Entourés et soutenus par leurs conjoints, leur famille et leurs proches, qui sont aussi pour certains des collaborateurs, Olivier et Aurélie Bernier ont repris en main la société familiale. Aujourd'hui, Bernier Probis évolue et se modernise… L'entreprise arbore de nouvelles couleurs, développe de nouveaux outils et revoit son fonctionnement afin de répondre aux exigences du marché actuel.

olivier2 fmt
Olivier Bernier,
directeur général
du groupe Bernier-Probis

Résonance : Olivier, parmi les évolutions les plus visibles, il y a l'image et la communication de Bernier Probis. Cette refonte revêt-elle une signification particulière ?

Olivier Bernier : Bien sûr… Même si nous y avions pris part, tout ce qui avait été fait jusque-là découlait en grande partie des choix de mes parents. Pour Aurélie et pour moi, et de l'avis des nombreuses personnes qui travaillent avec nous, il était nécessaire que nous y apposions notre empreinte… Cela ne signifie pas renier le passé, bien au contraire… il s'agit simplement de tourner une page afin que l'histoire puisse continuer.
Aussi, suite à une décision collégiale, nous avons fait appel à une agence de communication afin de donner corps à nos besoins et à nos idées. Aurélie, Stéphanie, Jean-Loup, Florian et moi avons participé très activement à l'échafaudage de cette nouvelle charte graphique, avec, en toile de fond, une volonté de rendre hommage au travail effectué jusque-là.

R : Tout à l'heure, vous parliez de messages, quels sont-ils ?

OB : En premier lieu, il y a un retour à la sobriété, à la simplicité, à l'essentiel. Nous voulions créer une identité type signature associée à une baseline directe et forte de sens.
Les lignes courbes et le choix des typographies font référence à l'humain et à l'aspect artisanal de notre métier. Même si aujourd'hui la fabrication d'un cercueil s'est en grande partie industrialisée, l'intervention de l'homme à de multiples étapes reste nécessaire.
Toujours dans cet esprit, les croquis font référence à la recherche, au design et aux aspects créatifs et novateurs qui, pour le coup, sont indissociables de l'être humain. Mon père était très attaché à ces aspects, et c'est là une façon de lui rendre hommage. Toutes ces valeurs humaines, familiales et artisanales étaient très importantes pour lui, et le sont tout autant pour nous.
Ensuite, grâce aux agrandissements de notre usine, nous sommes en train de réorganiser certaines étapes de fabrication.

R : Comme vous venez de l'évoquer, il y a une refonte de l'image de Bernier Probis, et, dans le même temps, une modernisation et un agrandissement des usines d'Excideuil. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

OB : Oui, quelques-uns de nos postes souffraient, pour les uns d’un manque d'ergonomie, et pour les autres d'un vieillissement de l'outil de travail. Cet agrandissement et ces investissements ont pour but d'optimiser les conditions et l'ambiance de travail, ce qui se répercutera sur la productivité et doit nous permettre d’atteindre l’objectif que nous nous sommes fixé de 100 000 cercueils par an à l’horizon 2020. Notre volonté de dynamisme passe aussi par là, et aujourd'hui, nous disposons d'un site homogène et performant.

R : Oui, performant à plus d'un titre, d'autant que la chaîne de production sera prochainement entièrement informatisée afin de permettre une gestion en temps réel. Qu'est-ce que cela va changer pour vous et pour vos clients au quotidien ?

OB : Attention, informatisation de la chaîne de production ne veut pas dire robotisation !… L’informatisation de la gestion de production nous aidera à être encore plus performants grâce à une maîtrise accrue des lancements de fabrication, de nos coûts de production et de notre qualité. Comme tout industriel exerçant sur un marché très concurrentiel et confronté à une demande qui se structure, nous devons être à la pointe de la modernité et avoir un niveau d’exigence très élevé.

R : Pour conclure, dans cette vague de modernité, vous avez développé un logiciel d'aide à la vente à destination des pompes funèbres… Est-il opérationnel ?

OB : Ce projet est déjà dans les tuyaux depuis quelques années. Nous avons pris le temps de le faire évoluer jusqu'à une version test qui a été présentée à FUNÉRAIRE PARIS 2013, et s'est vu, dans le même temps, éprouver par certains de nos clients. Ensuite, forts des retours que nous
avions, nous avons pu le finaliser pour aboutir à une première version utilisant une connexion Internet sécurisée. Son développement ayant été entamé bien avant la refonte de notre charte, nous ne lui avons appliqué son nouveau graphisme que dernièrement, ce qui a quelque peu retardé sa diffusion.
Sobre et ergonomique, cet outil permet à l'opérateur funéraire, lors de l'entretien avec les familles, de choisir un cercueil à l'écran, en fonction du mode de sépulture : essence de bois, emblème, capiton… Une fois les choix arrêtés, un visuel et un récapitulatif sont joints au dossier de la famille, et, si besoin est, ces mêmes éléments peuvent être envoyés par mail aux membres de celle-ci qui ne seraient pas présents lors de cet entretien. Voici une fonction parmi d'autres, mais nous laisserons le plaisir aux professionnels funéraires de venir découvrir sa prochaine version l'année prochaine… car nous sommes d'ores et déjà en train de le faire évoluer.

Bernier Config fmt

 

 

Instances fédérales nationales et internationales :

CPFM - Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie FFPF - Fédération Française des Pompes Funèbres UPPFP - Union du Pôle Funéraire Public CSNAF - Chambre Syndicale Nationale de l'Art Funéraire UGCF - Union des Gestionnaires de Crématoriums Français FFC - Fédération Française de Crémation EFFS - European Federation or Funeral Services FIAT-IFTA - Fédération Internationale des Associations de Thanatoloques - International Federation of Thanatologists Associations