dans les locaux d’un crématorium. Il s’agit d’un emploi très prenant et le pire ennemi de cet employé, c’est la routine. À force de faire la même chose, il risque de prendre les choses un peu trop à la légère. Comme je vous le dit, c’est un risque, mais je ne dit pas qu’il existe ce genre de personnel. Prenez exemple sur les concierges de grands hôtels ou les maîtres d’hôtel de restaurants étoilés. Ils ont toujours l’attitude juste. Ce n’est pas parce que vous êtes employé de crématorium que vous devez avoir l’air sinistre. Les gens sont très sensibles à la sympathie, à un petit sourire ou à un petit geste amical. Il est donc essentiel, pour le maître de cérémonie en poste fixe au crématorium de s’intéresser au langage non verbal car c’est à mon avis, son outil principal de communication. Je vais vous donner quelques clés très précieuses dont vous pourrez vous servir, même si vous n’êtes pas en fixe dans un crématorium.

Le profil de vos clients

N’oubliez pas que vous avez toujours à faire à des familles qui sont dans la douleur et dans la souffrance. Pour eux, aller dans un crématorium c’est comme aller en enfer. Ils ont vu des films américains où l’on voit un cercueil entrer dans les flammes sur une musique d’orgue comme dans les films d’horreur et ils pensent que cela va se passer de cette façon. C’est de votre attitude dont ils se souviendront lorsqu’ils repenseront à ce lieu cauchemardesque. C’est la raison pour laquelle votre accueil est primordial et votre gentillesse sera la clé de votre réussite.

Michel Weber

Résonance hors-série #1 - Spécial Crémation - Août 2015

 

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations